Une série d'activités
pour protéger et embellir l'environnement

Point de presse de l'OPR


La santé est malade

L'Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) a réuni la presse, le mercredi 13 septembre dernier, au domicile de Serge Clair, à Mont-Lubin, pour commenter la situation sociale et politique dans le pays

Le Local Residents Development Property Sheme est, selon M. Clair, un concept qui tuera les gîtes et tables d'hôtes locaux. L'OPR prône un développement touristique où le Rodriguais est lui-même acteur. Il faut promouvoir un développement touristique à la manière rodriguaise et ne pas copier ce qui se fait ailleurs, a-t-il insisté. Selon l'OPR, «c'est un projet déguisé pour offrir aux non-Rodriguais des résidences secondaires en bradant les terres de l'Etat».

Le Minority Leader s'enquerra davantage sur ce projet à Maurice. Le pays, ajoute-t-il, souffre d'un manque de leadership et une ambiance malsaine y règne. «L'eau, l'éducation, la santé et la terre : ces quatre secteurs clé ne doivent pas faire l'objet de considérations partisanes.»

Commentant la situation dans le secteur de la santé. Simon Pierre Roussety a déploré que «ce service est cliniquement malade». L'environnement immédiat à l'hôpital Queen Elizabeth de Crève-Coeur est malsain, a-t-il affirmé. «Des eaux nauséabondes sortant de l'hôpital se déversent dans le village. Des fosses sceptiques ont été fouillées tout prêt de la maternité et la salle de pédiatrie. Il y a un manque de médicaments et les deux appareils radiographiques sont en panne.»

De plus, a-t-il ajouté, le service orthopédique laisse à désirer, car les patients souffrent d'un mauvais traitement et des médecins spécialistes viennent dans l'île chaque quinzaine. Des bouts de métaux fabriqués localement sont utilisés pour l'apposition des os. Le nouveau bloc opératoire construit par l'ancien gouvernement n'est pas encore opérationnel. Pour lui, il y a un manque de volonté politique dans cette commission. Serge Clair demande au ministre de la Santé, Satish Faugoo, de considérer l'aspect technique de cette commission.

Alex Nancy a dénoncé la mauvaise gestion dans le secteur de l'eau. Il a fait mention de divers projets mis en chantier dans ce secteur par son parti. A l'Ouest, l'eau est distribuée occasionnellement et au centre de santé de La Ferme, il y a pénurie d'eau. «Le gouvernement régional dilapide les fonds publics avec diverses fêtes.» Il a dénoncé un projet d'aquaculture à Baie-Diamant sans une étude de l'impact sur l'environnement (EIA). Ces fouilles assèchent les sources d'eau en amont dans ce village, a-t-il déploré.

Jean-Gérard Gaspard


Line

Dans le cadre de la campagne Clean up the World, la commission de l'Environnement organise plusieurs activités à Rodrigues en vue d'embellir et de protéger notre environnement. Pour le commissaire Franceau Grand-Court, la protection de l'environnement est une priorité pour la survie de Rodrigues. Le samedi 8 septembre, une campagne de nettoyage a eu lieu à Citronnelle, avec la participation des ONG comme l'ABRO et des scouts. La campagne s'est poursuivie au cours de la semaine dans d'autres endroits

«Netoyaz dan bois»

Huit jours plus tard, la commission de l'Environnement a réuni les clubs de jeunesse à Ti-Reserve pour faire la campagne Netoyaz dan bois. Pourquoi nettoyer dans la forêt ? Selon Franceau Grand-Court, après le nettoyage des cours, il faut s'attaquer à ce lieu qui n'est pas toujours visible, mais qui mérite une attention particulière. «Nous avons tendance à nettoyer chez nous et à jeter les ordures dans la forêt. Il faut toute une campagne de sensibilisation pour changer cette pratique. C'est dans cette optique que nous avons initié cette action de Nettoyaz dan bois.»

Faire le tri

Par ailleurs la commission de l'Environnement a procédé, lundi dernier, au lancement d'un projet de compostage à l'école primaire Antoinette-Prudence-Sainte-Famille RCA.

Ce projet sera étendu à toutes les écoles primaires de l'île afin de sensibiliser les tout petits sur la nécessité de faire le tri et la valorisation des déchets. C'est ce que nous a déclaré le commissaire de l'Environnement. «On veut commencer à sélectionner les déchets à Rodrigues afin de réduire le volume qu'on produit et qui va au dépotoir. Nous voulons en même temps promouvoir le recyclage et la valorisation des déchets. C'est pourquoi nous initions les plus jeunes à la technique du compostage. Beaucoup de déchets organiques pourraient être utilisés judicieusement au lieu d'aller grossir le volume du dépotoir de Roche-Bon-Dieu. C'est dans ce contexte qu'on a commencé à installer des poubelles sélectives pour jeter les matières en plastique et en métal. Ce sera complémentaire avec le projet de compostage.»

La commission compte également faire tout un travail auprès les enfants des écoles pour la valorisation des plantes endémiques. D'autre part, des arbustes décoratifs ont été mis en terre au bord des routes dans certains endroits de l'île.

Benoit Jolicœur

retour