Un des documents les plus anciens sur Jésus en Inde
après la crucifixion

LE BHAVISHYA PURANA

 

Nous avons déjà parlé dans RAMA NAMA de la vie de Jésus au Cachemire après la crucifixion où il aurait été en samadhi. Swami RAMA TIRTHA en a parlé aussi dans une conférence que nous avons déjà fait paraître. Il est intéressant de savoir que l'un des textes les plus anciens concernant Jésus est un texte indien. Le Bhavishya Mahapurana , un des 18 Puranas hindous, écrit en sanskrit, raconte une rencontre entre le roi Shalivahana et Jésus près de Srinagar bien longtemps après la crucifixion. On sait que le Bhavishya Purana a été compilé par Sutta en l'année 3191 de l'ère Kautikia; ce qui correspond à l'an 115. On connaît donc sa date exacte. On croit que Jésus est décédé à l'âge de 120 ans, ainsi ce récit a été compilé 5 ans avant sa mort. A côté de la tradition orale des Disciples de Jésus en Afghanistan, ce récit écrit est peut-être le plus important des documents ayant enregistré la présence de Jésus longtemps après la crucifixion car il a été écrit alors que Jésus, selon la théorie, était encore vivant. Ce passage est celui des versets 16 à 33 du 3ème khanda du Pratisarga Parvan.

«Shalivahan, qui était le petit-fils de Bikrama Jit, prit les rênes du gouvernement. Il vainquit les hordes des Chinois, des Parthes, des Scythes et des Bactriens. Il tira une frontière entre les Aryas et les Mlecchas et ordonna à ces derniers de se retirer de l'autre côté de l'Inde. Un jour, Shalivahan, le chef des Sakyas, vint dans les Himalayas. Là, dans le pays du Hun ( le Ladakh, partie de l'Empire Kushan), le puissant roi vit un homme assis sur une montagne qui semblait promettre de bons auspices. Sa peau était belle et il portait des vêtements blancs.

«Le roi demanda au saint homme qui il était. L'autre répondit : "Je suis appelé un fils de Dieu, né d'une vierge, ministre des non-croyants, sans relâche à la recherche de la vérité." Le roi lui demanda alors : "Quelle est ta religion ?" L'autre répondit : "Ô grand roi, je viens d'un pays étranger où il n'y a plus de vérité et où le mal ne connaît pas de limites. Dans le pays des non-croyants, je suis apparu comme le Messie. Mais la démone Ihamasi des barbares (dasyu) s'est manifestée sous une forme terrible; on m'a livré à elle à la manière des non-croyants et j'ai fini dans le royaume d'Ihamasi.

«Ô roi, prête ton oreille à la religion que j'ai apporté aux non-croyants ; après la purification de l'essence et du corps impur et après avoir cherché refuge dans les prières du Naigama, l'homme priera l'Eternel. Au travers de la justice, de la vérité, de la méditation et de l'unité de l'esprit, l'homme trouvera son chemin vers Isa dans le centre de la lumière. Dieu, aussi ferme que le soleil, unira finalement en lui-même l'esprit de tous les êtres qui errent. Ainsi, ô roi, Ihamasi sera détruite; et la bienheureuse image d'Isa, le donneur de bonheur, restera à jamais dans le coeur; et j'étais appelé Isa-Masih." Après que le roi eût écouté ces paroles, il prit l'enseignant des non-croyants et l'envoya dans leur pays impitoyable."

Dans sa première époque en Inde, Jésus était connu comme ISSA (ou Isa). Après la crucifixion, au Cachemire, il était connu sous le nom de Yuz Asaf.

