Le père
George Aballain
à Rodrigues

Le père George Aballain, prêtre des Missions étrangères de Paris (MEP), est à Rodrigues depuis le début de janvier. Il s'occupera de la pastorale dans le sud de l'île et résidera à Rivière-Coco. En attendant la construction d'un logement dans la localité, il réside en ce moment à la cure de Saint-Gabriel.

Le père Aballain a été ordonné le 29 juin 1957. Il a été pendant 18 ans en mission au Laos, puis quelques années aux îles Marquises avant de passer les 25 dernières années en Thaïlande. Selon lui, sa mission à Rodrigues est différente de ce qu'il a connu jusqu'ici, ayant presque toujours servi dans des milieux où les chrétiens sont en minorité. «Je suis venu pour servir dans une Eglise où je constate avec beaucoup de plaisir qu'il y a beaucoup de chrétiens qui se prennent en main. Ma mission : aider à mieux vivre selon les exigences de la Bonne Nouvelle.»

Benoit Jolicœur


Paroisse Saint-Esprit La Ferme

Formation
des Jeunes

«Sa formation ed nou pou approfondir nou relasion avec Bon Dieu» tels sont les propos de Sydney Ste Marie, un jeune qui participe actuellement à un cours de formation de 3 mois organisé à l'école de Rivière Coco par le Frère Daniel Milazar. Ce dernier est, responsable de la pastorale pour les jeunes de la Paroisse St Esprit La Ferme. Cette formation qui a débuté au mois de septembre a permis à une cinquantaine de jeunes de se rencontrer tous les jeudis pour mieux se connaitre. L'objectif c'est de faire découvrir un aspect important de la religion catholique qui est la proclamation de la foi Ce parcours comprend aussi une formation humaine afin d'aider ces jeunes à vivre une sexualité responsable et l'histoire de Rodrigues.

Les jeunes ont l'occasion de poser des questions pertinentes sur la vie et l'existence de Dieu «Est-ce qui bon Dieu existe, ki fer nou pa trouv li, dir nou ki fer nou bizin kroir an li» autant de questions qui démontrent la nécessité de mieux comprendre ce qui fait la base de la foi..

Selon le frère Daniel, après la formation dispensée au groupe 40 dans le passé, il est important d'organiser des sessions de formation qui répondent mieux aux aspirations des jeunes.» Nous constatons qu'il y a une méconnaissance de l'Eglise d'ou la nécessité de mettre l'accent sur une formation qui encourage un engagement durable. Sur le territoire paroissial, il y a des jeunes qui sont très capables mais faut-il encore un accompagnement qui les aide à grandir dans la foi". Rappelons que ce parcours de formation a touché plusieurs villages entre autres, Cascade Jean Louis, Mangues, Petite Butte, Corail Vingt Tours, Camp Pintade et Anse Quitor.

Christian Raboude

Line
retour