Des outils pour le bonheur

Comment a démarré «Elle & Lui» ?

Myrna Lapierre : Tout débute avec notre désir de faire quelque chose pour le couple, la famille mauricienne. Notre constat était le suivant : il y a un certain nombre de couples qui ont reçu une formation ; beaucoup d'autres - surtout des non-chrétiens - qui les «enviaient» et aussi un grand nombre de couples complètement démunis. L'idée de leur offrir des outils pour être des hommes et des femmes heureux nous a travaillés pendant longtemps. Et nous nous sommes confiés au père Jean-Maurice Labour, qui nous a vivement encouragés dans ce sens.

Yolette Constantin : J'ai donc soumis un projet à l'évêque, par le biais du père Labour. Avec comme motivation un service pour ces couples démunis de tout. Et ce, dans le droit fil de l'option préférentielle recommandée par le synode diocésain.

Myrna Lapierre : Et puis, le père Labour nous a ramenés de sa visite au CLER, en France, la formation Alpha International. Une formation proposée par Nicky et Sila Lee et qui vient de Holy Brampton, en Angleterre, et aujourd'hui répandue aux quatre coins du monde. Emballés, nous avons commencé à bouquiner, à faire notre homework...

Yolette Constantin : A la session Alpha, nous avons ajouté les «Cinq langages de l'amour» pour en faire une formation étalée sur huit soirées. Une formation proposée initialement à une quarantaine de couples. Nous en sommes sortis encore plus motivés, avec comme richesse, entre autres, d'autres couples enthousiasmés qui se sont proposés comme couples-animateurs et la création d'une petite fraternité parmi les couples-animateurs.

Et comment atterrissez-vous à Barkly ?

Myrna Lapierre : Nous n'avons jamais oublié notre objectif, qui était de rejoindre les plus démunis ! Nous avons tapé aux portes de plusieurs paroisses. L'invitation est venue de Barkly. Les «éclaireurs» ont fait un travail sur le terrain, sensibilisant les couples et aussi leur demandant dans quelle langue ils voulaient que la formation soit faite. Ils ont choisi un mélange de créole et de français. Nous avons dû, en conséquence, avec la permission d'Alpha International, faire un travail de traduction.

Quel constat faites-vous du couple, de la famille mauricienne ?

Myrna Lapierre : La famille mauricienne est malade ! Le couple - permettez l'expression - fout le camp. Notre souhait est de voir tous les couples heureux. De voir des familles heureuses, accueillantes, sans violence et où l'enfant est roi. Et puisque nous avons beaucoup reçu de nos formations, de nos mouvements, de nos engagements au service de nos paroisses et de l'Église, il était de notre devoir de faire quelque chose. Partager avec d'autres couples notre bonheur de vivre en couple.

Yolette Constantin : Nous vivons aujourd'hui dans une société où tout est jetable. Dès son jeune âge, le petit enfant l'apprend : son gobelet, son mouchoir Kleenex... sont jetables ! Notre volonté de nous mettre au service des autres couples ne veut pas dire que nous sommes des couples sans problèmes. Mais nous sommes convaincus que la formation aide à faire correction sur soi.

Qu'en est-il de votre public cible,
de la durée et du contenu d'«Elle & Lui» ?

Yolette Constantin : Elle & Lui s'adresse à tous ceux - couples chrétiens ou non, mariés ou pas - qui veulent améliorer leur vie de couple. Et ce, qu'ils aient 2 ou 50 ans de vie commune, qu'ils soient avec ou sans enfants, heureux en couple ou pas.

Myrna Lapierre : La formation s'échelonne sur huit soirées, d'une durée de 2h30 à 3h00 par session. Avec comme consignes : de ne rater aucune session, d'y venir à l'heure et en couple.

Les sujets abordés sont : poser de bons fondements ; l'art de la communication ; la résolution des conflits ; la puissance du pardon ; parents et beaux-parents ; une sexualité vraie ; l'amour en action et les cinq langages de l'Amour. La dernière session est festive ; chaque couple invitant un couple ami qui peut, à son tour, s'avérer un candidat potentiel pour transmettre et faire perdurer la formation Elle & Lui.

retour