Surprendre et séduire les jeunes

Etre designer, ce n'est pas un métier, comme être comptable par exemple, mais c'est quelque chose qui se vit. c'est avoir une âme artistique au départ même. Etre designer n'est pas non plus une carrière que l'on choisit d'entreprendre. C'est tout simplement un choix naturel qui te vient du plus profond de ton être. Devenir designer, était pour moi une occasion d'apporter une transformation à la façon de s'habiller des Mauriciens. Car autrefois, il n'y avait pas autant de magasins.

De ce fait, je m'y suis intéressé très jeune. Bon élève en dessin, j'ai souvent rêvé d'être designer afin de créer mes propres collections. Même ma mère, couturière, n'arrivait jamais à transformer mes vêtements comme je le voulais. C'est ce qui m'a poussé à mettre la main à la pâte en apportant ma touche personnelle à mes fringues, très appréciés de mes amis par la suite. A partir de là, j'ai commencé par vendre mes premières créations à mes copains, sans pour autant faire des profits. L'argent récolté était investi dans d'autres matériels.

Cette sensibilité a continué de m'accompagner. Après mes études secondaires au collège du Saint-Esprit, j'ai obtenu une bourse et à partir de là, j'ai poursuivi des études BTS de conseiller de mode styliste, à Lyon. Depuis douze ans, je trouve du plaisir à créer des modèles pour le magasin IV PL@Y. C'est toujours très difficile de définir d'où vient mon inspiration, car ce n'est pas une situation statique. Je vois des idées là où d'autres ne regarderaient pas deux fois. Ce que portent les gens (même ceux qui ne suivent pas la mode) : les vêtements de travail qui ont eu de la patine, les films, les clips et des fois même, mes anciennes créations, que je redécouvre. Je suis aussi très inspiré par tout l'univers graphique, les vieilles pubs, les anciennes boîtes d'allumettes, les anciennes affiches ou enseignes. Tout, absolument tout, peut être source d'inspiration - il suffit de savoir regarder.

IV PL@Y n'est pas exactement une mode, mais plutôt un style de vie. Nous avons deux collections : hiver et été, mais nous confectionnons aussi des vêtements pour différentes saisons. La collection hiver est en magasin à partir de début avril et la collection été à partir de début octobre. Les collections ne sont pas livrées en magasin en un seul bloc, mais en «petites histoires» tous les mois. Pour rappel nous avons quatre lignes bien distinctes : Jeans Architecture, Uniformes, Tailored Jeans et Prototype.

Les couleurs que je privilégie varient, une touche différente pour chaque saison. Toutefois, la couleur et les dessins ne sont pas une loi. L'important est de créer avec un feeling jeune. A mon avis, les jeunes cherchent des vêtements qui reflètent leur état d'esprit et leur époque. D'une part, pour se différencier ; et, d'autre part, pour être comme leurs amis. Ils se soucient moins de la qualité, mais veulent vivre dans un style dans lequel vivent aussi leurs amis. D'où le phénomène de marques. Je ne prétends pas savoir ce que veut un jeune. J'essaie tout simplement de le deviner en étant à l'écoute de mon temps. Mon but est surtout de les surprendre, de les séduire.

A 41 ans, je ressens encore le besoin de porter ce que j'ai créé et ce, à chaque fois que je termine un nouvel échantillon. Si je ne suis pas satisfait, j'y apporte les touches nécessaires jusqu'au moment où habite en moi le profond sentiment de satisfaction.

Mario Guillot

Designer chez IV PL@Y

Sabrina Puddoo, psychologue-clinicienne


«Pas de limite pour que
le jeune soit à la mode»

Line

Psychologue auprès de Friends in Hope, un centre de réhabilitation pour des personnes souffrant de troubles psychiatriques, Sabrina Puddoo explique que le vêtement ne dit rien quant à la personnalité de quelqu'un. Quelle est votre définition de la mode ?

