Line

Notre-Dame-de Brûlé


Une nouvelle paroisse
pour l'annonce de la Bonne Nouvelle

Grève de la faim
des ex-employés
de la Voirie Ltd

21 des ex-employés de la firme La Voirie Ltd, entreprise qui était engagée dans le ramassage des ordures dans l'île, entament, depuis le samedi 1er décembre, une grève de la faim sur le comblage au Millenium Square de Port-Mathurin. C'est la toute première fois qu'une grève de la faim ait lieu à Rodrigues .

Les anciens travailleurs demandent leur redéploiement dans la nouvelle compagnie Rod Clean, créée par l'Assemblée régionale. Selon la porte-parole, Mme Samoisy, le gouvernement régional aurait du les recruter en priorité, car ils ont de l'expérience. Ils se plaignent de problèmes financiers aigus en cette fin d'année et s'inquiètent déjà pour la rentrée de classe, en janvier prochain

Les négociations avec Christian Agathe, Commissaire du Travail, n'ayant abouti, ils poursuivent leur grève de la faim. Une des grévistes a même été hospitalisé. Ces ex-travailleurs ont été recrutés il y a trois ans par la compagnie la Voirie Ltd. Cette compagnie s'est vu retirer récemment le contrat de ramassage des ordures et était dans l'obligation de licencier ces 32 travailleurs, mais 5 d'entre eux ont été recrutés par la nouvelle compagnie, suscitant ainsi l'incompréhension des 28 autres ex-travailleurs. «Nous poursuivront donc pour une durée indéterminée la grève de la faim jusqu'à qu'une solution soit trouvée», affirme Mme Samoisy. Les grévistes sont soutenus par la Rodrigues Private Sectors Workers Union de John Milazar.

Jean Teddy Labour


C'était une vraie fête dimanche dernier en l'église de Notre-Dame-de-Brûlé. Les chrétiens de la région Est de Rodrigues, qu'on appelle «au vent», s'étaient donné rendez- vous a 15h pour un grand événement : l'élévation de la zone pastorale de Brûlé en paroisse.

La cérémonie, présidée par Mgr Alain Harel, s'est déroulée en présence des prêtres de Rodrigues, des religieuses et des chrétiens venus d'autres paroisses de l'île.

Au début de la cérémonie, bien ancrée dans la culture de la région, Guillaume Tolbize, Eric Jolicoeur et Anne Cécile Larose ont fat la demande officielle à Mgr Harel, au nom des chrétiens pour que la zone pastorale de Brûlé devienne une paroisse.

En accédant à la demande, l'Evêque de Rodrigues a, au cours de son sermon, donné la définition d'une paroisse qui se compose d'un territoire avec des frontières. Un territoire où vivent les hommes et les femmes avec leurs joies et leurs peines. Il a aussi fait allusion aux grévistes de la faim, ainsi qu'aux pécheurs de la région.

La mission de la paroisse, a poursuivi Mgr Harel, est de faire grandir le règne de Dieu sur ce territoire et de témoigner de la présence de Jésus dans ces différentes situations. «Bondie ena enn rev, li oule ki tou dimoun develop zot talan e viv dan lape, lazistis et laverite».

Il a salué les actions entreprises par les paroissiens de Brûlé pour faire avancer le règne de Dieu. Par exemple, le Regroupement des femmes qui a rencontré le commissaire de la Santé en vue de faire des propositions pour un meilleur service de santé.

Lieu de resourcement

La paroisse est aussi un lieu de resourcement à travers la messe et les célébrations, ainsi que la vie des mouvements. L'Évêque a exhorté les chrétiens à s'organiser pour être solidaire avec les pauvres en proposant la mise en place d'un service comme Caritas.

Il a finalement mis l'accent sur l'importance de la paroisse qui doit être comme une famille à taille humaine, où les membres doivent se connaître et s'entraider mutuellement.

Le père Eddy Coosnapen a été nommé curé de la nouvelle paroisse Notre-Dame-de-Brûlé. L'Evêque a aussi procédé à la nomination des membres de l'Equipe d'animation pastorale et de la Fabrique.

retour