Line

Fête paroissiale à Port-Mathurin


Jésus nous rassemble

et nous sauve

Youth Alive


Participation rodriguaise

à un séminaire international

Du 6-11 août dernier, deux jeunes Rodriguais, Anthony Milazar et Marie-Henriette St-Pierre, respectivement formateur et coordinatrice du mouvement Youth Alive à Rodrigues, étaient en mission à Maurice pour le séminaire international africain de cette organisation. Le thème était «Let's join aid against aids.» Une douzaine de délégués sur le continent africain étaient présents pour l'occasion.

Selon Antony Milazar, Youth Alive a pour mission de permettre aux jeunes de vivre leur vie dans toute sa plénitude en leur donnant la possibilité de prendre des décisions éclairées et responsables fondées sur la foi chrétienne et les valeurs culturelles. Durant ce séminaire, les participants ont partagé sur les différentes actions menées dans leurs pays respectifs dans la confrontation saine d'idées. L'accent a été mis sur la vie du mouvement et ses principes. Sur ce chapitre, a été réaffirmé le rejet de la stigmatisation des personnes atteintes du sida. Dans ce contexte, le témoignage d'une Ougandaise séropositive a été riche en enseignement.

Sr Miriam Duggan, fondatrice de Youth Alive, a axé son intervention sur les objectifs, la mission et la spiritualité du mouvement. De son côté, Dany Sauvage, présidente de l'Action familiale de Maurice, parla sur le sens de l'éducation pour la vie en faisant la promotion des valeurs familiales. Selon elle, il s'agit de s'abstenir d'une vie sexuelle précoce et de promouvoir un changement de comportement chez les jeunes. Pour sa part, le Dr Saumatally, de la AIDS Unit, statistiques à l'appui, est intervenu sur la prévalence du VIH/sida dans plusieurs pays.

Outre ces conférences, les participants ont effectué des visites sur le terrain au Groupe A de Cassis, qui travaille auprès des séropositifs. Un réseau de coordination pour relayer les informations entre pays a été créé sous la responsabilité d'une équipe coordinatrice.

Pour Marie-Henriette St-Pierre, cette formation lui a permis de prendre connaissance des difficultés que des membres de plusieurs pays rencontrent dans la lutte contre la pandémie du sida sans le soutien des autorités civiles. De plus, tous les délégués ont été unanimes à dire que la spiritualité chrétienne demeure la force du mouvement. Selon Marie-Henriette St-Pierre, il faut promouvoir l'abstinence et valoriser la personne humaine. Et Antony Milazar d'ajouter : «Il ne faut pas chercher la voie de la facilité en ce qui concerne la distribution des préservatifs chez les jeunes. Oui à sa distribution, mais accompagnée d'une vraie éducation sexuelle. Il faut pour cela miser sur les valeurs humaines, familiales, culturelles pour le bien-être de l'humanité.»

Par ailleurs, les participants ont pris l'engagement de partager les outils de travail entre mouvements dans les différents pays. Ceci, en vue de renforcer les champs d'action et créer un réseau.

Jean-Gérard Gaspard


Le samedi 8 septembre, fête de la nativité de la Vierge Marie, les chrétiens de la paroisse Saint-Cœur-de-Marie, à Port-Mathurin, s'étaient donné rendez-vous à 17h00 au monument Marie-Reine-de-Rodrigues, à Pointe-Canon. C'était pour célébrer la fête de la paroisse, dédiée à Saint-Cœur de Marie. C'était également l'occasion de célébrer le père Laval, apôtre de l'île Maurice.

La cérémonie a débuté par la récitation du chapelet, animée par les équipes du Rosaire. Après quoi, les paroissiens ont pris la route, avec leurs flambeaux, pour se rendre à l'église de Port-Mathurin pour la célébration de l'eucharistie, présidée par Mgr Alain Harel. La procession était ponctuée de chants et de prières.

L'église était pleine à craquer pour la célébration de la messe, qui avait pour thème : Jésus nous rassemble et nous sauve. Pour préparer cette fête, l'équipe d'animation pastorale (EAP) avait proposé une réflexion dans les villages afin d'aider les chrétiens à réfléchir sur ce qui favorise et ce qui bloque le rassemblement dans leurs villages.

A l'heure des témoignages, Doris et Mariana, de Jardin-Mamzelle, ont raconté comment la célébration de la messe dans leur village a permis aux chrétiens de se regrouper et de réfléchir sur leur vie. Marie-Claire a raconté comment depuis le carême de cette année, un groupe de chrétiens de son village, Baladirou, continue à se regrouper régulièrement. C'est suite à ces rencontres qu'un groupe de l'Action catholique des enfants (ACE) a été créé dans le village. Au cours de ces rencontres, le besoin s'est également fait sentir pour que les villageois s'organisent pour avoir un canapé, qui sera d'une aide précieuse en cas de mortalité. Cette action communautaire à créé plus de solidarité entre les villageois.

Dans son homélie, Mgr Alain Harel a exhorté les chrétiens de la paroisse de Port-Mathurin à poursuivre la mission de Jésus aujourd'hui sur cette partie de l'île Rodrigues. «Jésus a besoin de chacun de vous aujourd'hui pour continuer à agir.»

Les différentes intentions de prière étaient toutes préparées à partir de réflexions des différents villages. Une célébration qui a pris en compte la vie et les préoccupations de la communauté.

Benoit Jolicœur


retour