p.11foto1

Pastorale des jeunes


Comunik-Action pour dire

non au VIH/sida

Pourquoi cet engagement de la pastorale des jeunes sur la question du sida ?

Les membres de l'Equipe d'animation pastorale des jeunes (EAPJ) sont à l'écoute des réalités que vivent les jeunes d'aujourd'hui lors des rencontres régulières des délégués des Conseils pastoraux des jeunes (CPJ), des mouvements et des services diocésains. Nous entendons de beaux témoignages de vie en rapport au sens de l'engagement des jeunes dans l'Eglise et dans la société. En même temps, il y a des réalités alarmantes que vivent d'autres jeunes à Maurice et qui ne peuvent nous laisser indifférents, notamment dans le domaine sexuel et de la toxicomanie.

D'une part, nous voyons combien les jeunes sont de plus en plus exposés au VIH/sida. Il est dit qu'à Maurice, un nouveau cas de contamination sur cinq est un jeune de 15 à 24 ans. Ce virus a fini maintenant par toucher le monde des collégiens. Et la plupart des jeunes qui sont dans les services et mouvements paroissiaux sont des collégiens, donc, vulnérables. Il est donc prioritaire de faire quelque chose pour informer particulièrement les jeunes de cette tranche d'âge des risques qu'ils encourent en ayant une sexualité sans repères. C'est un manque de conscientisation, de communication et de formation adéquate qui est à la base du problème de propagation rapide du virus parmi les jeunes Mauriciens.

D'autre part, l'engagement de la pastorale des jeunes sur la question du sida est une manière de dire que sa mission n'est pas seulement de fournir des outils pédagogiques pour la formation des CPJ, des mouvements et des services dans le domaine spirituel et ecclésial. La question du VIH/sida nous permet de révéler une autre facette de notre mission : la dimension sociale de notre engagement.

Quelles sont les valeurs/convictions derrière Comunik-Action ?

Adopter un style de vie saine et ordonnée est la clé de la prévention efficace. Le jeune trouvera dans un changement de comportement responsable en matière de sexualité un bouclier efficace pour le défendre contre ce virus dévastateur. Il aura à grandir en maîtrise de soi et à apprendre à dire non aux pressions exercées par ses pairs. Il doit savoir que c'est lui qui ouvrira une brèche, voire une porte, pour laisser le virus détruire sa vie. Mais pour résister, il aura donc à prendre, de manière durable, une décision personnelle ­ peut-être difficile ­ face à ses pulsions sexuelles !

Notre conviction est de favoriser des actions concertées entre les responsables et animateurs de mouvements et de services des jeunes pour conscientiser ces derniers à l'urgence d'un changement de comportement dans leur manière de vivre leur sexualité ; changement qui les amènerait à redécouvrir la valeur et le respect de leur corps, et celui de l'autre.

Comment la campagne Comunik-Action fonctionnera-t-elle ?

Comunik-Action se déroulera en trois temps : l'avant-16 mars ; le 16 mars, qui est le dimanche des Rameaux ; et l'après-16 mars.

L'avant-16 mars ?

Une période de communication et d'action s'ouvrira jusqu'aux Rameaux 2008. Un kit de formation et d'information est en préparation et pourrait être en circulation dès fin décembre. Des contacts ont été pris et se poursuivent auprès des institutions scolaires, les paroisses, les mouvements et services diocésains pour une diffusion efficace du kit. Ce dernier se veut auto-explicatif pour les animateurs qui voudront animer des rencontres pour des jeunes de 14 à 25 ans. Un parcours de sept rencontres et une veillée sont proposés à partir de janvier 2008 pour préparer les jeunes à un grand rassemblement le 16 mars à Bambous. Mais chaque groupe ou chaque paroisse pourra adapter le kit selon le temps dont il disposera.

Par ailleurs, il est bon de souligner que l'Action familiale, l'AIDS Unit du ministère de la Santé, l'Anti-DAVIS, l'Ecole des valeurs humaines (EVH), l'Education à la vie et à l'amour (EVA), le Youth Alive, la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et des personnes ressources sont les partenaires de l'EAPJ dans l'élaboration de ce kit qui sera le fruit d'un bon travail en réseau pour une cause commune.

16 mars : dimanche des Rameaux et Journées mondiales de la jeunesse vécues en diocèse...

Le rendez-vous sera donné à Bambous aux jeunes du diocèse le dimanche 16 mars pour venir dire «Non» au VIH/sida et autres fléaux qui détruisent la jeunesse mauricienne. Ce grand rassemblement qui sera conjointement organisé avec les paroisses de la région de l'Ouest, leur permettra avant tout de célébrer la vie dans le contexte du dimanche des Rameaux, qui nous ouvrira sur la Semaine Sainte. Nous sommes conscients que c'est un travail de longue haleine. C'est pourquoi la journée du 16 mars se conçoit comme un tremplin dans l'effort de conscientisation, de communication et d'action face à ce combat contre le VIH/Sida.

Et l'après-16 mars ?

La relecture du parcours que nous aurons effectué avec les autres partenaires entre maintenant et le 16 mars nous permettra de voir la suite à donner à cette collaboration et le suivi du travail avec d'autres partenaires pour d'autres tranches d'âge de jeunes que nous n'aurons pas pu toucher.

retour