Questions

Où se trouve

la vérité ?

Beaucoup se réjouissent du recrutement de 250 travailleurs par le gouvernement régional. C'est une avancée significative en cette période où on parle plus souvent de licenciement à Rodrigues. C'est un moyen d'alléger le fardeau de beaucoup de familles. Mais tout ce qui est ditt est-il vrai ?

La radio locale annonce le recrutement de 250 «laboureurs» sous l'Empowerment Programme. Ces travailleurs sont-ils recrutés comme des «laboureurs» ou comme des stagiaires ? Alors que le salaire de base d'un laboureur est, d'après le Bureau de l'emploi, de Rs 5 675 par mois, les stagiaires ne touchent qu'une allocation mensuelle de Rs 3 500, y compris le transport. Est-ce vrai que c'est l'Empowerment Programme qui finance l'allocation de ces stagiaires ? Lors de leur visite à Rodrigues la semaine dernière, les représentants de cette institution ont bien fait comprendre que le programme ne finance pas le placement des jeunes dans le gouvernement. Alors qui dit vrai ?

Certains parmi ces jeunes quittent des emplois dans l'hôtellerie et la construction, certains ont plusieurs années de service et sont déjà employés et touchent beaucoup plus que l'allocation de Rs 3 500. D'autres sont eux-mêmes des entrepreneurs... C'est clair qu'aujourd'hui, une famille ne peut vivre d'une allocation de Rs 3 500. Qu'adviendra-t-il de ces personnes après un an et pour ceux qui ont quitté leur emploi? Pour certains, c'est une porte ouverte pour entrer dans le gouvernement comme fonctionnaire. Est-ce le cas ?

Ces jeunes continueront-ils à se débrouiller à travers l'élevage et la terre ? Ce stage leur donnera-t-il la possibilité de se mettre debout ou deviendront-ils encore des «fonctionnaires» ? Le secteur est-il bien choisi pour un apprentissage ? Les Rodriguais ont le droit de connaître la vérité.

Rodrigues

Recrutement de 250 stagiaires

L'Assemblée régionale de Rodrigues a recruté, cette semaine, 250 stagiaires sur une base contractuelle pour une période d'une année. Ces stagiaires sont tous affectés à la commission de l'Agriculture, à Citronelle. Leurs tâches sont les travaux d'intérêt public, tels le reboisement, le nettoyage de drains, le ramassage d'ordures... Ils sont plusieurs groupes repartis sur différents sites à Rodrigues.

Line

Rodriguais à l'honneur


Henry Agathe, expert national

à la COI

Le Rodriguais Henry Agathe est, depuis le 10 septembre dernier, responsable national du programme de gestion des zones côtières de l'océan Indien, programme de la Commission de l'océan Indien (COI). Il a la responsabilité d'assurer la mise en œuvre du projet dans toutes ses composantes à Maurice et à Rodrigues.

Originaire du village de Nassola, Rodrigues, Henry Agathe est titulaire d'un doctorat en économie de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), Paris.

Basé au siège de la COI, à Quatre-Bornes, sa présente fonction va le conduire à effectuer des missions régulières à Rodrigues pour travailler en lien avec les autorités locales et la société civile dans le cadre des projets visant à promouvoir une gestion intégrée de l'espace en tenant compte de l'environnement, du social et de l'économie. Un projet financé par l'Union européenne, à hauteur de 18 millions d'euros, et qui fait appel à la participation des acteurs non-étatiques, des ONG et des sociétés privées pour lutter contre la pauvreté. C'est dans ce contexte que la COI procédera très bientôt à un appel aux projets.

Benoit Jolicœur


retour