p.11foto1

Ordination presbytérale de Laurent Rivet


«Chaque baptisé est appelé
à donner du goût»

«Vous êtes le sel de la terre. Zot mem disel later» (Mt 5,13). C'est le thème que Laurent Rivet a choisi pour son ordination presbytérale le dimanche 5 août prochain à 14h30 à Les Salines, Morcellement-Carlos à Tamarin.

«C'est assez spontanément que j'ai choisi ce thème du fait que l'ordination va se faire non loin de Les Salines, une des spécificités de la région», explique l'ordinand. Il a trouvé que le sel est une bonne occasion pour faire réfléchir les gens le jour de son ordination et que cette phrase résonne bien du fait que le lieu choisi se trouve presque au pied d'une montagne. «C'est sur la montagne que Jésus a fait ce discours à ses disciples en leur disant vous êtes le sel de la terre. Spirituellement, cette phrase évoque pour moi le rôle de chaque baptisé, appelé à donner du goût à sa propre vie et, à travers son témoignage, à celle des autres en union avec le Christ.»

Sel de la terre

Selon Laurent Rivet, le sel pour la terre est un élément essentiel pour, par exemple, permettre aux arbres de pousser. Faisant le parallèle avec l'arbre à vocations, il ajoute qu'il faut du sel afin qu'il puisse grandir. «C'est une image qui me parle beaucoup et qui reflète la discrétion du sel qui, pour donner du goût, doit se dissoudre.» Il espère que l'Eglise, qui se découvre faible et qui n'a plus la même autorité, va se voir un peu comme le sel dans un monde en pleine mutation.

«Le monde a besoin de plus de témoins que de maîtres», estime-t-il, citant Paul VI. Il ajoute qu'avec le départ de jeunes prêtres et la remise en cause de l'autorité du clergé, l'Eglise repose avant tout sur la vocation qu'on a en tant que baptisé. «Chaque baptisé, là où il est, est appelé à donner du goût. C'est par notre témoignage de vie qu'on peut affirmer qu'on est chrétien. Ce n'est pas uniquement en allant à la messe le dimanche.»

Pour l'ordination du 5 août, la liturgie sera à la fois en kreol et en français ­ cela pour honorer une tradition dans l'Eglise. Mais dans un souci d'aller dans le sens de l'inculturation, diverses parties de la célébration seront en kreol. «Mon vœu, c'est que tout le monde se sente à l'aise», dit Laurent Rivet, qui a lui-même fait ce choix.

Sérénité

Divers chants connus en kreol et en français sont au programme de la cérémonie, dont deux que l'ordinand a composés lui-même. La litanie des saints sera inédite, car elle n'a jamais été interprétée à Maurice. Elle est une version chantée en République du Congo et adaptée par la Communauté du Chemin-Neuf.

Musicien et chanteur, Laurent Rivet souhaite utiliser cet atout pour évangéliser. «Je vais essayer d'être en diapason avec la musique locale et je garde cela comme option», affirme-t-il. Outre le CD présenté il y a quelques années, d'autres compositions, qu'il a pris plaisir à préparer, sont déjà prêtes. Il compte les présenter au fur et à mesure et les laisser faire leur petit bonhomme de chemin. «On verra pour la suite. Pour l'heure, j'attends ma nomination dans une paroisse.» Nomination qui sera annoncé le jour de l'ordination.

Laurent Rivet se dit prêt à servir n'importe où. «Peu importe la paroisse à laquelle je vais être affecté, je suis disponible et reste ouvert aux réalités qui vont se présenter à moi.» Il parle toutefois ici de son appréhension d'être décalé de la réalité actuelle du fait d'avoir été absent du pays pendant son temps de formation. «Je suis jeune et je vais commencer quelque chose de nouveau dans un contexte pas évident, où le capital confiance dans les prêtres s'est un peu amoindri.»

Néanmoins, à une semaine de son ordination presbytérale, Laurent Rivet se dit serein et confiant d'avoir fait le bon choix.

Jean-Marie St-Cyr

retour aller