Au collège St-Mary's


Bonne note pour
démarrer la journée

Line

Renouveau et succès...

La 25e édition de Marcher pour les vocations a tenu toutes ses promesses. Nombreux ont été les catholiques à avoir opté de «pa res lipie krwaze» pour se donner rendez-vous, en famille, seul ou en groupe, au collège St-Mary's et au Thabor pour soutenir les séminaristes et réfléchir sur les vocations. Pour cette 25e édition, une nouvelle formule et un nouveau slogan ont été proposés. Le concept a payé de par son originalité, tant dans le fond que dans la forme.

Après la rencontre dans la cour du St-Mary's, c'est dans le recueillement que les marcheurs se sont mis en toute vers le Thabor, en pensant au texte sur les disciples d'Emmaüs qui, sur la route, n'avaient pas reconnu le Seigneur alors qu'il faisait route avec eux. Pour les aider dans leur réflexion, des banderoles, où étaient inscrits des messages, avaient été placées tout au long du parcours vers le Thabor. Le message et un petit texte étaient dits par différents lecteurs pour accentuer la réflexion. C'est Mgr Maurice E. Piat qui a ouvert la marche en compagnie des pères Georgy Kenny et Adrien Wiehe.

Pour la cérémonie eucharistique, les organisateurs ont fait preuve de beaucoup d'originalité pour faire le lien avec la première partie de la journée au St-Mary's et pour garder le ton sur le thème de l'arbre à vocation. Pour cela, les organisateurs ont misé sur l'histoire des membres d'une famille qui, à différents moments de la cérémonie, sont intervenus pour s'interroger sur «kot nou pie vokasyon ?» que nos aînés nous ont légué.

Au fur et à mesure, les quatre personnages, joués par Joan, Marie-Andrée, Nicolas et Céline, ont fait comprendre que l'arbre à vocation est déjà présent dans notre jardin mais qu'il faut le soigner en éliminant tout ce qui l'empêche de porter du fruit : tiédeur à vivre la foi, communalisme, manque d'engagement dans le sacerdoce et la vie consacrée. En interpellant la foule au moment de l'offertoire, ils ont voulu lui demander ce qu'elle peut apporter pour nourrir l'arbre à vocation. Symboliquement, pioche, fumier, de l'eau, panier suivi du pain et du vin ont été portés en offrande.

Lors de l'action de grâce, les noms des bénéficiaires des précédentes éditions de la Marche de charité, aujourd'hui Marcher pour les vocations, ont été égrenés, parmi : Alex Têtu, Jacques-Henri David, Gérard Mongelard, Georgy Kenny, Jean-Claude Véder, Jeff Manal, Jean-Max Coowar et le dernier en date, Michel Moura. Ils ont ainsi remercié le Seigneur pour les marcheurs qui ont été fidèles chaque année pour soutenir la levée de fonds organisée par le diocèse de Port-Louis à travers sa Marche annuelle.

Soigner l'arbre à vocation étant le souci de tous, un arbre a été remis à chacune des 46 paroisses pour y être planté. Mgr Maurice E. Piat les a invitées à aller les planter «afin qu'il nous rappelle notre rôle de nous occuper des vocations». Pour donner l'exemple, il a lui-même mis en terre une des plantes dans la cour du Thabor, en face de la chapelle.

L'après-midi a pris fin dans la joie et la bonne humeur, avec une animation moins «tam tam» que les précédentes éditions et porteuse de message.

Jean-Marie St-Cyr


A 9h30, la cour du collège St-Mary's était déjà envahie de monde. Jeunes, enfants, personnes âgées, mères de famille : l'assistance était bien variée. Bon enfant, mais très participatif, le public a pendant environ trois heures participé pleinement au programme proposé. L'animation, placée sous la responsabilité des jeunes de la Fraternité 14-18 (communauté du Chemin-Neuf) et des jeunes du Renouveau charismatique, a contribué à instaurer une ambiance à la fois vivante et priante.

Aux alentours de 10h00, l'assistance a pu apprécier une chorégraphie autour de l'arbre à vocation, accompagnée d'explications du père Gérard Sullivan. Des témoignages autour de la vocation ont aussi été proposés. Ont partagé leur expérience : un couple, un enfant de l'Action catholique de l'enfance (ACE), trois personnes de l'ESJ, une accompagnatrice de Lacaz 'A', une personne accompagnant les sans-logis et une personne ayant des problèmes de logement et enfin un cadre.

Mgr Piat, également présent au collège St-Mary's, s'est aussi adressé à la foule. Il a profité de l'occasion pour remercier tous ceux ayant travaillé pour la réalisation de ce rassemblement. Il a également eu une pensée pour les familles qui ont pris du temps pour prier ensemble. «Je sens que la famille prend conscience des ses responsabilités en ce qu'il s'agit des vocations.» A la fin de son intervention, l'évêque a partagé un poème sur l'espérance.

Avant de prendre la route pour le Thabor, les personnes présentes ont pu découvrir, tout en déjeunant, différents mouvements du diocèse à travers des panneaux. L'ambiance était très conviviale.

Martine Théodore


retour aller