Ekoute seki finn ekrir dan Liv Exod (17, 8-13)

Lepep Israel ti pe mars dan dezer.

Lepep Amalek vini, li atak Israel akot Refidim.

Moiz dir ar Zozwe : «Swazir bann zom ; dime, sorti pou lager kont Amalek.

Mwa, mo pou al lor ti-montagn, lao net, baton Bondye dan mo lame.»

Zozwe fer seki Moiz finn dir-li, pou lager kont Amalek.

Moiz, Aaron ek Our mont lor ti-montagn, lao net.

Letan Moiz gard so lame an-ler, Israel gagne ;

letan li les so lame tonbe, Amalek gagne.

Lebra Moiz pe fatige ; zot pran enn ros, zot fer-li asize.

Li asiz lor ros-la, e Aaron ek Our tini so lame, enn adrwat, enn agos.

Sa manyer-la, so lame tini ferm, ziska ki soley kouse.

Zozwe ranport la-viktwar lor lepep Amalek, avek lepe.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Psom 121/120

® Kondir-mwa, vey lor mwa, Segner, pran mo lame.

Kondir-mwa, vey lor mwa, montre-mwa to sime. (J. Grégoire)

Mo lev mo lizye lor montagn : Akot sekour pou vini ?

Sekour pe vini depi kot le-Segner ; Li'nn fer lesyel ek later. ®

Li pa pou les to lipye tranble !

Li pa pou dormi, li pe vey lor twa.

Gete, li pa pe dormi, Li pa pe gagn somey, seki vey lor Israel. ®

Le-Segner mem pe vey lor twa,

Le-Segner mem pe donn-twa lonbraz.

Pandan lizour, soley pa pou tap lor twa,

Ni lalinn, pandan lanwit. ®

Le-Segner pou protez-twa kont tou danze, Li pe vey lor to lavi.

Le-Segner pe vey lor twa depi komansman ziska fini, asterla, e touzour. ®

Ekoute seki sin Pol finn ekrir dan so dezyem let pou Timote (3, 14 - 4, 2)

Mo zanfan byen-eme,

Gard seki to'nn aprann, seki to sir ki vre.

To kone ki bann profeser ki'nn montre-twa sa.

Depi ki to enn ti-zanfan, to konn Labib.

Samem ki pou donn-twa lasazes,

ki pou kondir-twa ziska liberasyon par lafwa dan le-Krist Zezi.

Tou seki'nn ekrir dan Labib, se Bondye ki'nn inspir-sa.

Li servi pou ansegne, pou denonse, pou redrese, pou ledikasyon pou lazistis.

Koumsamem, serviter* Bondye pou vinn parfe,

li pou ekipe pou fer bann bonn aksyon.

Devan Bondye, devan le-Krist Zezi, ki pou vini pou ziz bann vivan ek bann mor,

kan li pou montre limem, onon so rwayom,

mo demann-twa, port sa temwagnaz-la :

Proklam la-Parol, insiste, dan so letan, kont so letan,

denonse, menase, ankouraze, avek enn gran pasyans, ek enn dezir montre.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

* Motamo : Dimoun

Alelouya

Parol Bondye, li vivan, li ena lenerzi,

li kapav fer zizman lor bann lintansyon nou leker.

«Proclame la Parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, menace, exhorte, toujours avec patience et souci d'enseigner» (2 Tim.4,2)

par Chiara Lubich


Oui, il faut parler, s'adresser à tous, toujours ! La Parole de Dieu nous invite souvent à vivre, à être l'amour. Mais on ne peut en rester là ! Il nous faut de plus la transmettre aux autres, l'annoncer, la communiquer jusqu'à ce qu'ils se mettent, eux aussi, à vivre pour se donner aux autres et construire des relations fraternelles.

«Allez par le monde entier, proclamez l'Évangile...» : voilà les dernières paroles de Jésus.

Pour que notre parole soit efficace il faut d'abord ­ quand c'est possible ­ avoir établi une relation avec les personnes auxquelles nous nous adressons.

Et quand on ne peut pas exprimer la Parole par des mots, on peut toujours le faire avec le cœur. Quelquefois nous ne pouvons l'exprimer que dans un respect silencieux, par un sourire, ou en nous intéressant à ce que vit l'autre, à ce qu'il aime ou lui donne du souci, en lui faisant comprendre ­ ne serait-ce que par la façon dont nous prononçons son nom ­ combien il compte pour nous. Et c'est la vérité, car nul ne peut nous rester indifférent.

Ce langage silencieux, s'il s'exprime de façon juste, finira par faire une petite ouverture dans le cœur de notre prochain. Souvent il se met alors à s'intéresser à nous et à nous poser des questions. Vient alors le moment de l'annonce : sachons alors ne plus attendre, mais simplement, clairement, avec peu de mots peut-être, communiquer ce qu'est pour nous notre foi chrétienne et comment elle nous fait vivre. Si nous sommes d'authentiques chrétiens, qui vivons ce que l'Évangile nous enseigne, nos paroles ne seront pas vaines.

Et notre annonce sera d'autant plus lumineuse si nous savons témoigner de ce qui constitue le cœur de l'Évangile, l'unité entre nous, conscients qu'« à ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à l'amour que vous aurez les uns pour les autres ».

C'est ainsi que tout chrétien peut se présenter : quelle que soit sa situation familiale, son âge, sa santé, il peut toujours, où qu'il se trouve, témoigner par sa propre vie de Celui en qui il croit, le Dieu d'Amour qu'il veut aimer.

Line
retour