Transport public


La LOAC rencontre
le responsable
de la NTA locale

La Ligue ouvrière d'action catholique (LOAC) poursuit ses actions en vue de remédier au problème de transport public dans l'île. D'où la rencontre entre l'équipe nationale du mouvement et d'autres responsables des groupements du centre Carrefour avec M. Leste, responsable de l'antenne de la National Transport Authority (NTA) de Rodrigues, le 13 septembre dernier.

D'emblée, la LOAC a fait l'historique des actions menées dans ce secteur. Selon Jean-Claude Tolbize, permanent de la LOAC, la situation a empiré depuis l'introduction du transport gratuit pour les personnes âgées, handicapées et les écoliers. M. Leste a expliqué qu'à Rodrigues, il y a une flotte de soixante-cinq autobus de quarante-deux opérateurs. Il déplore qu'une majorité d'entre eux n'a pas adhéré à une association de transport en commun. «Et c'est là la source de nombreux problèmes.»

Pour M. Leste, le public voyageur doit avoir le courage de faire des doléances à son bureau à Baie-des-Lascars. Les chauffeurs d'autobus, insiste-t-il, n'ont pas le droit de laisser sur les arrêts les bénéficiaires du transport gratuit, ne doivent pas véhiculer les personnes sous l'effet de l'alcool et jouer de la musique dans leurs véhicules. Car c'est un délit d'après la loi. Le responsable de la NTA locale trouve dommage qu'après les heures de classe, nos petits écoliers sont laissés à eux-mêmes sans être accompagnés d'adultes à la sortie de l'école. Un nouvel autobus dessert la ligne Montagne-Malgache via Lataniers. La NTA a fait des recommandations auprès de l'Assemblée régionale de l'île pour augmenter son effectif de quatre employés.

Des rencontres fréquentes sont prévues avec la LOAC. Selon M. Tolbize, les malentendus ont été dissipés. C'est en favorisant une approche commune entre les différents partenaires - NTA, propriétaires d'autobus et public voyageur - que les choses s'améliorent. Une lettre a été expédiée aux personnes concernées sollicitant une rencontre avec la Rodrigues Transport Authority lors de sa prochaine session de travail. La LOAC rencontrera également les présidents des communautés villageoises pour instituer un sous-comité de transport sur chaque ligne desservie par les autobus.

Jean-Gérard Gaspard


Line

Ils ne demeurent pas les bras croisés...

«La Vie Catholique» de la semaine dernière a fait état de la réunion du 12 septembre entre les différents groupes en lien avec le centre Carrefour et d'autres ONG pour le lancement du questionnaire «Rodrigues, Ki position après 5 ans d'autonomie ?» Occasion de faire le point sur les activités et engagements des différents groupes qui chacun à sa manière essaie de travailler pour une île Rodrigues meilleure. Survol.

* La Ligue ouvrière d'action catholique (LOAC) porte une attention particulière au problème du transport en commun. Des sous-comités vont être constitués dans les villages pour une meilleure prise en compte de la situation. Le mouvement est aussi attentif aux problèmes de l'exode vers l'île Maurice et la situation dans certains collèges.

* Le Regroupement des femmes du centre Carrefour est très conscientisé quant au problème de la vie chère et des départs vers l'île Maurice. Les femmes sont préoccupées de la situation dans le secteur de la santé, où il y a un manque de suivi médical du fait que les gynécologues changent tous les mois. Autre préoccupation : comment avoir une mission prophétique par rapport à l'expansion du virus du sida.

* La Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) s'intéresse à la création d'emplois. Les jeunes ont eu des rencontres d'information avec le Trust Fund et la Banque de développement (DBM). Ils ont sollicité une rencontre avec les autorités pour réfléchir ensemble sur les solutions à apporter suite aux départs massifs vers l'île Maurice. Des contacts ont été établis avec la Commission diocésaine du monde ouvrier (CDMO) à Maurice pour travailler ensemble pour un meilleur accueil des Rodriguais à Maurice.

* Les 80 groupes de l'Action catholique de l'enfance (ACE) travaillent sur le slogan Ensam nou vine top top top. Une attention particulière est portée à la vie des enfants à l'école. Le Mouvement organise un week-end de formation par trimestre pour les enfants à Rivière-Coco. Occasion pour relire les actions en lien avec leur vie de baptisés. La célébration de la Journée de l'enfant africain a été un autre temps fort du mouvement.

* Le groupe Environnement du centre Carrefour a initié une réflexion sur la gestion et l'utilisation de la terre en mettant l'accent sur l'importance des murailles et la façon de faire des terrassements. Le groupe va entreprendre une étude sur les familles rodriguaises qui ont

vendu des terrains privés pour savoir ce qu'elles sont devenues après la vente.

* Le groupe Economie a porté sa réflexion sur le budget et porte comme préoccupation la création d'emplois et la lutte contre la pauvreté. L'exode vers l'île Maurice retient également l'attention de ce groupe de travail en lien avec le centre Carrefour.

* Caritas encourage la mise en place de projets de développement dans le domaine agricole ou autres, afin de lutter contre la vie chère et aider les plus pauvres à se mettre debout. Le départ des parents vers Maurice pour aller chercher du travail laisse souvent les enfants seuls.

* La Commission inculturation a fait tout un travail sur le sens de l'inculturation avec les paroisses. La Commission revoit actuellement les propositions du Synode pour voir ce qui a été réalisé et ce qui reste à faire. Un travail est en cours pour voir comment la liturgie dominicale est missionnaire. Ceci dans le sillage de la dernière Conférence des évêques des îles de l'océan Indien.

* L'Association des consommateurs de l'île Rodrigues s'inquiète devant la récente libéralisation des prix et l'augmentation du fret entre Maurice et Rodrigues.

* Pour le RCSS, la formation à travers les zones est une priorité. Une réflexion est actuellement en cours sur la privatisation des terres de l'Etat. A nou travail ensam pou l'avancement nou village est le thème d'une réflexion lancée dans le cadre de la Journée de Rodrigues et la célébration des cinq ans de l'autonomie.

* Le groupe Socioculturel du centre Carrefour a travaillé sur le questionnaire Rodrigues Ki Position après 5 ans d'autonomie. Le groupe a également fait d'autres réflexions en se posant toujours la question si les mesures vont dans le sens de l'empowerment des Rodriguais

* Le syndicat du port, en lien avec l'Apostolat de la mer, porte le souci du bien-être des gens de la mer. Des sessions de formation et de conscientisation sont organisées.

Benoit Jolicœur


retour