Deuxième édition pour «Le Voyage intérieur»

Une deuxième édition mauricienne du livre «Le Voyage intérieur» aux Editions du Grand Large est sortie des presses le mois dernier. Ce livre est le fruit d'une rencontre exceptionnelle, d'un échange spirituel entre le cardinal Jean Margéot et Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, initiés et menés par Anne et Daniel Facérias. Ces derniers sont les auteurs de «Pour un Monde de Justice et de Paix», avec l'abbé Pierre et le père Pedro.

Le Voyage intérieur est sorti en France aux Presses de la Renaissance le jeudi saint de cette année (à 19 euros l'exemplaire). Ce prix étant trop élevé pour les bourses mauriciennes, une édition spéciale a été publiée aux Editions du Grand Large. Mise en vente à Rs 300, l'édition mauricienne a été lancée le 29 avril à Bonne-Terre, en présence du cardinal Margéot et de Mgr Le Gall. Anne Facérias a eu le plaisir d'offrir un exemplaire du livre au pape Benoît XVI le 4 juillet à Saint-Pierre-de-Rome, au cours d'un voyage à Rome à l'occasion de la remise du pallium à Mgr Le Gall. Le voyage intérieur n'est-il pas le plus beau?

La prière du cœur, une tradition à la racine du christianisme

«Dans les premiers siècles de l'Eglise, il était de tradition, chez les moines du désert, de se rencontrer et de dialoguer afin de mettre en commun l'expérience spirituelle vécue par chacun», expliquent Anne et Daniel Facérias. «C'est à partir de ces échanges que la doctrine de la méditation et de la prière chrétienne a commencé à se formaliser, et nous avons voulu, en proposant cette rencontre entre le cardinal Jean Margéot et Mgr Robert Le Gall, renouer avec cette tradition et son genre littéraire.»

La rencontre en question dure neuf jours à l'île Maurice, qui «a servi de cadre inattendu à ces entretiens». L'île «n'en est pas moins un lieu de contemplation et de rencontre entre différentes cultures et religions», donc un cadre tout à fait approprié pour qu'un «ancien moine et un cardinal se retrouvent pour échanger leur expérience et leurs opinions sur la prière, la méditation et la contemplation comme dans les fameuses Collations des pères du désert».

Au vu de leurs «parcours croisés» d'une exceptionnelle fécondité, l'un tirant partie de «ses quarante années de vie bénédictine dans sa nouvelle charge d'évêque» et l'autre de sa découverte, «après soixante-cinq années de vie pastorale», de «la méditation chrétienne dans le milieu multiconfessionnel de son peuple arc-en-ciel où le christianisme est confronté à l'islam, l'hindouisme et au bouddhisme», Panorama, dans son numéro de juin 2007, a dit : «Le Voyage intérieur : Un livre qui oscille entre partage spirituel ­ sur fond de cocotiers ­ et enseignement.»

La qualité de livre réside dans sa proposition, qui est que tout le monde peut avoir accès à la prière pure, à la prière des moines et des mystiques. Le cardinal va jusqu'à expliquer comment le sacrement de mariage permet de vivre «l'inhabitation» chère aux contemplatifs : ce n'est pas pour l'épouse que l'époux aime l'épouse, mais pour le Christ qui est en elle, et vice-versa. Nous «habitons» dans ceux que l'on aime comme le Christ est dans le Père et le Père dans le Christ.

Se recentrer

Par ailleurs Le voyage intérieur définit les contours d'une méditation chrétienne qui n'a rien à envier aux méditations orientales du yoga ou du bouddhisme zen. La méditation chrétienne existe depuis l'origine du christianisme. Une tradition dit que, le soir de la Cène, l'apôtre Jean entendit la prière de Jésus lorsqu'il déposa sa tête sur son cœur. Jésus disait : «Abba ! Père !». Les premiers chrétiens priaient en répétant des formules que les Orientaux appellent mantra. Ce pouvait être «Abba» comme Jésus ou «Seigneur Jésus-Christ Fils de Dieu, prends pitié de moi» ou encore «Dieu viens à mon aide» et «Maranatha».

Ces différentes invocations se pratiquent sur la respiration, ce qui souvent fait désigner cette forme de prière comme prière du souffle. Le mot souffle a la même racine latine qu'esprit (spiritus).

Cet ouvrage est un outil pour la prière, un livre de chevet sur lequel on revient toujours. Sa relecture nous fait découvrir à chaque fois des choses nouvelles. C'est par nos cœurs changés que nous pourrons changer le monde.

Monseigneur Le Gall souligne que la prière intérieure en silence est le moyen de se recentrer, de se mettre en présence de Dieu. Cependant, il souligne qu'il ne faut pas, en pratiquant cette forme de prière, se couper de la liturgie et de la prière de l'Eglise. Il conseille de pratiquer régulièrement les sacrements et de s'associer continuellement à la grande prière de l'Eglise qui s'exprime au travers de la Liturgie des heures.

Ce livre nous donne les clés du Paradis. A nous d'en gravir les degrés.

Il est paradoxal et flatteur pour notre île, souvent comparée au Paradis, de voir que c'est à partir de Maurice que cette réactualisation s'opère et que cette ouverture du cœur rayonne. En effet le succès de ce livre pose question aux Européens un peu trop englués dans leurs paradis virtuels. L'île Maurice antichambre du paradis au sens propre et au figuré ce n'est pas un mythe, c'est une réalité !

Le voyage intérieur est disponible au Carmel, à Bonne-Terre, Vacoas ; dans les paroisses et les librairies de l'île.

retour