La mode définit un groupe d'âge. La mode existe pour qu'une génération se différencie d'une autre. C'est important pour les jeunes de se différencier et d'appartenir à la tranche d'âge à laquelle ils correspondent. C'est juste un moyen de montrer qu'on appartient à certains groupes d'individus et ce n'est rien de plus que l'apparence. Mais la mode n'est pas un critère de personnalité. Il y a des comportements qui vont être attribués à certains types de mode, par exemple pour un rappeur, il y a un langage qui y est associé. Mais, en dehors de cela, la mode reste une recherche identitaire. La mode n'est pas quelque chose qui fait partie de la personnalité d'un individu.

Les jeunes sont de plus en plus nombreux à porter des vêtements de marque, et cela malgré le prix exorbitant de ces tenues.
Y a-t-il une explication à cela ?

Les prix exorbitants ne sont pas une question de mode. Les jeunes ont simplement envie d'être à la mode et de répondre aux critères esthétiques du moment. Dans tout cela, le prix n'est jamais une barrière pour eux, mais plutôt pour les parents. Le problème est que ces jeunes sont à la recherche de quelque chose qui, malheureusement, coûte cher et, à ce niveau, ce sont les parents qui doivent mettre une limite aux exigences de leurs enfants. Ce n'est pas parce que c'est cher qu'ils veulent ces habits, mais plutôt parce qu'ils sont à la mode.

Et les parents ? Comment expliquer qu'ils sont souvent contraints d'atténuer cette soif de mode de leurs enfants ?

Les jeunes détiennent une faculté de chantage qu'ils utilisent pour culpabiliser leurs parents et font pression pour avoir ce qu'ils veulent. Ils vont tout faire pour persuader leurs parents de leur acheter ce qu'ils veulent en utilisant des prétextes comme : «Mes amis ont eu cela ; pourquoi pas moi ?» ou bien encore le «Si je n'ai pas cela, mes amis vont se moquer de moi.» Ils sont prêts à tout afin de convaincre leurs parents qu'ils ont besoin de tel ou tel article.

Par rapport à la mode, jusqu'où les jeunes sont-ils influençable ?

Ils sont influençables à l'extrême. Ce qui veut dire qu'ils sont capables de débourser une fortune rien que pour être à la mode. Pour résumer le tout, il n'y a simplement pas de limite pour que le jeune soit à la mode.

Que peut-on dire de la tendance vestimentaire de nos jeunes ?

Toutes les époques ont connu leurs modes, par exemple les pattes d'éléphant, les rappeurs et il y a maintenant cette mode de mettre la moitié de son derrière dehors. Il n'y a rien qui exprime la personnalité de quelqu'un à travers les vêtements qu'il porte. Mais, au contraire, la mode est tout simplement une façon pour la personne de se créer un sentiment d'appartenance à son époque ou à son groupe. Donc, cela ne dit rien de particulier sur la personnalité de quelqu'un. Une fille peut bien porter une minijupe : comment cela va-t-il nous faire comprendre sa personnalité ? Les choses sont beaucoup plus simples : qu'elle répond à la façon de s'habiller de son groupe d'âge et à l'époque où elle vit, avec un style. Mais, au fait, cela ne dit pas grand-chose de sa personnalité. Il n'y a pas vraiment de rapport entre la personnalité de quelqu'un et sa manière de s'habiller. On ne peut pas généraliser par rapport à l'habillement. Ce n'est pas un critère de personnalité.

La mode aide-t-elle un jeune à construire sa personnalité ?

En effet, c'est ce que recherche le jeune à travers la mode. Un adolescent, c'est quelqu'un qui n'est pas un adulte, c'est quelqu'un qui construit sa personnalité. Alors, c'est par des identifications qu'il va se construire une personnalité, qu'il va s'identifier à son entourage. C'est par cette identification qu'il va essayer d'adopter des traits qui correspondent à la personne qu'il voudrait être. Les vêtements deviennent alors un moyen, car si la star qu'il aime s'habille d'une certaine façon et s'il a envie de lui ressembler, il va s'habiller de la même façon. De ce fait, il va adopter les mêmes critères et manière de faire de son idole.

retour