Contestation de la révocation des «Orders in Council»


Foreign Office/GRC :
affaire toujours en cours

Après cinq jours de plaidoirie, aucun verdict n'est tombé à ce jour dans l'affaire opposant le Foreign Office au Groupe refugiés Chagos (GRC). Rappelons que dans cette affaire, le gouvernement britannique conteste la révocation des Orders of Council de juin 2006, reconnaissant à la communauté chagossienne le droit de retour sans condition sur sa terre natale.

Dans sa plaidoirie du 5 au 7 février dernier, l'avocat du Foreign Office n'a pas émis de nouveaux arguments. «On a beaucoup tourné autour du pot (...) Son cheval de bataille est toujours le fait que les Chagossiens ne constituent pas un peuple, explique le révérend Mario Li Hing, aumônier du GRC, présent aux côtés de ceux qui avaient fait le déplacement vers Londres. De plus, l'avocat a essayé de trouver dans les Common Laws certaines clauses pour venir prouver que la Reine a tous les droits.»

Sir Sydney Kentridge a donné lundi et mardi derniers la réplique au nom du GRC. Il n'a pas manqué de gratifier l'avocat du Foreign Office d'un brin d'ironie à propos de l'argument qui voudrait que le Reine soit au-dessus de la Haute cour. Et ce en assénant un laconique : «Nous n'avons donc pas notre raison d'être !»

Toutefois, le mood reste toujours positif du côté de la délégation qui est rentrée au pays le 13 février. «Les rencontres ont été fructueuses, se réjouit le révérend Li Hing. Notamment celles avec Jeremy Corbin, membre du Parlement, qui se dit optimiste à l'effet que la justice ne tardera pas à triompher, et de Lord Aevepury. Ces rencontres nous ont permis de travailler sur les difficultés pratiques rencontrées ­ octroi de la carte d'identité, de la carte d'assurance... ­ par les jeunes Chagossiens installés en Angleterre.»

Pour sa part, Olivier Bancoult, leader du GRC, se réjouissait du soutien des Conservateurs à la cause chagossienne. «David Chameron, qui postulera au poste de Premier ministre, a délégué Geoffey Clifton-Brown, Shadow Minister d'un éventuel gouvernement conservateur, à constater de visu les conditions de vie des Chagossiens dans les faubourgs de la capitale : Cassis, Baie-du-Tombeau et Roche-Bois.»

retour