p.11foto1
Line

Opinion de Jean-Gérard Gaspard

La réconciliation

Approché par plusieurs lecteurs de La Vie Catholique, je ne puis demeurer insensible à leurs propos et témoignages. Les récentes élections régionales laissent de nombreuses séquelles. On ne peut continuer à vivre quotidiennement dans un climat de vengeance, de peur, de haine, de méfiance et de victimisation. Des expressions irritantes sont véhiculées ici et là. Celles-ci n'encouragent point nos compatriotes à prendre leurs responsabilités citoyennes. Notre foi chrétienne nous pousse à l'action devant toute forme d'injustice.

Si le transfert du personnel au sein de la fonction publique est un exercice pratique courant et légal, dans certains cas, c'est de la pure victimisation et relève de la chasse aux sorcières. L'administration publique locale est outrancièrement politisée, dit-on. Les moindres faits, gestes et paroles de certains fonctionnaires n'épousant pas ou accusés de ne pas épouser l'idéologie politique de ceux au pouvoir sont épiés. D'autres parlent d'abus, de passe-droits... Alors que la fonction publique fait toujours l'objet de critiques pour sa lourdeur administrative, voilà qu'on sape le moral de ses salariés. Et quid du concept de productivité, de la bonne gouvernance et d'éthique professionnelle ? Certaines institutions du secteur privé ne sont pas épargnées par ces actes de vengeance. Nous avons la chance de vivre dans une démocratie, qui encourage la richesse de diverses idées. Personne ne détient le monopole des idées et de la vérité pour gouverner ce pays. C'est dans cet esprit qu'il faut réunir toutes les compétences de l'île pour le progrès de tous. Personne aussi n'est contre une restructuration de la fonction publique locale. On estime qu'il faut l'entreprendre, mais à visage humain.

Des messes sont célébrées dans les villages. Ces célébrations-là sont l'ultime occasion pour se remettre en question, s'interpeller mutuellement pour une vraie réconciliation tout en resserrant les liens d'amitié et de fraternité au sein des villages pour une saine cohabitation. La dégradation des mœurs gagne du terrain. La famille est fragmentée à cause des fléaux sociaux et du conflit de générations. Le matérialisme s'impose. Plus que jamais, il nous faudra une vraie éducation citoyenne, humaine et chrétienne. Saurons-nous tendre la main vers l'autre pour transformer nos terres arides en terres fertiles pour semer le bon grain ? Together we stand, divided we fall.

L'ERP de La Ferme

Priorité : être attentif aux réalités

L'équipe responsable de la paroisse (ERP) du St-Esprit s'est réunie le mardi 24 janvier à La Ferme, en présence de Mgr Alain Harel et du nouveau prêtre pour la région de Rivière-Coco, le père Georges Aballain, et d'Antoinette Prudence, responsable du Centre Carrefour.

Cette rencontre a été l'occasion de faire le bilan des temps forts vécus dans le territoire paroissial et de voir les priorités pour 2007.Les différents axes sont, entre autres, la nécessité de développer les mouvements d'action catholique dans la paroisse, l'inculturation de la messe, la famille, le regroupement des jeunes et une vraie solidarité avec les pauvres.

Réconciliation

D'autre part, à l'occasion de la fête de la Pentecôte, un congrès sera organisé afin de se pencher sur les actes de réconciliation après la dernière campagne électorale qui laisse encore des blessures. Tout sera mis en œuvre pour célébrer dignement les 100 ans des écoles catholiques. Bref, il s'agit de veiller à ce que les valeurs évangéliques soient vécues sur l'ensemble du territoire paroissial.

Cependant, l'ERP sera attentive aux réalités que vivent les chrétiens dans leur vie de tous les jours : situations d'injustice, au travail ou ailleurs ; divisions politiques ; dégradation des mœurs ; menace sur l'environnement marin, avec l'exploitation exhaustive des concombres de mer ; précarité de l'emploi et pauvreté qui touchent de nombreuses familles. Des efforts seront faits pour conscientiser les chrétiens à vivre leur vie en lien avec leur foi en Jésus-Christ, Dans ce cadre, des sessions de formation pour le comité liturgique vont se poursuivre afin de rendre les célébrations des messes plus vivantes.

Bilan positif

Auparavant, un bilan de l'année précédente a été fait - ce qui a permis de voir le chemin parcouru et les efforts qui restent encore à faire. La lettre pastorale de Mgr Alain Harel sur l'eucharistie a permis une grande participation dans les villages et à la communauté d'émerveiller et de rendre grâce à Dieu. Des avancées ont été notées concernant la formation des chorales et des lecteurs. Il y a un intérêt grandissant pour les cours de préparation au mariage, les animateurs sont fidèles à ces rencontres ; alors que la formation des jeunes sur l'engagement durable dans plusieurs villages a permis de découvrir leurs aspirations .Il y a une soif de connaitre ce qui fait la base de la foi. Il y a eu la célébration de la Journée de l'enfant africain et la formation des catéchètes. Les visites pastorales de Mgr Alain Harel ont permis de resserrer les liens entre les baptisés.

Christian Raboude

retour aller