Conditions  favorables  à  la  formation  d'un  cyclone

 

 

 

 

I - CONDITIONS  LOCALES  ET  REGIONALES

 

Rappelons que la saison cyclonique débute officiellement le 15 novembre dans le Sud-Ouest de l'Océan Indien, pour prendre fin le 15 mai de l'année suivante.De nombreux éléments entrent en compte dans la formation d'un cyclone. Si ils sont nécessaires, ils ne suffisent pas toujours. Le mystere des cyclones est loin d'etre entierement percu par les hommes.

Analysons cependant ce que nous connaissons aujourd'hui. Les " ingrédients" suivants, lorsqu'ils coexistent, menent tres souvent a une cyclogenese. Plus ils apparaissent tot dans la saison, plus cette derniere a des chances d'etre active.

 

 

        

        -SUIVI  QUOTIDIEN  DES  MASSES  NUAGEUSES  DE  L'OCEAN  INDIEN

 

 

 

        

        -VENTS  EN  HAUTE  ET  BASSE  ALTITUDE ( cisaillement - divergence - vorticité )

      

 

 

 

        

        -ANOMALIES ( depuis 1996 )

       -TEMPERATURES  ACTUELLES :  CARTE 1     CARTE 2     

 

 

 

 

        -CARTE  SYNOPTIQUE 1     

        -CARTE  SYNOPTIQUE 2

 

 

 

 

 

 

Mais bien d'autres facteurs entrent en jeu. L'etude des couches atmospheriques au niveau de toute la Terre est primordiale, mais les connaissances sont encore lacunaires, en particulier pour l'Ocean Indien.  Les grandes oscillations atmosphériques et océaniques semblent prendre de plus en plus d'importance dans l'explication des cyclogeneses.

 

 

 

 

II /  CONDITIONS  GLOBALES

 

 

1) ENSO

 

Ces chiffres constituent la base de notre etude, sachant que sur la periode etudiee, on compte 8,8 formations en moyenne par saison cyclonique dans le bassin du Sud-Ouest de l'Ocean Indien.

 

Saisons  cyclonique :

Active : >= 10 formations.     Normale : 7 a 9 formations.        Peu active : =< 6 formations.

 

ENTF = El Nino Tres Fort (  SOI : -18 ou moins )       

ENF = El Nino Fort  (  SOI : entre –18 et –10 )

ENM  = El Nino Modere ( SOI : entre –10 et –5 )

N = Neutre :  ( SOI : entre –5 et 5 )

LNM = La Nina Modere ( SOI : entre 5 et 10 )

LNF = La Nina Fort  ( SOI : entre 10 et 18 )

LNTF = La Nina Tres Fort ( SOI : 18 ou plus )

 

Le SOI ( South Oscillation Index ) est determine a partir de criteres atmospheriques. Au contraire, El Nino et La Nina correspondent a des anomalies de temperature de l'ocean. Mais le lien est si fort entre ces phenomenes que l'ecrasante majorite de valeurs negatives du SOI correspondent a El Nino. Quand le SOI presente des valeurs positives, on assiste en meme temps a un phenomene La Nina.

Nous avons réalisé ce graphique a partir des moyennes du SOI calculées entre les mois d'octobre et d'avril de chaque saison depuis 1967. 

 

El Nino s’est produit 9 fois, La Nina 8 fois. On constate que les saisons cycloniques actives correspondent le plus souvent a El Nino modere ou fort, ou encore aux periodes neutres ( ni El Nino, ni La Nina ). En revanche, les deux tres forts episodes El Nino ( 1982-1983  /  1997-1998 ) correspondent a des saisons inactives dans le sud-ouest de l’Ocean Indien. 

On remarque egalement que les periodes neutres dans le Pacifique entre octobre et avril, qui se produisent le plus souvent ( 18 saisons neutres au cours des 35 annees etudiees ), correspondent dans une tres large majorite, a des saisons cycloniques normales, voire actives. En effet, seules 2 saisons ont connu moins de 6 baptemes de depressions au cours de ces 18 ENSO neutres.

