p.5foto1

St-Pierre RCA


En quête d'une nouvelle jeunesse

A l'aube de ses 50 ans, l'école St-Pierre RCA espère pouvoir faire peau neuve et offrir de nouvelles facilités à plus de 600 élèves. Devant les murs en décrépitude et la toiture qui coule en temps de pluie, la maîtresse d'école, Rosemay Thondojee, ne peut que compter sur l'appui de bienfaiteurs afin que l'établissement qu'elle dirige depuis trois ans retrouve sa splendeur.

Bien qu'elle célèbre son jubilé, l'école primaire de St-Pierre existait bien avant et était dirigée par les religieuses Filles de Marie. Construite en bois et en tôle, elle n'a pas résisté aux intempéries et a été détruite par un cyclone dans les années 50. Reconstruit, le présent bâtiment a été inauguré le 25 septembre 1957 par l'évêque de Port-Louis d'alors, Mgr Daniel Liston, et le ministre de l'Education, feu Renganaden Seeneevassen, en présence de Mgr Lee, protonotaire apostolique, et de Mgr Margéot, vicaire général et président de la RCEA, et du conseil de Fabrique de la paroisse St-Pierre-ès-Liens.

Depuis, l'institution a fait son petit bonhomme de chemin et compte 630 élèves, avec un personnel enseignant d'une trentaine de personnes pour les 19 salles de classe comprenant une salle pour les technologies de l'information et de la communication (Tic) et les langues orientales.

Priorités

Voulant offrir davantage de facilités aux élèves, Rosemay Thondojee espère voir se concrétiser le projet d'une médiathèque et avoir une salle exclusivement réservée aux personnels. L'actuelle staff room est utilisée comme salle de réunion et de TV Room à l'occasion. «On veut avoir une médiathèque afin d'encourager davantage les enfants à la lecture et faire usage de technologies modernes, VCD et DVD, pour l'éducation des enfants», explique Rosemay Thondojee.

Mais eu égard à l'état actuel des lieux, l'institution a d'autres priorités. «Le bâtiment est vieux et l'étanchéité de la toiture est à refaire. Il y a aussi des fissures aux murs. Quand il pleut, le toit coule de partout et comme nous sommes situés dans une région où il pleut souvent, cela n'arrange guère les choses. Il y a beaucoup d'humidité et il faut tout repeindre et rénover», explique-t-elle. Autre souhait : refaire le bloc des toilettes pour les garçons et aménager une nouvelle aire de jeu pour les enfants.

Spécificités

Avec le soutien de l'actuel curé de la paroisse, Patrick Murphy, la maîtresse d'école espère avoir l'aide de sponsors pour démarrer les travaux au plus vite. Avec le concours de la PTA, une Family Day a été organisée il y a quelques mois, mais l'argent recueilli n'est pas suffisant pour envisager commencer les travaux de réhabilitation de sitôt. «On espère que d'ici la fin de l'année, on pourra aller de l'avant avec nos projets», soupire Rosemay Thondojee.

Comme tout établissement catholique, l'enseignement des valeurs de l'évangile fait partie d'une des spécificités de l'école de St-Pierre. «Nous menons aussi une campagne intensive contre l'indiscipline et la violence à l'école», ajoute Rosemay Thondojee. Depuis peu, l'accompagnement scolaire des enfants qui ont des difficultés d'apprentissage et de lecture a commencé. Cela grâce à la collaboration des enseignants de l'école et de quelques parents et jeunes volontaires de la paroisse. Nouvelle expérience pour l'école, ce projet est encore à ses premiers balbutiements. La responsable de l'institution espère que les choses seront plus structurées à la rentrée 2008.

Jean-Marie St-Cyr

retour aller