p.11foto1 Line

Coopérative

NCCU : améliorer
la qualité de la vie

Le Comité exécutif de la Nassola Cooperative Credit Union (NCCU) a rencontré la presse le samedi 10 février dernier au Centre des Senior Citizens de Mont-Lubin. Cet exercice visait à vulgariser les crédits disponibles sous le Business Project financé par l'IFAD, soit Rs 1,5 million ­ plan qui vise à aider les membres de la NCCU et leurs proches à améliorer leur condition de vie, cela à travers le lancement des microprojets dans des domaines aussi divers que l'élevage et l'agroalimentaire ainsi que le développement des petites entreprises. Par ailleurs, lors de la dernière mission des président et secrétaire de la coopérative à Maurice, Marcel Casimir et Florence François
respectivement, un premier décaissement de
Rs 709 000 à été effectué par l'IFAD.

Pour pouvoir bénéficier d'un emprunt, il faut d'abord être membre de la coopérative et l'on ne doit pas dépasser un seuil de remboursement d'emprunts bancaires en cours. Le prêt accordé est d'un montant ne dépassant pas Rs 50 000 .Le remboursement se fera à un taux d'intérêt annuel de 8% et s'étale sur une période de quatre années. Le bénéficiaire obtiendra un moratoire de six mois. A ce jour, 55 personnes ont déjà signifié leur intérêt pour créer un projet. Les principaux intervenants ont été Marcel Casimir, Florence François et Laurence Séville. Ils ont parlé de la responsabilité des bénéficiaires pour que les prêts accordés soient utilisés à bon escient. A cet effet, Dickson Collard assurera un suivi régulier des projets sur le terrain.

Rappelons que la Nassola Cooperative Credit Union a été fondée en 1975. Affiliée au MACOSCLE, elle compte actuellement 600 membres et son chiffre d'affaires est de Rs 11 M par an. La coopérative a pour objectif de regrouper les personnes et de les encourager à épargner afin de promouvoir leur bien être social et économique.

Christian Raboude

EAP de St-Gabriel


Etre attentif à la réalité
de vie de la communauté

L'Équipe d'animation pastorale (EAP) de Saint-Gabriel s'est réunie, à la mi-janvier, pour établir un plan d'action pour 2007. Deux nouveaux membres, très engagés au sein des mouvements d'action catholique spécialisée, ont adhéré à l'équipe : Merge Casimir et Louisana Spéville.

Lors de son intervention, le père Eddy Coosnapen a rappelé la mission de l'EAP : entre autres, de porter la vie de la communauté en lien avec le prêtre. Lors d'un exercice de relecture touchant le pays dans ses diverses facettes, cette instance paroissiale a retenu comme moteur de l'action pour l'année nouvelle l'éducation familiale dans le sens large du terme. Les constatations : les séquelles des dernières élections régionales sont omniprésentes ; les fléaux sociaux gagnent du terrain ; la démotivation des gens pour s'engager dans la société et dans l'Eglise s'amplifie ; l'éclatement de la cellule familiale, l'échec scolaire.

Préoccupations majeures

D'autre part, la mentalité d'assistés perdure et apporte, dans son sillage, le matérialisme ambiant ; le problème de chômage s'accentue avec la fermeture des compagnies privées et/ou les licenciements ; l'exode des jeunes vers Maurice et la pauvreté demeurent les préoccupations majeures des gens. Toutefois, elle dénonce le manque d'autorité parentale dans certains cas.

Pour remédier à ces manquements, l'EAP de St-Gabriel est d'avis que les solutions passent inévitablement par l'accompagnement et le cheminement des familles à travers la formation et l'information et un changement du système éducatif, qui prendrait en compte le développement intégral de l'enfant.

La famille est le lieu privilégié pour la transmission des valeurs et de la foi, (morale, religieuse, culturelle et
sociale) ; l'éducation du sens de l'histoire du pays et de son Eglise. Cette force- vive d'Eglise est également préoccupée par la montée de la pratique superstitieuse. L'Eglise, dit-elle, est la seule institution apte à porter un message de réconciliation auprès de ses fidèles. Le Conseil pastoral paroissial se réunira le 17 mars prochain pour faire part de ce plan d'action aux forces vives d'Eglise sur le territoire paroissial et aussi pour un échange mutuel sur les plans d'année respectifs.

La paroisse accueillera deux rencontres sous-régionales océan Indien de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et de la Ligue ouvrière d'action catholique (LOAC) et l'ordination diaconale du séminariste rodriguais Alex Perrine, qui se fera en août prochain. Des sessions de formation décentralisées pour les jeunes se poursuivront dans les villages et aussi les jeudis, chaque quinzaine, des messes villageoises seront célébrées.

Jean-Gérard Gaspard

retour aller