p.2foto1

30e Dimans letan ordiner C

Ben Sirac le Sage (35, 15-22)

Le Seigneur est un juge qui ne fait pas de différence entre les hommes. Il ne défavorise pas le pauvre, il écoute la prière de l'opprimé. Il ne méprise pas la supplication de l'orphelin, ni la plainte répétée de la veuve. Celui qui sert Dieu de tout son cœur est bien accueilli, et sa prière parvient jusqu'au ciel. La prière du pauvre traverse les nuées; tant qu'elle n'a pas atteint son but, il demeure inconsolable. Il ne s'arrête pas avant que le Très-Haut n'ait jeté les yeux sur lui, prononcé en faveur des justes et rendu justice.

PSAUME 33

Un pauvre a crié. Dieu l'écoute et le sauve.

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

Je veux me glorifier dans le Seigneur: que les pauvres m'entendent et soient en fête !

Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.
Il entend ceux qui l'appellent, et de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il se tient près du cœur qui souffre, il sauve l'esprit désemparé. Le Seigneur rachètera ses serviteurs : plus de châtiment pour qui s'abrite en lui !

2 Timothée (4, 6...18)

Fils bien-aimé, me voici déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle. Je n'ai plus qu'à recevoir la récompense du vainqueur : dans sa justice, le Seigneur, le juge impartial, me la remettra en ce jour-là, comme à tous ceux qui auront désiré avec amour sa manifestation dans la gloire.

La première fois que j'ai présenté ma défense, personne ne m'a soutenu : tous m'ont abandonné. Que Dieu ne leur en tienne pas rigueur. Le Seigneur, lui, m'a assisté. Il m'a rempli de force pour que je puisse jusqu'au bout annoncer l'Evangile et le faire entendre à toutes les nations païennes. J'ai échappé à la gueule du lion; le Seigneur me fera encore échapper à tout ce qu'on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume. A lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Evangile (Luc 18, 9-14)

Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d'être justes et qui méprisaient tous les autres : «Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L'un était pharisien et l'autre, publicain. Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : «Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.» Le publicain, lui, se tenait à distance et n'osait même pas lever les yeux vers le ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant : «Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis !» Quand ce dernier rentra chez lui, c'est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l'autre. Qui s'élève, sera abaissé; qui s'abaisse, sera élevé.»

Line

Ekoute seki Garson Sirak finn ekrir (35, 12-14.16-18)

Le-Segner, setenn ziz ki pa fer preferans pou personn. Li pa get figir dimoun, pou fer ditor bann ti-dimoun ; kan bann ki'nn kraze apele, li ekoute. Li pa meprize, letan orfelin sipliye, ouswa letan enn vev port plint. Bann ki servi Bondye avek tou zot leker, zot pou resevwar enn bon lakey, zot lapriyer pou al lao, ziska bann nyaz. Lapriyer ti-dimoun travers bann nyaz ; tanki li pa'nn arive, li pa gagn konsolasyon. Li pa arete tanki seki lao pa get-li, tanki pa'nn donn zizman pou bann dimoun zis, e ki pa'nn remet lazistis.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Psom 34/33

® Vini, zot va goute, vini, zot va trouve kouma nou Bondye bon ! (J. Grégoire)

Mo pou beni le-Segner toultan,

Mo labous pa pou aret dir so louanz.

Mo fyerte, li dan le-Segner :

Ti-dimoun, tande, fer-fet ! ®

Lizye le-Segner lor bann dimoun zis,

So zorey pran-kont zot kriye.

Zot kriye, le-Segner ekoute,

Li tir-zot dan tou zot detres. ®

Le-Segner res pre ar bann leker ki soufer,

Li donn liberasyon pou bann lespri ki'nn abriti.

Le-Segner pou pey det lor lavi so serviter,

Zot pa pou kondane, bann ki koste ar li. ®

Ekoute seki sin Pol finn ekrir dan so dezyem let pou Timote (4, 6-8.16-18)

Mo garson byen-eme, Mo'nn ofer an sakrifis ; ler finn arive pou mo ale. Mo'nn tini ziska dan bout lekours, mo'nn gard lafwa. Depi aster-lamem, finn rezerv enn kouronn lazistis pou mwa, sa zour-la, le-Segner pou donn-mwa sa ; Limem ziz, ki pa fer preferans. Pa zis mwa ki pou gagne, me tou bann ki kontan, akoz li pe vini. Premye fwa ki mo'nn bizin prezant mo kees, personn pa finn

soutenir-mwa. Zot tou finn abandonn-mwa ; pa bizin revinn lor sa. Le-Segner finn donn-mwa so led. Li'nn abiy-mwa ek lafors, pouki mesaz kapav proklame par mwa, pouki tou bann payin kapav tande. Finn delivre-mwa dan lagel lyon !

Le-Segner pou delivre-mwa dan tou pyez, Li pou sov-mwa, pou so Rwayom ki dan lesyel. Laglwar pou li, pou touzour. Amenn.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Alelouya

Bondye finn rekonsilye lemond avek limem dan le-Krist. Lor nou lalev, Li'nn met parol rekonsilyasyon.

Levanzil Zezi Krist dapre sin Lik (18, 9-14)

Zezi rakont enn parabol pou sertin dimoun, ki krwar ki zot bann dimoun zis, ki mepriz lezot : b«De dimoun al dan Tanp, pou zot priye ; enn ladan, setenn Farizyen, lot-la ramas kas pou Innkomtax. Farizyen-la res dibout, li priy dan so leker : 'Bondye, mo dir-twa mersi, mo pa kouma lezot dimoun : rapas, malfeter, adilter, ouswa kouma sa dimoun ki ramas kas pou Innkomtax-la. Mo fer karem de fwa lasemenn, mo donn lotofinansman* lor tou seki mo gagne.' Dimoun ki ramas kas pou Innkomtax-la, li res lwin deryer, li pa oze lev so lizye dan direksyon lesyel, li tap so leker, li dir : 'Bondye, pran-mwa an pitye, mo enn peser !' Mo dir-zot, letan sann-la finn rant lakaz, li'nn vinn enn dimoun zis ; me pa lot-la. Seki rod oter, pou fer-li bese ; seki res anba, pou fer-li monte.»

Anou aplodi Parol Bondye

Louanz pou twa, Segner Zezi

* Motamo : Tax 10 %

Tradiksyon : Georges Cheung sj

retour aller