p.5foto1

Clency Kelly, UPST


«Il est urgent que les enseignants soient formés»

Ce vendredi 5 octobre sera célébrée la Journée de l'enseignant, journée décrétée par l'Unesco depuis 1994. L'Union des enseignants du primaire (UPST) projetait d'organiser un atelier de travail, mais a finalement abandonné l'idée. Le point avec Clency Kelly.

Qu'était-il prévu à l'occasion de la Journée de l'enseignant ?

Nous voulions organiser une session de travail avec la participation de représentants du ministère du Travail et notre homme de loi afin de débattre sur l'Employment Rights Bill 2007 et l'Employment Relation Bill 2007. Malheureusement, les délégués n'ont pas souhaité aller dans cette direction et ont préféré bénéficier d'une journée de congé. Le syndicat a finalement distribué des posters, des stickers et des lettres circulaires expliquant la Teachers' Day.

Comment réagissez-vous face à la décision de vos collègues ?

Durant cette période de l'année, les enseignants mettent les bouchées doubles et ont souhaité avoir un jour de repos. On aurait toutefois pu organiser des festivités mais, l'an dernier, le temps d'animation que nous avions organisé au Plaza n'avait pas attiré grand monde. Du coup, nous avons préféré ne rien faire.

Quel est votre regard sur le métier d'enseignant en 2007 à Maurice ?

Le travail au niveau du primaire s'annonce de plus en plus difficile. Il y a, par exemple, ce problème d'indiscipline qui, de plus en plus, paralyse bon nombre d'enseignants. Nous regrettons fortement que les autorités ne veuillent pas faire face à cette réalité. Cette situation n'est vraiment pas facile à vivre pour les enseignants. Ceux qui sont dans des établissements difficiles doivent affronter cela. D'autres, qui sont dans des écoles plus calmes, ont toujours peur d'un transfert.

Du côté du syndicat, nous conduisons actuellement une enquête auprès des enseignants sur l'indiscipline à l'école : les causes, le sentiment des enseignants, les solutions à considérer... Par la suite, nous préparerons une charte qui sera distribuée dans toutes les écoles primaires catholiques.

D'autre part, je tiens à faire ressortir combien il est de plus en plus important et urgent que nos enseignants soient formés à faire face aux problèmes de la société actuelle : famille désunies, violence... Ce n'est qu'ainsi qu'ils pourront correctement deliver the goods.

SPSTU : pas d'activité non plus

«C'est très difficile d'organiser quelque chose, car nous sommes en pleine période d'examens.» Comme son confrère du primaire, la Secondary & Preparatory School Teachers & Other Staff Union (SPSTU) n'a également rien prévu pour la Teachers' Day. «C'est de plus en plus difficile d'organiser quelque chose à cette occasion.» Toutefois, le syndicat prépare actuellement un document sur le rôle de l'enseignant ­ document qui viendra remettre les choses au clair quant au rôle des enseignants, de leurs droits...

retour aller