p.11foto1

5 ans d'autonomie


Rodrigues : ki pozisyon ?

Line

Quand le sport
nous rassemble

Jean Teddy Labour


Ces dernières semaines, les Jeux des îles ont dominé l'actualité de l'ile. Rodrigues est très fière de la performance de ses athlètes ­ et à juste titre. Même l'île Maurice reconnaît l'apport des Rodriguais dans sa délégation. Beaucoup sont ceux qui affirment que Rodrigues pourrait participer en tant qu'île autonome à ce grand moment sportif de la région, au même titre que Mayotte et La Réunion. L'Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) et le Mouvement rodriguais (MR) sont tous unanimes pour défendre cette cause. Les deux pôles politiques ont compris qu'une Rodrigues autonome doit s'affirmer au niveau de la région et que c'est le sport qui peut permettre cette émergence.

Pour une fois à Rodrigues, nous parlons tous un même langage et menons une même lutte. L'OPR et le MR semblent avoir fait de cette cause leur cheval de bataille. Le commissaire de la Jeunesse et des Sports, Christian Agathe, dans une interview à l'express, a fortement affirmé son point de vue ainsi que celui de son leader.

L'OPR, à travers son organe de presse, a réaffirmé la position qu'il a pendant longtemps défendue. Ils ont compris que ces Jeux peuvent avoir un enjeu capital pour Rodrigues. Nous avons besoin de mettre toutes nos compétences au service d'une même cause, surtout en ces temps difficiles. Nous sommes condamnés à trouver ensemble des solutions à tous ces maux qui pourrissent notre société, tels l'exode des Rodriguais vers d'autres pays, le sida, le chômage et d'autres problèmes environnementaux...

Nous devons mener une lutte commune qui dépasse nos différences politiques. Car, au fond, nous partageons la même ambition : créer une île Rodrigues nouvelle et meilleure. Je souhaite vivement que nous puissions faire plus d'efforts dans ce sens pour permettre une meilleure prise en charge de Rodrigues par les Rodriguais et sauvegarder les acquis de l'autonomie.

Les différents groupes en lien avec le centre Carrefour ainsi que d'autres ONG se sont rassemblés à Port-Mathurin le mardi 12 septembre pour une rencontre à deux volets. Un premier temps était consacré à faire le point sur leurs engagements respectifs et le deuxième temps était marqué par le lancement d'un questionnaire pour aider à réfléchir sur la situation à Rodrigues après 5 ans d'autonomie.

Christian Raboude, directeur du centre Carrefour, a situé cette activité dans un ensemble plus large. Il a rappelé la réflexion sur l'enjeu de la privatisation des terres de l'Etat ainsi que le travail suite aux récentes mesures budgétaires. «Toute notre réflexion doit nous conduire à nous poser la question si telle ou telle mesure ou prise de position vise à la consolidation de l'autonomie ?»

En procédant au lancement officiel de ce questionnaire, Mgr Alain Harel a réaffirmé le rôle qu'a joué le centre Carrefour dans l'accession de Rodrigues à l'autonomie. Il a appelé à un sursaut pour la réussite de l'autonomie, qui ne se réalise pas uniquement par des mesures techniques. «Nous devons donner une direction à notre histoire en nous engageant et en mobilisant notre énergie pour faire face aux différents défis que Rodrigues aura à relever. »

Consolider l'autonomie

Pour l'évêque de Rodrigues, cette réflexion est un moyen pour réveiller nos consciences et voir comment avancer et consolider l'autonomie. Ceci afin d'être fidèle à l'orientation de l'Eglise, qui doit avoir une présence active dans la société.

Le rôle du centre Carrefour est d'analyser les différentes situations en se laissant éclairer par la Parole de Dieu et la doctrine sociale de l'Eglise. «Il est l'heure de se mouiller en faisant des sacrifices pour développer une vraie militance», a conclu l'évêque de Rodrigues.

Les questions pour la réflexion sont incluses dans une petite brochure confectionnée spécialement pour l'occasion. La couverture illustre la corbeille de l'autonomie, qu'il faut continuer à remplir. Voilà ce qu'on peut lire à l'intérieur, en guise d'introduction aux questions : «Nou konscients ki ena beaucoup travail ine faire ek pe faire. Mais nous konstate aussi qui la lutte besoin continuer... L'objectif sa reflexion la c'est aide nous prend conscience qui banne avancé ou recul qui fine enan et qui nous besoin faire. Li bon qui nou pas blié qui c'est ensemble qui nou besoin travail pou assure ene l'avenir meilleure pou nou et pou banne generation future.»

Questions

* Dir kouma nou pe rampli sa corbeil-la ?

* Ki bann obstak ki pe anpes-nou ranpli sa korbeil lotonomi-la. Explike ki fer.

* Ki bann sans nou ena pou eliminn sa bann obstak-la ?

* Dir nou ou 2 préokipasyon mazer pou Rodrigue ? Explike ki fer ?

Les personnes ou les groupes qui désirent participer à cette grande réflexion dans le cadre du 5e anniversaire de l'autonomie de Rodrigues peuvent obtenir les questionnaires au centre Carrefour.

Elles sont invitées à déposer un compte-rendu de leur réflexion au centre Carrefour avant le 10 octobre. Une grande réunion aura lieu le 19 octobre pour mettre en commun le travail accompli et décider ensemble comment avancer.

Nous vous donnerons, dans un de nos prochains numéros, un aperçu du premier volet de la réunion consacrée aux travaux des différents groupes.

Benoît Jolicœur

retour aller