p.11foto1

25e anniversaire de la communauté de Sainte-Anne, Tranquebar


Donner plus de vie
à la communauté

Sainte Anne était dans le cœur de toute la communauté réunie dans l'après-midi du mercredi 24 octobre dernier en la chapelle de la Sainte patronne à Tranquebar. Ce, dans le cadre du 25e anniversaire de la chapelle. Une occasion pour les fidèles de demander à sainte Anne de donner plus de vie à la communauté.

Rendre grâce à Dieu pour avoir cons-truit la communauté de Sainte-Anne, Tranquebar. Tel est l'objectif de cette célébration eucharistique présidée par le père Jean-Michael Durhône. Une communauté construite sur la mission, d'où l'occasion pour une trentaine de mouvements et d'associations de ce quartier de se réunir pour prier ensemble. «Aujourd'hui nous récoltons ce qu'on a semé il y a 25 ans», a précisé le père Durhône.

Cette cérémonie, qui a réuni en grand nombre la communauté catholique de Tranque-bar, a débuté par une procession du Saint-Sacrement, suivie de la bénédiction solennelle et de la litanie du Saint-Sacrement par le père Durhône. Pendant la procession d'entrée, les représentants de plus d'une trentaine de mouvements du quartier ont défilé avec leur pancarte en main, symbo-lisant le fruit de leur mission qu'ils viennent offrir à Dieu.

Tournons-nous vers sainte-Anne

«Jésus nous dit d'être vigilants et fidèles dans la mission qu'il nous a confiée», a fait ressortir le père Durhône en début de cérémonie. Avant d'inviter l'assistance à reconnaître leurs faiblesses pendant ces 25 ans de mission et aussi les moments où ils se sont sentis perdus, pour ensuite demander pardon à Dieu. Il les a ainsi invités à se tourner vers sainte Anne et à ne pas hésiter à lui demander son aide. C'est dans la joie, en frappant des mains, que les fidèles ont

ensuite enchaîné avec «Sainte-Anne la Gloire à Dieu», sainte Anne ayant grandement reconnu l'amour de Dieu dans sa vie à travers le cadeau que Dieu lui a donné en la personne de la Vierge Marie, celle qui allait être plus tard la mère de Jésus.

«Qu'attendez-vous de la vie ?», s'interroge le père Durhone en se tournant vers les jeunes et les moins jeunes. « Et qu'attendez-vous de la communauté ?» Et de préciser que peut-être beaucoup d'entre ceux, ayant construit la chapelle en 1982, sont aujourd'hui décédés. En construisant cette communauté, ils ont construit l'avenir des jeunes, a-t-il souligné. De même, dit-il, la construction de notre avenir commence dès maintenant. «Ce n'est que dans quinze, vingt ou trente ans, qu'on récoltera les graines que nous semons aujourd'hui. Aujourd'hui nous récoltons ce qu'on a semé il y a 25 ans

«La foi chrétienne nous pousse à agir», insiste le père Durhône avant d'inviter les fidèles de s'interroger sur ce qu'ils lègueront aux enfants de cette communauté. «C'est une de nos priorités», insiste-t-il. Comme sainte Anne a su mettre sa confiance dans sa fille Marie, il a invité l'assistance à se tourner vers elle dans leur prière afin que la sainte patronne puisse donner plus de vie à la communauté.

La messe s'est terminée par un chapelet dédié à sainte Anne. Le chant d'envoi était axé sur la foi : «Ranforsi nou lafoi pou ki nou kapav angaz-nou dan lavenir ».

Les fidèles se sont ensuite réunis pour une collation. Et le père Durhône et les servants d'autel de la paroisse ont coupé le traditionnel gâteau d'anniversaire.

Sandra Potié

retour