La messe (V)

C'était l'époque où le père Adrien Wiehe était curé et le père Alain Harel vicaire à Ste-hélène. Époque bénie: paroisse vivante, créativité tous azimuts, équipe de liturgie inventive. J'ai conservé quelques-unes de ces inventions. Les voici donc dans l'espoir qu'elles puissent donner le désir à d'autres de créer.

Ces textes ne sont donc aucunement des modèles : on peut faire beaucoup mieux ! Qu'ils soient des déclencheurs d'idées.

Le grand secret : pas de phrase savante. Si on veut que les gens écoutent, soient intéressés, si on veut que la prière leur dise quelque chose, il faut parler simple, parler vrai.

On peut changer l'ordre de la messe : on peut commencer par le Credo, par exemple. La prière universelle suivrait. Et la prière pénitentielle se situe très bien après lectures et homélie, d'où elles sont les intentions.

Prières pénitentielles

Si le refrain est chanté, ce n'est pas nécessaire de dire «Prends pitié» après chaque prière.

* O Christ qui nous demande de croire sans voir, nous avons bien du mal à ne pas chercher des signes de ton action.

* O Christ, tu connais notre lenteur, notre lourdeur à nous mettre en marche, à sortir de chez nous pour aller vers les autres ­ ces autres qui nous attendent, peut-être.

* O Christ, nous oublions que tu nous appelles pour nous envoyer vers tant d'autres qui ont besoin de nos richesses.

* Seigneur, c'est plus fort que nous : nous aimons les petites félicitations, nous aimons être choisis, être admirés et tout l'évangile nous dit que tu détestes ces manières de faire.

* Nous chantons «que notre vie ressemble à la tienne», mais c'est seulement une chanson, Seigneur, seulement une chanson ! Nous n'avons pas envie que tu entendes cette prière.

* Nous aimons commander Seigneur, nous aimons être obéis, nous aimons dominer ­ et Toi, tu nous parles d'humilité et de dernière place.

* Seigneur, notre cœur est encombré de l'amour de nous-mêmes... Pas le temps pour

autre chose... Pas le temps de voir ces pauvres... Pas le temps de lire la Parole, pas le temps de prier.

* Pardon Seigneur d'être tellement curieux : d'avoir envie de savoir tout ce qui touche la vie des autres : avec qui il sort... qu'est-ce qu'elle a fait hier soir... quelle maladie il a...

* Pardon Seigneur de colporter les petites informations sur nos voisins : il paraît qu'elle s'est fait avorter... ils sont en instance de divorce... Et quel plaisir nous avons d'être les messagers de ces nouvelles !

Credo

I Croyez-vous en Dieu notre Père

qui a fait l'homme et la femme

à son image et sa ressemblance ?

Ref :

Croyez-vous en Jésus-Christ

le Fils selon le cœur du Père

qui nous a ouvert le chemin de la liberté

pour un plus grand amour ?

Croyez-vous en l'Esprit-Saint

qui est force de vie

qui nous fait aimer

comme le Christ a aimé ?

Croyez-vous que l'Eglise

que nous sommes ici

est appelée à être signe

que l'amour est possible ?

Solange Jauffret

retour