Voilà encore une chose intéressante :

 

Les Disciples d'Issa

 

“Les Disciples d'Issa, fils de Mariam" (Jésus, fils de Marie), se disent généralement musulmans et ils habitent dans de nombreux villages éparpillés dans la région ouest de l'Afghanistan dont le centre est Harat. Ils étaient probablement les gens convertis par les missionnaires européens de la Perse orientale, ou peut-être sont-ils la relique de l'époque où Herat était un évêché florissant des Nestoriens, avant que les Arabes ne conquièrent la Perse aux 7è et 8è siècles. Mais d'après leurs récits ils viennent d'une source bien plus ancienne. Il doit y avoir à peu près 1.000 de ces chrétiens. Leur chef est Abba Yahiyya (Père Jean), qui peut réciter la succession des maîtres (gurus) pendant 60 générations environ, jusqu'à "Issa, fils de Mariam de Nasara (Nazareth), le Kashmiri."

La citation montre clairement que Jésus a enseigné en Afghanistan et qu'il a attiré pas mal de gens dont les descendants s'appellent eux-mêmes les Disciples d'Issa. Mais était-ce avant la Crucifixion ? Burke continue : "Selon la communauté, Jésus était charpentier et aussi berger... Les "Traditions de Masih" (l'élu) est le livre saint de la communauté. Ils ne croient pas dans le Nouveau Testament, ou ils disent plutôt que ces Traditions sont le Nouveau Testament et que les Evangiles que nous avons sont en partie vrais mais écrits généralement par des gens qui n'ont pas compris les enseignements du Maître.

“Abba Yahiyya, un personnage très élevé au visage de saint, était certainement un homme érudit, et il connaissait ses propres écritures, plus pas mal des écritures juives, en vérité très bien. Il avait entendu parler des enseignements des "hérétiques" ainsi qu'il appelait ce que nous appellerions les diverses sectes de Chrétiens qui nous sont connues, et il n'en voulait aucune partie.

"Mon fils, disait-il dans son accent doucement persan, ces gens lisent et répètent une partie de l'histoire. Ils ont tout a fait mal compris le message. Nous avons l'histoire qui nous a été dite par le Maître (Jésus), et par lui nous serons sauvés et rendus entiers. Quelques évènements de ce document que vous appelez la Bible sont vrais, mais beaucoup de choses sont inventées ou imaginées ou y sont mises pour des raisons moins que dignes. Issa a vécu pendant plus de trente ans après que les matériaux que vous avez aient été achevés, et il nous a dit ce qui était vrai.

“En bref, la doctrine est que Jésus était le fils de Dieu parce qu'il avait atteint ce rang par sa bonté et ses sacrifices. Il était ainsi égal à une personne divine. Il est venu après Jean le baptiste qui avait lui-même atteint le plus haut degré d'évolution possible à cette époque. Jean l'a baptisé par l'eau, Jésus avec l'esprit et le feu. C'étaient les trois stades de compréhension qui étaient enseignés par nos Chrétiens."

Abba Jean voyait le baptême, l'Esprit Saint et le Royaume de Dieu comme trois stades dans un système d'illumination humaine (1). Il y a un repas rituel, comme le Dernier Repas. On mange du pain et du vin, mais comme symboles de nourritures plus excellentes qui sont les expériences de l'atteinte de la proximité de Dieu.

Ces gens sont impressionnants par leur piété, leur sentiment de certitude, leur simplicité et leur manque de formes désagréables de ferveur. Ils sont aussi convaincus que le jour viendra où le monde découvrira la vérité sur Jésus."

Le lecteur remarquera que les Disciples de Jésus clament que Jésus a enseigné un message tout à fait semblable aux Gnostiques et au message contenu dans les documents découverts par Nicholas Notovitch chez les Bouddhistes. Le Baptême, le Saint Esprit et le Royaume de Dieu sont trois stades d'illumination. Cette idée est contraire à la doctrine chrétienne courante qui fait de Jésus un intermédiaire entre les êtres humains et une connaissance parfaite de Dieu. C'est une coïncidence que trois groupes de gens différents, vivant dans des parties différentes du monde, les Gnostiques chrétiens, les Disciples de Jésus en Afghanistan et les Bouddhistes du Tibet partagent une compréhension des enseignements de Jésus qui est exactement la même et qui est pourtant totalement différente de ce qui est appelé de nos jours "Christianisme".