Des jeunes de Vieux-Grand-Port à La Réunion


Bel exemple de détermination

Il était une fois, dans un petit village de la côte sud-est de l'île, Vieux-Grand-Port, un groupe de jeunes. Motivés par la religieuse de la localité, ces jeunes chérissaient un rêve commun : visiter l'île de La Réunion. Or, l'argent faisait grandement défaut. Loin de se décourager, tous mirent la main à la pâte pour récolter des fonds. Au final : le 23 décembre dernier ils étaient une quinzaine à s'envoler pour cinq jours à l'île sœur. Leurs déterminations avaient payé !

C'est avec des yeux pétillants d'émotion que Jhonyvan, Shane, Ellaine, Marie et les autres, se remémorent leur voyage à La Réunion et les mois passés à récolter des fonds. Pendant deux années, ils ont économisé roupie après roupie pour rendre ce voyage possible.

«C'est Sr Sylvia qui a mis cette idée dans la tête des jeunes. Au départ, nous avons cru que cela allait être facile à réaliser, mais au fur et à mesure que nous avancions dans l'organisation, nous nous sommes rendu compte que l'argent allait nous manquer», raconte Marie, une mère de famille qui chemine avec ces jeunes et qui les a accompagnés durant ce voyage. Si le découragement gagne alors plusieurs membres de l'équipe et que ces derniers pensent dès lors à abandonner le projet, ce fut loin d'être le cas pour Sr Sylvia. «Elle n'a pas baissé les bras, malgré les difficultés.» C'est alors que leur vint l'idée d'organiser des activités pour récolter des fonds : trois soirées dansantes, vente de gâteaux, spectacle. Et le voyage a ainsi pu se concrétiser.

Outre le fait d'avoir réussi à récolter l'argent nécessaire, ces deux années passées à travailler ensemble a eu un impact important chez ces jeunes. «Les membres du groupe se sont plus rapprochés. Nous sommes désormais plus solidaires. Comme une famille», partage Jhonyvan. «Les activités que nous avons eues à organiser nous ont aussi permis de découvrir nos talents», poursuit Ellaine. Par exemple, «Noël version 2005, un spectacle de Noël que nous avons présenté, avait été presque entièrement organisé par les jeunes : préparer le spectacle, monter la scène... De plus, chaque membre du groupe avait pris ses responsabilités à cœur», raconte Shane. Et même Lionnel, qui savait dès lors qu'il ne serait pas du voyage, a tenu à aider ses amis. «Je l'ai

fait pour le groupe. Nous sommes tous très soudés.» Des expériences qu'ils ne sont pas tous prêts d'oublier.

Le voyage

A La Réunion de 23 au 28 décembre, ces jeunes ont également beaucoup appris. Chacun a été marqué d'une manière ou d'une autre. Bryan était à son premier voyage avec des amis. «J'ai appris à vivre avec les amis et à tout partager. Tout s'est bien passé. Ti mari serye». Et les hauts et les bas du voyage n'ont altéré en rien le plaisir des jeunes d'être à l'île sœur.

Logés dans un foyer à St-Denis, les jeunes, accompagnés de Sr Silvia, du couple Anthonee et de Marie Friquin, ont eu l'occasion de visiter les lieux touristiques de l'île mais aussi de faire un pèlerinage : la Vierge au parasol, Notre-Dame-de-La-Salette, la tombe de mère Marie-Madeleine de la Croix (fondatrice de la congrégation des Filles de Marie)... Le groupe La Colombe, du collège Notre-Dame (Curepipe), était également à La Réunion durant cette même période.

Le jour de Noël a aussi été très marquant. Certains, à l'exemple de Marie et de sa fille Aurélie, ont eu un coup de déprime en pensant aux siens laissés à Maurice. Mais, la découverte de la culture réunionnaise, grâce à la visite chez une famille, dissipa leur tristesse. «Les Réunionnais s'amusent beaucoup. Plus que les Mauriciens même. Et ils accordent bien plus d'importance à Noël qu'au Nouvel An. Ils écoutent aussi énormément la musique mauricienne, Cassiya en particulier», a pu constater Shane. «Il y a aussi beaucoup de motos et la ville de St-Denis, la nuit, est très belle à voir».

C'est la tête remplie de souvenirs que les jeunes sont rentrés à Maurice. «J'étais contente de rentrer à la maison, même si j'ai eu du mal à quitter cette ambiance de vacances», raconte Elliane. Désormais, ce sont les études et le travail qui priment... en attendant un nouveau projet de voyage.

Martine Théodore

retour