p.11foto1

Pamplemousses


CPJ : Passerelle entre l'Église
et les jeunes

Le Conseil pastoral des jeunes (CPJ) de Pamplemousses fête ce mois-ci son 7e anniversaire. Les cinq jeunes responsables de ce groupe, qui se définit comme passerelle entre l'Eglise et les jeunes, se disent fiers de leur mission. Leur souci est de faire connaître le Christ à tous ceux qui n'ont pas encore pris le chemin de l'Eglise. A ce jour, soixante-dix jeunes des quatorze quartiers de la paroisse sont regroupés au sein du CPJ.

«Aujourd'hui on parle d'une masse de jeunes engagés à Pamplemousses», souligne Pascal Bourbon, un des cinq responsables du CPJ du quartier. «Auparavant, on prenait tout simplement le bus pour assister aux rassemblements régionaux, tels que la marche de charité, par exemple. Aujourd'hui, on doit louer un bus tellement on est nombreux», poursuit ce jeune, qui précise que le CPJ se donne pour tâche de mobiliser un maximum de jeunes lors des grands rassemblements tels que la Route du Nord.

Animés d'une grande flamme

Didier Cerveaux, Véronique Lodoïska, Christelle Luce et Christian Moonien sont les quatre autres jeunes responsables du CPJ et sont animés d'une flamme brûlante. Leur mission : aider les jeunes de leur quartier à prendre conscience de leur vie de baptisés pour ensuite les amener à prendre part également à la mission de l'Eglise. «Nou amenn zot avek zot bagaz dan legliz... Dan plas ki zot ti pou fer rap lor simin nou invit zot vinn dans pou Bondie», relate Pascal Bourbon, visiblement très enthousiaste dans sa tâche. Sept ans plus tard, ils se disent heureux. Les jeunes de la région sont beaucoup plus actifs. Ils prennent à cœur leur mission.

Tout a commencé en l'an 2000, après le retour de Pascal Bourbon des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Rome. Ayant été envoyé par le pape pour se mettre au service des autres, ce jeune homme ne pouvait rester les bras croisés. Après avoir assisté à une réunion du Conseil régional du Nord, il parle de son désir à Sr Suzelle : avoir un groupe pouvant rassembler tous les mouvements de la paroisse. «Chaque groupe ne pouvait plus demeurer enfermé dans des bulles. On doit former un», précise Pascal Bourbon. Sitôt dit, sitôt fait. Sr Suzelle prend tout de suite contact avec quatre autres jeunes déjà engagés dans la paroisse. Octobre 2000 : le groupe est créé. Leur premier souci : rassembler les jeunes au sein de l'Eglise.

Recensement des jeunes

Le CPJ ne tarde pas à se rendre compte du nombre de jeunes sur le terrain. Didier Cerveaux a eu ainsi la fameuse idée de prendre son vélo pour sillonner les rues des quatorze quartiers de Pamplemousses. De Labourdonnais en passant par Beau-Plan, Camp-des-Embrevades et Mount, entre autres. «Nou ti anvi kas sistem. Nou al ver le zot pou invit zot pou enn aktivite», ajoute Christelle Luce. Leur première activité : participation d'un grand nombre de jeunes à la messe de la Pentecôte en 2001. Peu après, ils organisent

un forum pendant une demi-journée dans la cour de l'Eglise, après la messe dominicale. Plusieurs mouvements et associations sont invités (Mam, Pils, Rado, servants d'autel, entre autres) à présenter leur association.

Quelque temps plus tard, après que les jeunes ont eu une vaste idée des divers mouvements, une messe avait été organisée dans le but de les inviter à s'engager pour un an. Le CPJ de Pamplemousses a aussi tout mis en œuvre pour aider les jeunes à bénéficier d'une formation vive. Pendant deux mois, ils ont eu, tour à tour, comme invités : psychologues, membres de l'association Befrienders et de Pils, entre autres. Le CPJ aide aussi les jeunes des divers mouvements de la paroisse de Pamplemousses à former une seule équipe lors des rassemblements nationaux.

Les cinq membres du CPJ se rencontrent chaque lundi après-midi et travaillent sur des thèmes bien précis. A travers les jeunes, le groupe touche également les parents. Une hotline est mise à la disposition de tous les paroissiens, du lundi au vendredi de 19h00 à 20h00. Ces derniers peuvent aussi communiquer leurs doléances par courriel.

Leur projet immédiat : préparer une veillée de partage avec les jeunes et leurs parents durant le temps de l'avent. De plus, pour mieux faire connaître leur paroisse, ils préparent une émission de 52 minutes pour la télévision dans le cadre de la fête de Noël 2008.

Joies et motivations des cinq responsables:

Pascal Bourbon : «Ma plus grande motivation est de me savoir épaulé par les quatre autres membres pour remettre debout cette jeunesse fragile et qui ne veut pas donner de son temps. Ma joie est de les aider à reprendre confiance en eux... dans leur faiblesse. Car, la jeunesse est l'avenir de demain.»

Didier Cerveaux : «Ma plus grande motivation et joie est de donner gratuitement tout ce que j'ai reçu gratuitement. Depuis mon plus jeune âge, j'ai eu la chance d'être dans beaucoup de mouvements. Aujourd'hui, je partage aux plus jeunes tout ce que j'ai reçu.»

Véronique Lodoïska : «Ma plus grande motivation est d'être au sein d'une équipe bien soudée. On se complète les uns les autres. Ma plus grande joie est de voir de bonnes idées émerger lors de nos réunions.»

Christelle Luce : «Ma plus grande motivation, c'est de vivre l'Evangile en allant vers les autres. Le travail accompli et les résultats sont mes plus grandes joies. Les épreuves et critiques nous font avancer. Etant aussi membre du comite liturgique, j'en profite pour faire passer le message des jeunes.»

Christian Moonien : «Ma plus grande motivation, c'est de voir ma foi s'approfondir... Je vois une plus grande ouverture dans ma vie. Ma plus grande joie est de voir les jeunes évoluer grâce au partage. Ceci m'encourage à me donner plus à fond.»

retour