p.5foto1 Line

Master in Education Leadership


Quinze
éducateurs
reçus

Quinze éducateurs de plus sont désormais détenteurs d'une Master in Education Leadership. La cérémonie de remise de diplômes a eu lieu le samedi 18 août dernier, au collège du St-Esprit, Quatre-Bornes.

Les éducateurs (enseignants et recteurs) ayant suivi les cours, de 2004 à 2006, menant à une Master in Education Leadership ont reçu leur diplôme samedi ­ maîtrise proposée par l'université catholique australienne (ACU). La formation se fait à distance, avec deux visites par an des chargés de cours australiens.

Pour cette cérémonie de remise de diplômes, Charles Burford, Associate Professor de l'ACU, avait fait le déplacement à Maurice. Etaient également présents : Jeannette et Régis Lam Po Tang, représentants de l'ACU/Mauritius Foundation Fund. Cette fondation, basée en Australie, s'occupe de financer en partie le coût des études, l'étudiant ne finançant qu'un tiers des cours ­ le reste étant assuré par la fondation et le diocèse.

Les nouveaux détenteurs de cette maîtrise sont : Chantal Ah Tieng, Michael Ah Tow, Angelina Angoh, Jean-Paul Antoine, Patrick Antonio, Bhagiawatee Appadoo, Nadine Bapomme-Iyempermall, Désiré Bolli, Martine Cotte, Mirella Couronne, Sarragada Luchmaya, Medavy Munien, Octave Pascal, Annick Young-Jowrun et Gérard Yu Tim Lun.

Sortie pédagogique


300 enseignants
à la découverte de l'Est

Cela fait douze ans que s'organise chaque année une sortie réunissant les instituteurs. Une occasion de joindre l'utile à l'agréable. Les enseignants découvrent une région de l'île tout en passant un bon moment ensemble. Cette année, ils sont partis à la découverte de l'Est.

Durant les vacances d'août, les instituteurs ont participé à une sortie. Pédagogique, sociale et récréative, cette «grand-messe» annuelle des enseignants est une activité organisée depuis douze ans. L'idée revient à Hervé Sylva, qui était alors secrétaire de la RCEA. L'objectif est de réunir les enseignants et d'aller à la découverte du pays.

Pour Alain Doolub cette sortie revêt encore plus d'importance. Il écrit d'ailleurs, en préface d'un livret préparé pour l'occasion, que cette sortie permet de «connaître son pays. Découvrir les vestiges de son origine. (...) Aller à la rencontre des lieux témoins où se croisent, s'entremêlent le passé et le présent, s'imprégner de sa richesse culturelle. Suivre l'évolution de sa population, être témoin privilégié de son développement. Prendre con

science de l'importance d'un comportement sain, de la nécessité de préserver le patrimoine naturel et les sites historiques». Mais aussi de vivre un temps d'amitié. «Une expérience humaine unique, des moments de vie incomparables et inoubliables.»

Cette année, c'est la région-Est qui a accueilli ces explorateurs d'un jour. Au programme : la visite du mémorial dédié à sir Seewoosagur Ramgoolam, à Kewal Nagar ; les vestiges d'un vieux moulin à Beau-Champ ; une ancienne batterie française à Grande-Rivière Sud-Est et la prison des esclaves, entres autres.

Outre un dossier préparé par les conseillers pédagogiques pour permettre aux participants de bien comprendre les endroits visités, l'équipe a eu droit à l'expertise de deux personnes ressources de la région : Mario Antonio (de Deep-River/Beau-Champ) et Gary Guimbeau (de Constance La Gaiété). Benjamin Moutou, historien, a accompagné les trois cents enseignants tout au long de la journée afin de leur faire profiter de ses connaissances.

Martine Théodore

retour aller