p.11foto1

Théâtre


«Zadig» ou la grande aventure

des élèves du lycée des Mascareignes

Le 30 novembre et le 1er décembre prochains, les élèves du lycée des Mascareignes vont vivre un grand moment de bonheur en présentant un des contes les plus controversés de Voltaire, «Zadig». Marek Ahnee, élève au lycée, a adapté ce conte qui raconte les péripéties d'un jeune Babylonien en quête de bonheur.

A un mois des deux seules représentations prévues, les répétitions vont bon train sous la houlette de Maÿliss Testamarek (à Maurice depuis peu et qui souhaite lancer des cours de théâtre dans les établissements d'enseignement en français), qui a rejoint le groupe de jeunes lycéens entre-temps. Sur les planches du théâtre de Port-Louis jeudi dernier, tous les comédiens ont eu à donner de la voix pour trouver le juste ton pour interpréter leur rôle respectif. Cela même s'ils ont eu à répéter plusieurs fois sur différentes intonations jusqu'à être proche de celle recherchée et qui colle au texte. Sans se lasser, les élèves se sont exécutés, heureux de pouvoir relever un tel défi. Cela grâce à un enthousiasme débordant.

Tel n'était pas le cas cependant au départ quand le jeune Marek Ahnee, 17 ans, fait part à la direction de son établissement de monter le spectacle avec ses amis. Si la direction a donné son aval, tout n'était pas gagné d'avance, car il a fallu convaincre les élèves de l'établissement pour qu'ils adhérent au projet pour qu'il puisse être vraiment réalisable. Yohann Ayacanou et Anne-Sophie Davidson ont été parmi les premiers à y croire et à s'embarquer dans cette aventure. L'enthousiasme de Marek Ahnee les a convaincus.

Thème d'actualité

Pour les autres, cela a été d'abord la réticence. Beaucoup ne croyaient pas en leurs talents ou se considérant «trop timides», ayant «trop de travail» ou n'ayant «pas assez de temps». Mais les trois compères ont fini par les convaincre et c'est ainsi qu'une troupe d'une quarantaine d'élèves a été constituée. Mais il restait encore

tout à faire pour monter le spectacle et avoir un budget et trouver des sponsors. Là encore, ce sont les élèves eux-mêmes qui ont tout fait, avec l'encouragement et le soutien de leurs enseignants. Les deux prochaines représentations s'annonçant grandioses, le pari semble être déjà gagné.

Le conte de Voltaire Zadig a été choisi du fait qu'il est encore d'actualité, selon Marek Ahnee, qui a consacré plusieurs semaines à son adaptation théâtrale. Puisque aucune adaptation n'était disponible, il a fallu tout créer. Cela a été le premier défi que le jeune homme s'est lancé. Mais pour lui, Zadig, c'est aussi «une histoire à la croisée de trois genres, conte des Mille et une nuits, conte satirique et conte philosophique. C'est un divertissement qui peut aussi faire réfléchir sur l'homme». Avec Maÿliss Testamarek, le jeune homme assure la mise en scène.

Ce qui fait déjà le succès de cette adaptation de Zadig, c'est la participation de dizaines d'élèves du lycée au projet - cela à différents niveaux : sur scène, dans les coulisses ou à la régie. L'affiche a été conçue par une équipe de jeunes et la décoration sera assurée par eux-mêmes, sous la houlette de leur enseignant d'art plastique, David Constantin.

Comme pour tout spectacle, il y a une grande préparation derrière. Ce n'est pas le travail qui a refroidi l'ardeur des élèves qui se retrouvaient à chaque récréation à apprendre et répéter leur rôle. Avec l'arrivée de Maÿliss Testamarek, qui s'est joint au projet, ils bénéficient d'un encadrement plus professionnel. Consciente que le temps est limité, elle croit quand même en la capacité de chacun de bien faire. «Ils ont envie de réussir, mais ce n'est pas le but qui compte - c'est le passage par lequel ils ont traversé pour y arriver

La grande solidarité qui règne entre les élèves y est pour beaucoup également et on peut sentir le plaisir qu'ils ont de pouvoir présenter cette pièce. Rendez-vous donc les 30 novembre et 1er décembre au théâtre de Port-Louis.

Jean-Marie St-Cyr

retour