Par ailleurs, si l’on considere les 7 episodes El Nino modere ou fort, on s’apercoit que 6 fois sur 7, l’on a observe dans le meme temps une saison cyclonique active dans ce bassin.

 

Par consequent, on peut esperer 7 formations au minimum, dans 88% des saisons ou le SOI est compris entre –18 et 5 ( c’est a dire correspondant a un episode El Nino modere ou fort, ou a une periode neutre ). 

Ce qui est interessant, c'est que la valeur moyenne du SOI calculee chaque annee entre juin et novembre, permet de prevoir la valeur moyenne entre octobre et avril suivants. Nous avons calcule que si on mesure une valeur moyenne du SOI,  comprise entre -15 et +3,  entre juin et novembre, il y a 100 % de chances que la valeur moyenne entre octobre et avril suivant soit comprise dans cette meme tranche, soit dans cette fameuse tranche qui correspond a un minimum de 7 formations dans le sud-ouest de l'Ocean Indien.

 

 

Sources

 

Valeurs du SOI de 1876 a nos jours

ENSO ( Historique  /  Previsions )

 



 

2) MADDEN-JULIAN

 

L'oscillation intra-saisonnière de Madden-Julian est une onde qui se propage d’ouest en est depuis l’Afrique de l’Est jusqu’au Pacifique.
Cette onde perturbe fortement l’activité nuageuse et convective dans la zone proche-équatoriale. Son cycle est de 30 a 60 jours.
Cette oscillation comporterait deux phases. L'une, active, signalisee en bleu sur la carte, est tres favorable aux developpements nuageux actifs. L'autre, en orange, est inactive, et correspond a un assechement de l'atmosphere, defavorable a une cyclogenese.

Ces phases peuvent être plus ou moins prononcées, et donc l'activité convective au niveau de la zone de convergence intertropicale plus ou moins perturbée...
Cette anomalie est  étudiée depuis peu, et son fonctionnement est loin d'être compris. On arrive difficilement a prevoir cette oscillation, et encore plus ce qui l'occasionne. Toutefois, le lien est frappant avec l'activite cyclonique. En effet, nous avons place des points noirs correspondant aux lieux de naissance des differentes depressions durant 2 saisons cycloniques du Sud-Ouest de l'Ocean Indien ( 2000-2001  et 2001-2002 ), ainsi que durant le debut de la saison 2002-2003. Chaque cyclogenese se produit dans une zone dans laquelle l'oscillation est active. De meme, on remarque les periodes inactives, defavorables, en orange. Le mois de fevrier 2001 n'a connu, contrairement a la normale, aucune formation. On s'apercoit que l'oscillation n'etait absolument pas favorable ( cercle rouge ). 

 

 

Source

 

MJO ( Historique et situation actuelle )

MJO ( Situation actuelle et previsions pour 3 semaines )

 

 

 

3) QBO

 

L'oscillation quasi biennale est un phénomène qui se produit au-dessus de l'équateur où les vents stratosphériques font le tour du globe soit en direction de l'est, soit en direction de l'ouest. Tous les 12 à 16 mois, la direction s'inverse. L'oscillation est calculee entre 30 et 50mb. Selon les scientifiques, le Sud-Ouest de l'Ocean Indien connnait davantage de formations cycloniques avec un QBO de phase orientale. Pourtant le graphique suivant montre qu'il n'y a pratiquement aucun lien entre le QBO et l'activite cyclonique. Nous avons indique par un trait rouge les saisons cycloniques actives ( >= a 11 formations ), et par un trait bleu celles au contraire inactives ( =< 7 formations ). Les autres saisons ont toutes ete normales ( 8 a 10 formations ). D'autres facteurs semblent donc parfois anihiler les effets du QBO. Par exemple, en 86-87 ou en 2000-2001, malgre un QBO d'Est a 30 et 50 mb, la saison cyclonique a ete peu active.

 

Source

 

Variations du QBO ( 1983 a nos jours )