Line

Témoignage d'un couple
de fiancés :

Frédéric Nicolas
& Christine Ramen
«Etre sel de la terre»

«Tout d'abord, nous voulons dire merci au père Goupille de nous avoir invités à venir aux sessions de CPM. Merci aussi aux couples animateurs, qui ont consacré de leur temps pour venir partager avec nous leur expérience de la vie du mariage.

A travers des exposés et des témoignages, nous avons beaucoup reçu des couples animateurs. Exemple : sur la manière de communiquer et de gérer les différences. Et surtout la place de Dieu dans notre vie de couple.

Le but du CPM est de nous préparer à construire notre couple pour la vie sur des bases solides, telles que la confiance mutuelle, le dialogue permanent dans l'écoute de l'autre, la fidélité dans les moments de joie aussi bien que dans des moments difficiles.

Le Christ, source de notre amour, sera toujours à nos côtés. Et Il compte sur nous, sur notre amour de couple, pour être le signe de son amour auprès des autres. En nous donnant le sacrement de mariage, notre mission de couple chrétien sera d'être «sel de la terre et lumière du monde». Et cela deviendra possible en faisant l'effort de vivre notre amour 24 heures sur 24.

Le thème de la communication est celui qui nous a le plus marqués. Un climat de confiance et une certaine maturité d'esprit nous aident maintenant à être plus ouverts l'un envers l'autre et aussi à nous dire plein de choses que nous n'osions pas avant.»

CPM à Trou-aux-Biches


Ancrer son amour de couple
dans celui du Christ

La paroisse Notre-Dame-de-Fatima, Trou-aux-Biches, a accueilli treize couples ­ quatre animateurs et neuf fiancés ­ pour les premières sessions de préparation au mariage (CPM). Les séances ont démarré le dimanche 20 mai dernier dans l'ancienne cure, rénovée par des bénévoles en une salle paroissiale.

L'idée de lancer le CPM à Trou-aux-Biches vient du curé, le père Philippe Goupille, qui précise que le besoin d'un CPM s'est fait sentir dans la région. «Dans la région Nord, il n'y a que deux sessions ­ l'une à Grand-Gaube et l'autre à Pamplemousses. Chacune avec une trentaine de couples fiancés.» L'objectif, explique-t-il, est de permettre un contact plus personnalisé entre les fiancés et les animateurs. D'où le lancement d'une session à Trou-aux-Biches. D'autre part, suite à une rencontre avec les parents des enfants de la première communion et de la confirmation en 2005, cinq couples ont décidé de suivre un cheminement pour un cours post-CPM sur deux ans avec Jacques et Monique André ­ couple qui compte une trentaine d'années d'expérience dans l'animation des sessions CPM.

Sang neuf

Grande a été la joie du père Goupille d'apprendre que deux couples ­ Gino & Corinne Maurer et Patrice & Marie-Line Planel ­ ont accepté volontairement de se joindre au couple André, couple responsable, pour prodiguer des cours aux jeunes fiancés de la région. Eric & Chantal Sirop, qui ont une quinzaine d'années d'expérience, n'ont pas hésité pas à quitter leur domicile à Curepipe pour prêter main forte à l'équipe. «C'est une façon pour nous de vivre notre baptême», avance Eric Sirop. «On partage notre expérience de tout cœur avec les jeunes. Et, en tant qu'animateurs, c'est un apport considérable

que ma femme et moi bénéficions de ces sessions», ajoute-t-il. Avec leur aumônier, le père Goupille, ces quatre couples animateurs se disent heureux d'encadrer les fiancés pendant huit semaines.

Pour Jacques et Monique André, le point fort de la session est cette prise de conscience par les fiancés du sens de leur engagement en se donnant le sacrement de mariage. «En se mariant à l'église, les fiancés apportent leur amour à Dieu, qui est source de cet amour. Et leur mission est de faire refléter l'amour de Jésus autour d'eux», affirment-ils. Et pour aider les fiancés à bâtir leurs couples sur le roc, les versets 21­29 du chapitre 7 de l'évangile selon saint Matthieu leur sont proposés.

Quatre piliers

Les animateurs ont aussi eu recours aux quatre piliers essentiels pour la réussite du couple du père Denis Sonet : une communication soutenue par le contrefort d'accepter la différence ; une tendresse soutenue par la fantaisie ; une acceptation des imperfections dans la vie sexuelle ; et, finalement, le seul pilier qui peut tout combler : ancrer son amour de couple dans celui du Christ, en étant assidu à la prière, à la lecture de la Parole de Dieu et en recevant les sacrements. «Quand on aime son mari, quand on aime sa femme, il y a le Christ qui aime à travers chacun», concluent Jacques et Monique André. Le dimanche 24 juin, les parents des fiancés ont été invités à assister à une eucharistie présidée par le père Philippe Goupille. Après la messe, tout le monde s'est réuni dans la convivialité autour d'une tasse de thé et de friandises ­ occasion pour les parents de découvrir la richesse que leurs enfants ont acquise à travers les sessions de CPM.

Les sessions ont pris fin le 8 juillet dernier.

Sandra Potié

retour