p.5foto1

Eddy Jolicoeur, directeur des Ressources humaines de Rogers :

«Nous sommes à l'écoute

des besoins de la société»

Une cinquantaine de nouveaux cas de VIH/sida est enregistrée chaque mois. Chez les 15-24 ans, la maladie touche un jeune sur cinq. Afin de contribuer dans la lutte et la prévention de cette pandémie, la firme Rogers consacrera Rs 20 millions, sur trois ans, pour promouvoir l'information et la sensibilisation à la pandémie.

Votre entreprise, Rogers, a annoncé qu'elle va consacrer Rs 20 M ces trois
prochaines années au combat contre le VIH/sida. Rogers financera des actions d'éducation et d'information auprès des jeunes. Concrètement, cela se passera comment ?

L'apport financier conséquent (Rs 20 millions) et l'engagement sur trois ans visent à aider, dans le moyen terme, la lutte contre le VIH/sida. Rogers interviendra pour promouvoir l'information et la sensibilisation à trois niveaux :

a) Au niveau des 3 000 employés des différentes compagnies du Groupe Rogers, des formations et des rencontres auront lieu pour favoriser une prise de conscience de la maladie, de ses modes de transmissions et des moyens de prévention. Ces employés sensibilisés seront eux-mêmes des relais d'information dans leurs milieux. Animée par l'association Pils, une série de formations a débuté le 10 octobre au Corporate Office. Nous espérons que l'ensemble des divisions sera sensibilisé au plus tard le 31 décembre prochain.

b) Rogers soutiendra financièrement des organisations déjà actives sur le terrain afin de les aider à mener jusqu'au bout leurs projets de conscientisation. Avec un soutien financier adéquat, ces associations, qui connaissent la réalité du terrain, pourront avoir davantage d'efficacité.

c) Rogers organisera aussi des initiatives propres, telles des campagnes d'information grand public, la production de matériel de sensibilisation et de kits d'information pour les écoles.

Pourquoi cet engagement dans la lutte contre le VIH/sida

et pourquoi les jeunes particulièrement ?

Au cours de ces vingt dernières années, le VIH a infecté plus de 60 millions de personnes à travers le monde, la moitié des jeunes de 15 à 24 ans. A Maurice, un nouveau cas de contamination sur cinq

est un jeune de 15 à 24 ans. Les attributs physiques, psychologiques et sociaux de l'adolescence rendent les jeunes particulièrement vulnérables au VIH. Beaucoup de jeunes subissent les pressions exercées par leurs pairs, malheureusement souvent de façon qui peuvent faire augmenter les risques de contamination par le VIH/Sida. Il est clair aujourd'hui que les jeunes doivent être au centre des stratégies visant à maîtriser la prévalence du VIH/Sida. D'autant plus qu'ils représentent la force de développement et l'avenir de notre pays.

Comment cet engagement rejoint-il la responsabilité sociale de votre entreprise ?

La responsabilité sociale de l'entreprise (CSR) n'est pas une nouveauté chez Rogers, qui s'est engagée depuis de nombreuses années dans des activités liées à l'éducation, l'aide aux personnes souffrant de handicap, la promotion des arts et de la culture et la protection de l'environnement. La création d'une cellule dédiée aujourd'hui à cet enjeu s'insère dans le cadre de notre plan stratégique de 3 ans (2007-2010) et vise à structurer davantage l'engagement social, à professionnaliser cette activité et à en faire une composante à part entière de l'entreprise. L'activité gagnera en transparence et en efficience grâce à un suivi plus rigoureux.

Pourquoi avoir choisi le thème du VIH/sida ?

Nous sommes à l'écoute des besoins de la société. Des rencontres ont eu lieu avec des travailleurs sociaux et d'autres personnes actives sur le terrain pour déterminer quels sont les enjeux de la société, où il y a actuellement besoin d'un engagement fort. La croissance du VIH/Sida et ses menaces pour l'île Maurice de demain et les personnes qui en feront la force, notamment les jeunes, a été soulignée. Rogers souhaite s'associer aux organisations qui luttent contre cette maladie, les encourager et leur prêter main forte en facilitant une prise de conscience nationale sur l'ampleur de la maladie. Nous allons consacrer une somme importante - Rs 20 millions sur trois ans - afin que ce combat soit efficacement mené.

retour