p.11foto1
Line

17 octobre


Engagements divers

pour dire non
à la misère

Pour marquer la Journée mondiale du refus de la misère, diverses activités ont été organisées afin de sensibiliser la population sur ce problème. A l'université de Maurice, les étudiants se sont aussi mobilisés pour témoigner de leur engagement face à cette situation qui perdure d'année en année et pour dire non à la misère.

Ils ont souhaité que tous s'engagent contre la pauvreté, selon eux, une violation des droits humains. Ils se sont ainsi engagés à œuvrer pour le bien-être de la société. Etudiants et chargés de cours de l'université se sont aussi prononcés sur les différentes formes de pauvreté et tous ont pris l'engagement de «raise our voices, speak out and act against poverty».

Presque à la même heure et quelques mètres plus loin, d'autres voix se sont aussi élevées contre la pauvreté pour «stand up against poverty and for the millenium development goals». Dans ce contexte, une marche a été organisée par Art of Living et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de l'université à la State House, où les participants ont pu écouter le président de la République, sir Anerood Jugnauth, dénoncer la misère.

Eco-Baz


Combattre la misère
et protéger l'environnement

Dans le cadre de la Journée du refus de la misère, un nouveau centre Eco Baz a été inauguré pour les jeunes à Cité-La-Cure. Une initiative de l'Association féminine Briquetterie Rising Star (AFBRS) et de Nou Nouvo Baz, avec le soutien du Small Grants Programme du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Grâce au centre Eco Baz, des jeunes inactifs des régions Batterie-Cassée, Ste-Croix, Cité-Briquetterie et Cité-La-Cure ont désormais de quoi s'occuper et ce à travers des projets artisanaux.

Eco Baz est un projet pilote de deux ans ayant comme but ultime de permettre aux jeunes de voler de leurs propres ailes. «En tant que mères et grand-mères, il est de notre devoir de nous occuper des enfants des autres de notre région. Une majorité de nos activités a pour objectif de donner aux enfants et aux jeunes le meilleur départ possible dans la vie pour préparer l'avenir et améliorer la vie des habitants de l'endroit et de ses environs», souligne Solange Potou, présidente de l'association.

Des vases, des pots de fleurs, des paniers décoratifs, tous fabriqués à partir de déchets patiemment récoltés et triés par les jeunes, attestent aujourd'hui de ce savoir-faire. Encadrés par les femmes de l'Association, les jeunes redonnent vie à du plastique, à du carton, à des boîtes de conserve - des objets qui auraient fini dans une déchetterie. «Grâce à une formation avancée dans l'artisanat, les adolescents parviennent à créer des produits d'usage et décoratifs, avec une valeur ajoutée. Les produits sont embellis avec des fleurs séchées, de feuilles de bananes ou encore de toile de jute et de graines d'acacia

L'AFBRS est une association à vocation sociale et caritative, regroupant plus d'une vingtaine des femmes œuvrant pour le bien-être des enfants de la région. L'AFBRS est aussi très active au niveau social et environnemental. Plusieurs projets ont été initiés avec l'aide d'ONG locales et internationales et des autorités mauriciennes.

Sylvio Sundanum


retour