p.11foto1

Nouveau prêtre-missionnaire d'origine mauricienne


Jean-Patrice Coulon : «Vivre de la spiritualité de François de Sales et être un saint gentilhomme»

Jean-Patrice Coulon a reçu, le 15 juin dernier, à Hampton Hill, en Angleterre, l'ordination presbytérale au sein des Missionnaires de Saint-François-de-Sales. Une ordination qui s'est tenue en la fête du Sacré-Cœur.

«Bien que cette fête n'existait pas du temps de saint François de Sales, la date m'a semblé appropriée, d'autant plus que le cœur est perçu comme le symbole de l'amour, explique-t-il. Saint François de Sales parlait constamment de l'amour; il s'était mis en opposition avec saint Thomas d'Aquin en déclarant que Dieu aurait pu être homme, même si l'humanité n'avait pas péché. Je me sens privilégié d'être un prêtre de Jésus-Christ ; mais il est tout aussi important d'être en accord avec la spiritualité de saint François de Sales, souvent décrit comme le saint gentilhomme.»

Agé de 34 ans, le jeune prêtre est né à Tooting, dans le sud de Londres, de parents mauriciens - Gabriel et Lise, une ex-enseignante au sein de la Roman Catholic Education Authority- émigrés en Angleterre.

Appel naissant

Le père Jean-Patrice Coulon a fréquenté Wimbledon College, géré par les jésuites. Puis, l'université de Plymouth, qui lui a permis de renouer avec la foi et l'Église. «C'est dans de telles circonstances que j'ai senti la perspective de l'appel à la prêtrise», raconte-t-il.

C'est en complétant sa maîtrise à Londres qu'il se trouve pleinement impliqué dans un groupe de prières charismatique, qui donnera naissance à The World Among Us, un groupe américain catholique.

Tout un cheminement qui poussera le jeune Jean-Patrice Coulon à fréquenter Youth 2000, «groupe de prière pour jeunes qui met particulièrement l'accent sur l'Eucharistie, la dévotion mariale et la fidélité à l'enseignement de l'Église». Deux groupes qui vont certainement l'aider à accepter et à se réjouir d'avoir été appelé.

Toutefois, le jeune appelé ne se résout pas à être prêtre diocésain et se met en recherche

d'un ordre religieux. Ce qui ne l'empêche pas de travailler au Catholic Herald et, pendant une année, comme fonctionnaire au sein du département pour le développement international.

Une spiritualité qui embrase

«Au sein duYouth 2000, se remémore-t-il, j'avais un ami qui se préparait à rejoindre les Missionnaires de Saint-François-de-Sales. Il m'a invité à leur accorder un peu de temps. Bien que l'ordre n'ait rien d'exceptionnel, je me suis senti très attiré par la spiritualité de saint François de Sales, qui parlait tellement de l'amour de Dieu qu'il fut déclaré le Docteur de l'amour divin

Et voilà donc Jean-Patrice Coulon en formation à Fribourg, en Suisse, en octobre 1998. Avec, entre autres, comme mission, l'apprentissage du français ! Il y complète son noviciat, ainsi qu'une licence en théologie, avant de faire une année de philosophie à Rome.

Il fait sa profession définitive en août dernier et reçoit l'ordination diaconale le 21 septembre 2006, en la fête de saint Matthieu.

Jean-Patrice Coulon a eu la joie de participer au Handicapped Children's Pilgrimage Trust, pèlerinage bien établi qui se tient durant la semaine sainte. Il a aussi participé, pendant une douzaine d'années, au VP St. John Bosco Children's Camp, qui vise à offrir des vacances aux enfants défavorisés.

Retour aux sources

Le père Jean-Patrice Coulon sera affecté à l'une des cinq paroisses placées sous la responsabilité de la province anglaise. Sa première messe a été dite à sainte Marie-Madeleine, à Wandsworh - pour le repos de l'âme de son père,.

Il sera à Maurice à la mi-juillet, en compagnie de son oncle et de sa tante, Cyrille and Josiane Rousetty, qui s'étaient déplacés pour son ordination. «J'espère célébrer une messe en l'église Saint-Patrick, Rose-Hill», confie-t-il.

retour aller