Discipline
et
fermeté

Pour un directeur d'établissement de l'Est, le mal vient essentiellement du laisser-aller des autorités, de la démission parentale et de certains responsables d'établissements. «Un élève doit être en classe à l'heure. Il doit respecter les règlements de l'établissement. Il ne peut pas être ailleurs sans l'autorisation de ses parents ou du responsable de l'école. Il n'y a pas à sortir de là. Son comportement dans l'établissement doit être en conformité avec les règles.»

«Chez moi, j'exige qu'un élève soit en classe en uniforme et non en survêtement, en jean ou en polo. S'il ne peut pas respecter ces règlements de base, sa place n'est pas dans cette institution. Une poignée de jeunes, de par leur comportement, ne peut mettre en péril l'éducation des centaines, voire des milliers d'enfants et rendre la vie difficile au personnel de l'établissement. Les responsables doivent être fermes en matière de discipline et il faut le faire pour protéger et faire respecter les autres élèves qui désirent apprendre.»

«Je déplore la perte de savoir-vivre chez les élèves. Je ne crois pas que l'école soit en crise. Souvent on dit aussi que l'école est inadaptée. Mais inadaptée à quoi ? C'est dans l'avenir et non dans le passé qu'il nous faut réenraciner les valeurs de l'école républicaine.»

Le Student Council du collège Lorette de Bambous-Virieux :


«Ne mettez pas tous les collégiens
dans le même panier»

Les jeunes aussi sont conscients de l'indiscipline généralisée. «C'est triste et déplorable. Mais il faut faire attention à ne pas mettre tous les collégiens dans le même panier. Il y a quelques individus qui salissent l'image des jeunes et de leurs établissements de par leur comportement», soulignent les membres du Student Council du collège Lorette de Bambous-Virieux, établissement mixte.

«Le collège et la classe sont des lieux où on passe une bonne partie de notre journée. Il ne peut y avoir d'indiscipline, d'incivilité, voire de violence. On sait que nul n'est parfait, mais nous devons nous comporter comme des jeunes éduqués et responsables», avancent Reaz Chadun
et Mary-Jane Pierre-Louis, élèves en Form V.

Pour Dhana Babajee et Nancy Jean-Joseph, s'il y a eu dégradation dans le comportement des jeunes, les adultes et les responsables des établissements y ont une grande part de responsabilité ; certaines institutions laissent à désirer, notent-elles : les classes sont transformées en minicasino et en fumoir, avec la bénédiction du personnel de l'école. Souvent, c'est la loi du plus fort qui règne, en classe ou ailleurs.

Ainsi, le Student Council propose des actions concertées pour lutter contre l'indiscipline des collégiens, la création de structures de soutien dans tous les collèges, des équipes d'aide destinées aux élèves les plus vulnérables et à leurs familles, une présence policière plus soutenue dans certains lieux spécifiques (centres commerciaux, gares routières...) pour lutter contre la drogue, la violence, la délinquance et l'absentéisme.

Line
retour