p.11foto1

Assemblée diocésaine 2007


Pour des communautés missionnaires

Instituée après le Synode, l'Assemblée diocésaine (AD) tiendra sa troisième rencontre le 24 novembre au collège Lorette de Curepipe. Le thème, cette année, est : «Devenir communautés missionnaires». Cela pour faire suite au thème de l'an dernier, «Appeler pour la mission de l'Eglise». Depuis plusieurs semaines déjà, les délégués des paroisses, mouvements/services, congrégations et communautés nouvelles du diocèse se préparent pour ce rendez-vous annuel.

Face aux difficultés de l'Eglise à Maurice, l'AD réfléchit, depuis 2005, à la question de la colla-boration entre prêtres, religieux et laïcs au service de la mission de l'Eglise dans les paroisses comme dans les mouvements. Lors de la rencontre de l'an dernier, Mgr Maurice E. Piat avait rappelé que, face à ces difficultés, «nous devons continuer à avancer sur les chemins de la mission». Il avait aussi fait ressortir que la mission de l'Eglise ne repose pas uniquement sur les prêtres, mais aussi sur l'ensemble des fidèles. Le rôle particulier du baptisé a aussi été souligné : un rôle indissociable à l'accomplissement de la mission que le Christ a confiée à l'Eglise. C'est ainsi que l'AD a réfléchi sur l'importance d'appeler d'autres personnes à la mission.

Devenir communautés missionnaires

Dans le cadre de cette réflexion autour de la mission, l'évêque effectue en ce moment des visites dans les paroisses et dans les mouvements, visites où il les invite à approfondir la mission de l'Eglise dans ses cinq différentes dimensions: a) l'annonce de la Parole de Dieu ; b) la célébration des sacrements ; c) la solidarité vécue avec les plus pauvres ; d) l'ouverture sur le monde en vue d'une transformation de la vie humaine selon l'Evangile ; et, e) le dialogue interreligieux ; cela pour voir dans quelle mesure ils y contribuent. Ces cinq aspects ont été abordés lors du Synode et font partie des orientations synodales.

Pour rappel, lors de la première Assemblée en 2001, Mgr Maurice E. Piat et les différents conseils diocésains ont trouvé essentiel d'axer la réflexion de l'année suivante sur l'option préférentielle pour les pauvres (OPP), un des appels les plus forts du Synode. C'est ainsi que Mgr Piat, dans sa lettre pastorale de carême 2002 ayant pour thème Passer par la porte de l'OPP, invite la communauté catholique, dans son ensemble, à voir comment être plus attentif aux besoins des plus démunis de la société. La Commission sociale a été instituée au cours de cette année pour veiller à ce que la mission auprès des pauvres soit assurée d'une façon continue.

OPP

A l'Assemblée diocésaine 2002, la Commission sociale présente une évaluation de ce qui avait été fait au niveau de l'OPP dans les paroisses et les mouvements. Beaucoup d'initiatives sont prises, mais on prend conscience que beaucoup ne se sentent pas concernés par la question. Il a donc été décidé d'organiser un week-end de solidarité dans les paroisses durant l'Avent de cette même année pour faire prendre conscience que le souci des plus pauvres doit être porté par toute la communauté.

C'est aussi au cours de cette Assemblée que l'absence des jeunes a été remarquée. Et c'est pour cette raison que la lettre pastorale de carême 2003 Tu as du prix à mes yeux»leur est spécifiquement adressée afin de leur dire qu'ils ont leur place au sein de l'Eglise.

Les jeunes relèvent le défi et à l'Assemblée diocésaine 2003, ils partagent avec les forces vives du diocèse leurs attentes et les difficultés qu'ils rencontrent dans leur mission auprès d'autres jeunes. Ils soulignent aussi le fait que les jeunes n'arrivent pas à s'engager dans la durée ­ et ce pour de nombreuses raisons. Fortement interpellé par ces jeunes, Mgr Piat leur adresse sa lettre pastorale de carême 2004 Feu de paille, Feu de braise. Un responsable diocésain pour la Pastorale des jeunes est nommé et des conseils pastoraux jeunes (CPJ) sont introduits dans certaines paroisses.

