p.5foto1

St-Mary's


Rafale de prix
au festival d'art dramatique

Les élèves du collège St-Mary's sont aux anges. Leur pièce, «Arc-en-ciel», présentée au Festival d'art dramatique inter collèges a reçu le prix de la meilleure pièce... sans compter d'autres prix décrochés par plusieurs membres de la troupe.

Le collège St-Mary's a accompli une réelle prouesse lors du dernier National Drama Festival : Best Actor, Best Actress, Most Promising Young Actor, Best Director, Best Play, Special Jury Award, Best Local Writer... A l'annonce des résultats, il y a un comme un déferlement de récompenses.

Pourtant, si les jeunes et leurs accompagnateurs se sont donnés à fond pour convaincre les jurés, leur participation à ce concours avait, au début, tout l'air d'être une simple partie de plaisir entre amis. Ce n'est qu'au au fur et à mesure que la compétition progressait et que la finale commençait à se pointer à l'horizon que l'idée de gagner commença à s'installer dans le cœur et dans la tête de chacun, racontent ces jeunes issus de diverses classes du collège. Les filles ayant participé à la pièce sont quant à elles issues des collèges Lorette de Mahébourg et Rose-Hill et du collège Eden.

«C'était comme une rêve»,«Chaque prix était une surprise», «vu le niveau des autres troupes, on croyait ne pas pouvoir être à la hauteur» : des réactions résumant la surprise générale après la proclamation des résultats. Une réelle grande surprise d'autant plus que la pièce, une fiction bien enracinée dans la réalité, traitait de la vie à Maurice et avait eu un peu de mal à passer chez certains.

Vénonique Nunkoo, auteur de la pièce avoue d'ailleurs s'être laissé inspirer par l'ambiance sociale du moment pour donner vie à Arc-en-ciel. «L'augmentation du coût de la vie, la suppression des subeventions... Tout cela m'a beaucoup touchée. J'ai d'ailleurs plusieurs élèves appartenant à la classe moyenne qui ont eu à quitter l'école.» Pour la réalisation de la pièce, elle a bénéficié de l'aide technique de Gillian Gèneviève.

La troupe s'est préparée pendant trois mois (le dernier avec des répétitions intensives) afin de pouvoir donner le meilleur d'elle-même. Si tout (ou presque tout) s'est passé sans gros problème, les jeunes reconnaissent que c'est quelques part grâce aussi au soutien des parents, qui leur ont donné suffisamment de liberté pour qu'ils puissent se consacrer à leur pièce. Certains, à l'exemple de Magalie Jubeau (la mère d'une des actrices, Déborah ) se sont aussi impliqués à fond. Magalie Jubeau avait aidé pour la réalisation des costumes, le maquillage et l'habillement lors de la finale.

Si les jeunes avouent avoir passé un bon moment en préparant et en jouant cette pièce, que des amitiés ont germé parmi les membres de la troupe, ils déplorent toutefois cette féroce rivalité palpable entre les différentes équipes. Venu pour participer et gagner, personne n'a en effet pensé à bâtir de ponts pour que ces élèves de collèges différents (catholiques, d'Etat, de régions rurale et urbaine) puissent partager ensemble leur expérience.

Qu'importe, Véronique Nunkoo est ravie de la victoire de la troupe, car «gagner permet de faire connaître le message que nous voulons faire passer. Un message d'amour qui dit en même temps que les jeunes ne sont pas bêtes. Qu'ils rêvent d'une île Maurice où cessera la division en termes de couleur, de religion». La pièce étant en français, Véronique Nunkoo s'attelle actuellement à la traduire en kreol. Manière de toucher un plus grand public.

Martine Théodore


Line

Synopsis de la pièce

Depuis la nuit des temps, les Bleus dirigent l'île Arc-en-Ciel. Débarquent les Rouges, qui usurpent leur trône, mais leur permettent de garder certains privilèges. De l'autre côté, les Verts et les Jaunes, considérés comme des «sauvages», s'acclimatent mal à ce changement drastique. Les Rouges leur interdisent de parler leur langue maternelle, le kryo, de pratiquer leurs rites et de chasser ou de pêcher sur leurs territoires habituels. Pomme le Sage ainsi que Dorée, la Jaune révolutionnaire, sont prêts à tout pour changer le système. Cependant, Sang le sanguinaire et sa troupe sont décidés à se débarrasser de la «racaille».

Brando Quirin: Special Friend Award

S'il y a un membre de la troupe qui a fait l'unanimité parmi les jeunes, c'est bien Brando Quirin. Tout en regrettant que le jeune homme n'ait pas décroché de trophées, ses amis sont tous d'accord pour saluer son excellent jeu de scène, mais aussi tout ce qu'il a apporté à l'équipe. «Brando mérite un bravo spécial. C'est un excellent acteur et metteur en scène, mais aussi un ami super. Quant tout le monde était sur les nerfs, il était tout le temps calme. Il a été comme un facilitateur.»

retour