Homélie de Mgr Maurice E. Piat

Dans son homélie, Mgr Piat a invité l'assistance à réfléchir sur l'arbre à vocation, dont les fruits dépendent de la qualité de la semence plantée. Pour lui, l'arbre à vocation, qui peut produire religieuses, prêtres et laïcs engagés, doit être nourri par la Parole de Dieu dans une Eglise où il y a une grande foi personnelle en Jésus, une foi qui est nourrie régulièrement, qui a des familles chrétiennes bien ancrées en Jésus-Christ et qui est signe d'une communauté chrétienne dynamique.

Faisant l'historique de l'arrivée des premiers missionnaires à Maurice, Mgr Maurice E. Piat a rappelé la contribution du Père Laval et de ses compagnons ainsi que celle du cardinal Jean Margéot, prêtre à l'époque, qui ont joué un rôle prépondérant de par leurs actions. «Père Laval fine invite la population mauricienne rappelle so baptême, découvre so beauté, réveille l'appel du baptême. Par ce travail, il nous a fait passer d'une Eglise de corps à une Eglise de cœur.»

De son côté, le père Jean Margéot a créé l'impulsion nécessaire pour «une grande promotion de l'apostolat des laïcs». Mgr Piat a expliqué comment le père Margéot avait travaillé avec beaucoup d'autres prêtres et religieuses et laïcs et qu'il avait lancé dans le diocèse la Légion de Marie, les mouvements d'action catholique ­ Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), Jeunesse indépendante chrétienne (JIC), la Ligue ouvrière d'action catholique (LOAC) et l'Action catholique indépendante (ACI) ; les Equipes Notre-Dame, l'Action familiale, les Cours de préparation au mariage (CPM),

puis l'Institut pour le développement et le progrès (IDP), le Renouveau charismatique, les comités ecclésiaux de base (CEB) de quartiers. Des mouvements qui ont, a déclaré Mgr Piat, «contribué à réveiller l'appel du baptême, à transformer des chrétiens de corps en chrétiens de cœur, à construire des familles fondées sur le roc de la foi, des familles où l'on a pris l'habitude de prier en famille, où il y a dialogue dans le couple, entre parents et enfants, où l'on rend service et à construire des communautés chrétiennes dynamiques, engagées».

Mgr Piat a exhorté l'assistance à ne pas demeurer spectateur afin que l'arbre à vocation puisse grandir. Pour cela, «li bizin nou prend nou responsablité envers li pou li développer; que nous soyons plutôt humbles comme la femme pécheresse qui reconnaît son péché et cherche le pardon ; que nous demandons à Dieu la grâce de savoir soigner nou pied vocation de la même manière ki nou grand dimoune Père Laval et le cardinal Margéot avec zot ban l'équipe, fine soigne nou pied».

Pour y arriver, l'évêque de Port-Louis a souhaité un réveil de l'appel du baptême, une consolidation de la cellule familiale, que tous vivent ensemble la mission de la paroisse, que chacun ait sa place. Selon l'évêque, les vocations sacerdotales et religieuses vont fleurir si la vocation des laïcs est valorisée. «Les laïcs «chrétiens de cœur» vont sentir le besoin de prêtres et de religieuses.»

retour