p.4foto1

Suivre l'exemple de Jérémie

La Bible, recueil fondamental pour notre foi, est fascinante de par sa dimension intemporelle. L'Ancien comme le Nouveau Testaments nous dépeignent l'être humain dans des contextes politiques, économiques et historiques différents certes, mais nous pouvons y reconnaître l'homme moderne, avec tout ce qu'il vit comme conflits intérieurs.

Quels enseignements pouvons-nous tirer de certains événements de la Bible en cette période de carême ? L'Ancien Testament nous parle des prophètes, inspirés par Dieu et qui parlaient aux Hébreux en son nom. Ainsi, le prophète Jérémie va demander à ses contemporains d'être plus fidèles au Dieu unique. Il va exiger d'eux une morale faite de justice, d'honnêteté et de droiture.

Devant l'opposition qu'il rencontre, Jérémie va douter, va se remettre en question pour finalement se rapprocher de Dieu et comprendre l'importance de la prière intérieure. Jérémie ne nous parle-t-il pas aujourd'hui ? Ne s'adresse-t-il pas à nous, qui, devant les dérives de ce monde, avons souvent la tentation de renoncer à nos idéaux, à abandonner le combat ? Ne connaissons-nous pas aussi cette foi qui chancelle devant la mission parfois trop difficile à accomplir ? Pendant cette période de carême, à l'instar de Jérémie, nos difficultés devraient nous rapprocher de Dieu et développer en nous des sentiments d'union profonde avec nos frères et avec Dieu.

Car, n'oublions pas que Jérémie, une fois qu'il a pu établir cette intimité avec Dieu, va essayer de partager cet état d'âme avec le peuple et va parler d'alliance nouvelle. Jérémie va parfaire l'alliance de Moïse : les tables de la Loi ne sont pas simplement inscrites avec un stylet sur de la pierre, mais comportent également une dimension individuelle et intérieure. «Je mettrai ma loi au-dedans d'eux et je l'écrirai sur leur cœur.» (Jr 31, 33) L'alliance spirituelle de Jérémie s'adresse donc à chacun

d'entre nous, qui sommes appelés désormais à avoir de Dieu une connaissance intime et personnelle.

Ainsi, le carême est un moment unique qui nous est offert pour réfléchir sur notre relation avec Dieu : à quel point faisons-nous preuve d'une piété vraie ? Le rituel ne prend-il pas trop de place dans l'exercice de notre foi ? Que ce soit pour le baptême, la première communion ou le mariage, ces sacrements ne sont-ils pas devenus de simples formalités sans la moindre notion d'engagement ? Le plus important étant la fête...

Afin de fortifier notre foi, prenons l'occasion que nous offre le carême pour essayer de ré-établir le rôle de la prière dans notre vie. Pour beaucoup d'entre nous, prier, c'est tout simplement demander. Mais Dieu ne sait-il pas déjà ce dont nous avons besoin ? Œuvrons, durant ces quarante jours, à établir une relation personnelle privilégiée avec Dieu. Et à être ainsi fidèles à cette alliance individuelle et intérieure initiée par Jérémie.

Ainsi, le temps du carême est le moment de parfaire nos rapports avec Dieu. Mais, il est malheureux que pour beaucoup d'entre nous, souvent par naïveté, le moyen unique d'atteindre cette perfection est l'accomplissement de rituels extérieurs.

En son temps, Jérémie a aidé le peuple choisi à conquérir son idéal. Qu'il soit notre exemple, en ce temps de carême, pour nous permettre de retrouver la Foi, l'Espérance et la Charité de l'Eglise. Les prophètes ont donné à leurs contemporains des motifs d'espoir. Que ce carême 2007 nous permette de trouver notre rôle en tant que prophètes des temps modernes.

Erick Brelu-Brelu


retour