Coresponsabilité

Depuis 2004, les thèmes des Assemblées diocésaines ont porté plus spécifiquement sur la coresponsabilité dans l'exercice de la mission, abordant ainsi une autre orientation synodale, plus précisément celle de l'Eglise communion.

A l'Assemblée diocésaine 2004, le thème L'exercice de l'autorité dans l'Eglise est retenu et l'Assemblée prend alors conscience que la manière d'exercer l'autorité peut faciliter ou bloquer la participation de chacun et la communion entre tous.

C'est au cours de cette Assemblée que les membres de l'AD ont eu l'occasion d'écouter des enfants, qui ont fait part des difficultés auxquelles ils font face en voulant affirmer leur foi et prendre leur place dans l'Eglise.

C'est suite à ce discernement que Mgr Piat dans sa lettre pastorale 2005, intitulée Vivre ensemble la mission de la paroisse, a amené une réflexion plus profonde sur la mission de l'Eglise et sur le fait qu'en tant que baptisés, nous sommes tous appelés à participer, chacun à son niveau et selon son charisme propre, à la mission de l'Eglise.

A la fin de cette Assemblée, Mgr Piat a annoncé qu'il allait mettre en place une Cellule d'écoute des paroisses (CEP) composée de prêtres et de laïcs pour visiter les paroisses, être à leur écoute afin de voir avec elles comment elles vivent déjà la coresponsabilité et les aider à aller plus loin dans cette voie. C'est dans ce sillage que dans certaines paroisses des d'équipes d'animation pastorale (EAP) ont été nommées pour porter, avec le prêtre, le souci de la charge pastorale de l'ensemble de la paroisse.

Vivre ensemble la mission

Pour continuer sur cette lancée, le thème proposé pour l'Assemblée diocésaine 2005, était Vivre ensemble la mission de la paroisse. Avec ce thème, Mgr Piat a invité les fidèles à approfondir la question de la colla-boration entre prêtres, religieux/ses et laïcs au service de la mission de la paroisse dans le contexte actuel du manque de prêtres.

L'Assemblée 2005 avait fait ressortir que notre Eglise doit se centrer davantage sur le Christ et qu'elle doit être plus ouverte au monde. Suite à ces deux appels forts, l'évêque retient pour titre de sa lettre pastorale de carême 2006, Faire route ensemble au service de l'Ile Maurice.

L'Assemblée 2005 avait mis le doigt également sur un obstacle majeur à la coresponsabilité dans la mission de la paroisse : le manque de relève. Ce manque de relève vient du fait que certains restent trop longtemps dans la même responsabilité (ce qui décourage ceux qui voudraient s'engager). Il a été noté que cela peut venir aussi du fait que d'autres ne sont pas disponibles pour assumer ces responsabilités.

Cette préoccupation de l'Assemblée par rapport au manque de relève n'est pas seulement une question de «cuisine interne» pour l'Eglise. Il y va de sa capacité d'exercer sa mission dans le monde et de vivre concrètement son ouverture au monde. C'est pour cela que le Conseil pastoral diocésain a choisi comme thème pour l'Assemblée diocésaine 2006: Appeler pour la mission de l'Eglise.

Préparatifs

Pour l'AD à venir le 24 novembre, Mgr Piat a adressé une lettre aux responsables de différents mouvements, services et paroisses du diocèse dès le début du mois de septembre. A la fin du même mois, il a rencontré les coordonnateurs des différents mouvements, congrégations, communautés nouvelles et service ainsi que les coordonnateurs de paroisses désignés par leur curé pour leur expliquer leurs responsabilités.

Le travail a d'abord commencé en équipe de base et, depuis le début du mois de novembre, les coordonnateurs des regroupements se sont mis en contact avec les responsables des mouvements, services, congrégations, communautés nouvelles et paroisses pour une réunion afin d'élaborer un arbre commun à toutes les paroisses de la région. Ce sont les arbres constitués au niveau des regroupements qui seront exposés à l'Assemblée diocésaine pour une évaluation quant à la mission.

Rendez-vous est donc pris pour le samedi 24 novembre de 9 à 15h00 dans le hall du collège Lorette de Curepipe. L'animateur principal sera Désiré Farla, membre du Conseil pastoral diocésain. Comme chaque année, il y aura plusieurs interventions de Mgr Piat. Les délégués présents pourront aussi s'exprimer.

Jean-Marie St-Cyr

retour aller