Ekoute seki finn ekrir dan Liv La-Sazes (9, 13-18)

Ki dimoun kapav konn volonte Bondye ?

Ki sann-la kapav konpran seki le-Segner oule ?

Reflexyon bann ki pou bizin mor, zot timid, zot instab.

Enn lekor ki pou bizin pouri, li enn pwa pou nou lavi,

li alourdi lespri ar enn kantite traka.

Nou gagn difikilte pou mazinn seki lor later,

nou bizin fer zefor pou trouv seki pre ar nou ;

ki sann-la pou dekouver seki dan lesyel ?

Ki sann-la finn konn to volonte, si to pa ti'nn donn la-Sazes,

si to pa ti'nn anvoy to Lespri-Sin, depi lao ?

Sa manyer-la, bann sime lor later finn vinn drwat,

koumsamem bann dimoun finn aprann seki fer-twa plezir ;

zot finn libere par la-Sazes.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Psom 90/89

® Vini, zot va goute, vini, zot va trouve kouma nou Bondye bon.

(J. Grégoire)

To fer dimoun retourn dan lapousyer,

To dir : retourne, zanfan Adan !

Devan to lizye, mil lane, li kouma enn zour ki pe pase,

Kouma lavey, dan lanwit ! ®

To balye-zot, zot gagn somey ;

Dan gramatin, parey kouma lerb ki pou koupe,

Zot fleri, zot pouse dan gramatin,

Aswar, zot fletri, zot vinn sek. ®

Fer-nou kone ki manyer pou kont nou

bann zour,

Pouki nou leker vinn akot lasazes !

Revini, Segner ! Ziska kan ?

Montre to pitye pou to serviter. ®

Rasazye-nou avek to lamour dan gramatin,

Toulezour, nou pou dan lazwa ek sante.

Les douser le-Segner vinn lor nou !

Rafermi travay nou lame. ®

Ekoute seki sin Pol finn ekrir pou Filemon (9b-10.12-17)

Mo zanfan byen-eme,

Mwa, Pol, mo enn vye dimoun ; mo dan prizon akoz Zezi-Krist.

Mo sipliy-twa pou mo zanfan, Onezim, mo finn donn-li nesans dan prizon.

Mo pe fer-li retourn kot twa ; li koumadir mo prop leker.

Mo ti anvi gard-li pre kot mwa, pou li rann-mwa servis, dan to non,

pou mwa ki dan prizon akoz Levanzil.

Me mo pa'nn oule fer narye, san ki to dakor ;

pou to pa oblize fer sa kado-la, pou to santi-twa lib pou done.

Kitfwa ousi, to'nn perdi Onezim pou enn tan, pou to retrouv-li pou touzour.

Pa kouma enn esklav, me byen pli meyer ki enn esklav : kouma enn frer byen-eme.

Samem ki li ete pou mwa, vremem ; li pou vinn ankor plis pou twa,

dapre manyer lemond, e dapre le-Segner !

Donk, si twa ek mwa, nou ena lakorite, akeyir-li, koumadir to pe akeyir-mwa.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Alelouya

Anvoy lalimyer to figir lor to serviter, Segner. Fer-mwa aprann to volonte.

Renoncer à tout
pour suivre Jésus

par Sœur Nicole Wong


«Des grandes foules faisaient route avec Jésus.» Ces «grandes foules» qui «font route avec Jésus», ce ne sont pas seulement les quelques centaines de personnes de ce temps-là en Palestine. Ce sont ces innombrables hommes et femmes qui se sont mis à marcher à la suite de Jésus au cours des siècles. C'est donc vers nous aujourd'hui que Jésus se retourne pour nous poser quelques questions : «Vous dites que vous êtes mes disciples...mais savez-vous bien ce que cela signifie ? Savez-vous jusqu'où cela mène de marcher derrière moi ?»

«Si quelqu'un vient à moi sans haïr son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs... et même à sa propre vie..,il ne peut pas être mon disciple.» «Haïr» est une expression sémitique qui signifie «aimer moins». Luc n'a pas eu peur de rendre littéralement le terme araméen. Jésus évidement est le prophète de l'amour et non de la haine. Ces paroles dures ne sauraient signifier que nous pouvons larguer les liens de famille. Loin de justifier l'égoïsme, Jésus appelle au contraire à un détachement radical de soi-même.

Il y a plusieurs façons d'être disciple de Jésus. Il invite tous ses auditeurs à se convertir, c'est-à-dire à laisser la vie de péché pour se soumettre à la volonté de Dieu que la foi leur révèle. Cette vie exigera, par exemple, la pratique de la charité fraternelle, le respect de la justice. Il ne s'agit donc pas d'abord de renoncement, mais d'amour. Qui a trouvé Jésus a trouvé la valeur le plus épanouissante en toute circonstance. Par ailleurs, Jésus a voulu s'associer certains disciples d'une manière exclusive et définitive pour qu'ils se consacrent au ministère que lui-même remplit. De la part de tels disciples qu'il appelle à mener une vie consacrée aux intérêts du Royaume, ou qui prennent l'intiative de venir vers lui avec l'intention de le suivre partout où il ira, Jésus demande davantage. Qu'ils s'assoient et considèrent, s'ils acceptent les conditions de l'engagement, à commencer par le renoncement à tous ses biens. Chacun, selon sa situation et sa vocation, doit recevoir en plein cœur, dans sa vie concrète, l'exigence inouïe. Quels sont les renoncements absolus qui s'imposent à moi, pour le Royaume de Dieu ?

Line
retour