Jubilé d'argent


25 ans au service
de la formation des jeunes

Fondé il a 25 ans, le Prof B.S. Upadhyaya Training Centre de Piton offre plusieurs formations à plein temps et à temps partiel en installation électrique, tournage/ajustage, climatisation/réfrigération, tôlerie/soudure, mécanique de poids lourds et tracteur et menuiserie/ébénisterie. Ces formations mènent au National Trade Certificate Level 3 (NTC3). Les cours, à temps partiels, sont surtout destinés à ceux qui travaillent déjà et qui souhaitent se spécialiser dans un domaine précis.

Le centre a pour objectif de former de la main-d'œuvre qualifiée pour intégrer le marché du travail et offrir ainsi de bonnes perspectives d'emploi pour les jeunes en particulier. Mais le centre accueille aussi bien ceux déjà qualifiés, ceux ayant appris sur le tas et ceux n'ayant pas de certificat. Leur qualification est ainsi évaluée à la suite de quoi il reçoivent un certificat et peuvent prétendre, plus facilement, à obtenir des promotions ou chercher de meilleures conditions d'emploi.

Selon Hemlata Caussy, qui assure la suppléance comme Manager du centre, il y a une grande demande de la part de différentes industries pour embaucher ceux formés par les centres de l'IVTB et «parfois, la demande dépasse l'offre». Un secteur particulièrement concerné par ce manque de main-d'œuvre : la menuiserie/ébénisterie, secteur «pas très prisé par les jeunes, qui le considèrent comme sans avenir, cela compte tenu des prix abordables des meubles importés, même si de qualité inférieure».

Lz centre accueille une vingtaine de stagiaires, filles et garçons, pour chacune des formations dispensées. Et, à la fin des cours, «ces jeunes trouvent assez facilement de l'emploi dans la filière qu'ils ont choisies et sont principalement embauchés par les entreprises où ils ont fait leur stage pendant leur temps de formation». Le centre espère vulgariser les différentes formations offertes afin que le public découvre pleinement les possibilités d'emploi. Une opération qui a débuté déjà avec la journée portes-ouvertes pour marquer les 25 ans de l'institution jeudi et vendredi derniers et où le public a pu constater de visu ce qui se fait dans le centre.

En lien avec ce jubilé d'argent, un don de sang, un déjeuner pour enfants handicapés, des tournois de football et une Journée de l'environnement, entre autres, sont également prévus.

Notons que le minimum requis pour suivre les sessions de formation au Prof B.S. Upadhyaya Training Centre est la Form III et être agé d'au moins 16 ans.

Jean-Marie St-Cy


Journée portes-ouvertes à l'IVTB


Des formations

à la carte

Line

Les dix centres de l'Industrial and Vocational Training Board ont organisé une journée portes-ouvertes les jeudi 30 et vendredi 31 août dernier. Le but : permettre aux jeunes de prendre connaissance de la panoplie de cours offerts et établir un échange entre le public et le personnel et élèves de l'IVTB. «La Vie Catholique» a visité le La Tour-Kœnig Training Centre, qui accueille quelque 160 élèves, ainsi que le Prof BS Upadhyaya Training Centre de Piton, qui accueille presque le même nombre d'élèves.

Opérationnel depuis 1998 et certifié ISO une année plus tard, La Tour-Kœnig Training Centre propose une diversité de cours. Pour les jeunes, trois cours du niveau NTC 3, sur une durée d'une année, y sont offerts : l'Electrical Installation Work et le Wood Trades ­ offrant une possibilité d'emploi dans la construction, l'hôtellerie, le privé ou le public ­ et la Garment Making ­ ouverture dans l'industrie. Ou éventuellement créer leur propre entreprise. D'autres modules leur sont aussi offerts : les techniques de la communication, la technologie informatique, l'éthique du travail, le développement de l'esprit d'entrepreneuriat, les mathématiques et le dessin technique. Un cours à plein temps de deux ans en Diploma in Clothing Production, en collaboration avec une institution australienne ­ le TAFESA (Technical Australian Further Education South Australia) ­ est également offert aux détenteurs de HSC ou aux élèves ayant complété NTC 3 en Garment Making et possédant un SC.

Un des grands défis du centre demeure l'intégration des élèves n'ayant pas réussi le cursus primaire ­ le NTC Foundation. «Ces élèves ont des potentiels cachés qu'on arrive à développer», affirme Kamlesh Sookmoulla, Assistant Manager du La Tour-Kœnig Training Centre. Le plus important, précise-t-il, est «l'accent mis sur la formation et le développement intégral de la personne. On vise une formation pour la vie, pas que le côté technique et académique». Selon lui, il est impératif que ses élèves sachent le pourquoi et la raison de leur intégration. De plus, une attention particulière est accordée à chaque élève. Ce dernier est invité à apprendre les rouages du centre avant de débuter le cours.

La Tour-Kœnig Training Centre touche également des élèves dits académiquement bons. Causeries et exposés sont organisés dans les collèges de la région. Plusieurs cours à temps partiel sont proposés dans les trois sections mentionnées plus haut. Exemple : la maintenance et le servicing complet d'une machine à coudre ; une installation électrique single-phase dans un bâtiment ; la construction d'une porte de séparation ou d'un escalier en bois ; les vêtements indiens et la confection de rideaux. Ces cours sont aussi offerts au public.

Des cours clé en main sont aussi offerts à des compagnies. «On capitalise au maximum nos ressources afin d'offrir le mieux», souligne M. Sookmoulla. Et afin de recanaliser les employés dans d'autres secteurs, des compagnies font aussi appel à l'IVTB pour des formations, conclut-il.

Sandra Potié


retour