Rencontre inter-collèges des valeurs


«Vinn responsab pouki dime nou avanse»

L'Ecole des valeurs humaines (EVH) a tenu sa première rencontre inter-collèges des valeurs. C'était le lundi 10 septembre dernier au collège BPS, Beau-Bassin. Une occasion pour réunir, sous un même toit, toutes les institutions secondaires ­ privées, confessionnelles et d'Etat - qui enseignent les valeurs humaines.

Placée sous le signe du sens de la responsabilité, cette rencontre a permis de mettre en valeur les talents, tant des élèves que de leurs enseignants, qui ont présenté sous différentes formes d'expression (sketch, chants danse, slam) ce qu'ils retiennent des 12 modules qui constituent la formation. Une façon de démontrer qu'à partir de ces modules, il est possible de développer des intelligences multiples.

Dans son mot d'accueil, le frère Marcel Chapeleau, un des responsables de l'EVH, a rappelé que les éducateurs ont pour mission non pas d'inculquer les valeurs - qui est une des responsabilités des parents -, mais de cultiver les valeurs que les parents auront transmises. «Le rôle des éducateurs est de cultiver et de réveiller les valeurs déjà présentes, déjà imprimés.»

Pour y arriver, une pédagogie est nécessaire - et c'est ce qu'ont essayé de démontrer les différents élèves et collèges participant au rassemblement. Ainsi, à travers différents styles d'expression, éducateurs et élèves ont montré comment avoir un mode de vie sain

permet d'avoir une meilleure vie et une meilleure relation avec les autres.

S'adressant à l'assistance, Jonathan Ravat, du Conseil des religions, a fait comprendre aux jeunes présents que «si nous ne menons pas une vie responsable, nous sommes comme des légumes bouillis». Une métaphore qui n'a pas manqué de faire sourire l'assistance, mais le message a bien été compris. Pour lui, nous avons le choix entre conjuguer le verbe «vivre» ou «végéter».

Le père Philippe Goupille a, au nom de Mgr Piat, remercié l'EVH pour son travail, qu'il a considéré comme prophétique pour le pays - comme l'ont été le lancement des écoles primaires par les frères des écoles chrétiennes et la formation technique dans les années 70 initiée par Mgr Margéot. «Aujourd'hui, l'EVH fait un travail magnifique dans la formation de la personnalité et pour le dialogue interreligieux.» Il a souhaité que les cours de l'EVH puissent se développer davantage, ce qui serait un grand espoir pour Maurice, «alors que certains ne pensent qu'à diviser la nation».

L'EVH a été lancée en 1998 et a pour but d'inculquer les valeurs comme moyens de prévention dans différents domaines.

Jean-Marie St-Cyr


retour aller