Ekoute seki finn ekrir dan Liv Lasazes (18, 6-9)

Davans, nou bann gran-dimoun ti konn lanwit Pak, lanwit liberasyon ;

Koumsa, zot kone, zot sir dan ki promes zot finn krwar, e zot ti dan lazwa.

To lepep ti atann sa : liberasyon pou dimoun zis, destriksyon total pou bann ennmi.

Wi, dan pinisyon nou bann adverser, to finn donn-nou laglwar, to apel-nou kot twa.

Bann konsakre, bann zanfan bon dimoun, ti ofer sakrifis an-sekre ;

dan lakorite, zot ti resevwar Lalwa Bondye ;

dapre sa Lalwa-la, bann konsakre pran par,

dan mem manyer, dan seki ena, e dan bann danze.

Deza, davans, zot ti sant lalouanz bann gran-dimoun.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Psom 33/32

® Met to lavi an nou, met to lespri an nou !

Anflam-nou avek to lamour, Segner

Met to lavi an nou, met to lespri an nou,

Nou kontan-twa, Bondye Sover. (J. Grégoire)

Kriy zot lazwa pou le-Segner, bann dimoun zis,

Sant lalouanz, bann dimoun drwat !

Lepep ki avek Bondye le-Segner, li ena boner ;

Nasyon ki li finn swazire, li ena boner ! ®

Le-Segner vey lor bann ki ador-li,

Lor bann ki atann so lamour ; Li pou protez-zot kont lamor,

Li protez-zot kan ena lafaminn. ®

Nou lavi depann lor le-Segner ;

Limem nou sekour, nou proteksyon.

Anvoy to lamour lor nou, Segner,

Nou finn met nou lespwar dan twa. ®

Ekoute seki finn ekrir dan let pou bann Ebre (11, 1-2.8-12)

Mo bann frer, mo bann ser,

Lafwa, setenn garanti bann dibyen ki nou pe espere,

enn prev pou seki nou lizye pa kapav trouve.

Wi, ladan mem, bann ansyen gagn enn temwagnaz.

Par lafwa, Abraam finn obeir kan ti apel-li :

li'nn al dan enn pei ki li pou resevwar kouma enn eritaz.

Li'nn ale, me li pa kone ki kote li pe ale.

Par lafwa, li'nn res dan later promiz kouma enn etranze,

li'nn viv anba latant ; parey pou Izaak ek Zakob,

kouma li, zot eritye mem promes.

Li ti pe atann lavil akot Bondye-mem ki arsitek

ek limem ki finn batir so bann fondasyon.

Par lafwa, Sara ousi finn kapav vinn ansint ;

pourtan, li ti dan laz, me li'nn krwar ki seki'nn fer promes pou res fidel.

Lakoz samem, avek enn sel dimoun, ki deza mor,

finn gagn enn lafoul, kouma zetwal dan lesyel

ek kouma disab lor laplaz, enn kantite pa kapav konte.

Samem Parol ki le-Segner pe dir

Nou dir «Gramersi Bondye»

Alelouya

Zot bizin veye, zot bizin pare : parski zot pa kone ki ler Garson Limanite pou vini.

Soyons vigilants !

par les sœurs du Carmel


Comment amasser une fortune pour toujours à l'abri des voleurs et de l'usure du temps? Tout simplement ­ en ne possédant rien... après avoir tout donné en aumône, nous dit Jésus. Avis que semble partager un sage chinois qui s'interrogeait sur la précarité des biens de ce monde:

«L'or qu'un père thésaurise parviendra-t-il un jour à ses fils? Les livres qu'un père collectionne seront-ils jamais lus par ses fils?» Et de conclure: «Mieux vaut pour un père d'accumuler en secret des œuvres de bienfaisance ­ ses fils en tireront bénéfice de génération en génération.» En d'autres mots, pour des dividendes à long terme, plutôt faire le bien que d'avoir ou de savoir.

A plusieurs reprises dans l'évangile de ce dimanche, nous sommes invités à la vigilance, à nous tenir prêts pour accueillir le Maître qui peut revenir à n'importe quelle heure, même au milieu de la nuit. Nuit de purification, d'épreuve ou nuit de douceur, de repos ou encore, nuit d'indifférence, de jouissance. Quand le Maître tarde à venir, quand son absence se fait sentir, grandes sont les tentations de se décourager, de perdre espoir, de s'endormir. Notons la mise en garde pour celui qui se laisse aller à une vie de ripaille et de rixes : une vie désordonnée et égocentrique l'éloigne de Dieu, car elle l'empêche de faire sa volonté.

Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus nous apprend comment nous exercer à veiller en tenue de service pour accueillir le Maître. Une nuit on lui demanda de préparer l'arrivée d'hôtes inattendus. Surmontant ses premieres réactions, elle se mit à l'ouvrage comme si c'était pour recevoir Jésus lui-même et elle y mit tant d'amour par ce regard de foi qui lui fit voir le Seigneur sous le manteau d'un voyageur dérangeant, que la Sainte Famille n'aurait pas reçu un meilleur accueil.

En attendant le retour glorieux et définitif du Christ, quelle joyeuse perspective que cette merveilleuse promesse de Jésus: le Dieu tout-puissant se mettra en tenue de travail pour servir ceux qui auront été fidèles à son service. Le propre de l'amour, n'est-il pas de s'abaisser?

Line
retour