St-Enfant-Jésus-RCA


Cent ans au service de l'éducation

L'école primaire St-Enfant-Jésus-RCA, située à la rue Notre-Dame-de-Lourdes à Rose-Hill, a fêté ses 100 ans le mercredi 13 juin dernier. Cela a aussi été l'occasion de la pose de la première pierre d'une salle informatique. L'école se veut, comme l'explique sa directrice, Marise Betsey, un lieu où l'enfant peut s'épanouir pleinement. Tel a d'ailleurs été, dès le départ, le désir des fondateurs de cet établissement, les Frères des écoles chrétiennes.

Voilà cent ans que l'école St-Enfant-Jésus-RCA s'attelle à l'éducation des enfants. Si au départ les élèves fréquentant cet établissement étaient issus des environs de l'école, tel n'est plus tout à fait le cas aujourd'hui. La région s'étant transformée en une zone commerciale, le nombre de familles y résidant a beaucoup diminué. Du coup, «c'est de Stanley, Plaisance et Camp-Levieux que nous vient la majorité de nos élèves», explique Marise Betsey, la maîtresse d'école. «Nous n'avons qu'une quinzaine d'enfants qui habitent le Catchment Area.»

A l'école St-Enfant-Jésus-RCA, la course aux A+ n'a jamais été d'actualité. Loin du stress de qui aura les meilleures notes au premier décimal près, les enfants ont toujours été encouragés à apprendre dans une ambiance saine, à participer à des activités sportives, culturelles et autres.

Parmi les performances ayant fait la fierté de l'établissement : la participation de quelques élèves à un concours de sketches organisé par l'Association pour la protection des emprunteurs abusés (APEA), où l'école avait décroché le second prix. «Ces activités extrascolaires, loin des quatre murs de l'établissement, aident les élèves à construire leur personnalité», explique Marise Betsey. «Ils apprennent aussi à développer l'esprit d'équipe.»

Satisfaction

Cette ouverture a finalement porté ses fruits. S'il n'y a pas eu beaucoup d'élèves à avoir des A+ lors des derniers examens du CPE, le pourcentage de réussite est toutefois en hausse depuis 2004. «Avec 81,8% aux derniers examens, c'est une grande fierté pour l'école. Beaucoup d'enfants qui redoublaient le CPE ont pu réussir à ces examens.»

Toutefois, tout n'est pas rose à l'école St-Enfant-Jésus-RCA. La montée de la violence dans la société commence à s'y refléter, comme partout ailleurs. Pour remédier à cette situation, la direction de l'école a choisi de mettre l'accent sur la Mission Statement de l'école. Quatre «A» que chaque personne fréquentant l'établissement est invitée à faire sienne : Accueil, Amour, Appartenance et Apprentissage. Cette Mission Statement a été placée sur un panneau géant et fixée sur le toit de la cantine de l'école. D'autre part, maîtresse d'école et enseignants ne ratent pas une occasion de parler aux enfants d'amour, d'affection et de respect envers les parents.

La cérémonie

La célébration marquant les cent ans de l'établissement, qui a eu lieu le mercredi 13 juin dernier, a vu la participation de l'ensemble de l'école. Tous ont mis la main à la pâte pour organiser l'événement.

Le programme s'établissait comme suit: une célébration religieuse, un spectacle retraçant l'histoire de Maurice et la venue des Frères des écoles chrétiennes (présenté par les élèves) et le dévoilement du panneau où est inscrit la Mission Statement. Cela a aussi été l'occasion de rendre officiel le nouvel uniforme de l'école. Dorénavant, les élèves ne porteront plus de chemise verte, mais un polo bleu. La jupe et le pantalon restent bleu foncé.

Martine Théodore

Historique
de l'école

L'école St-Enfant-Jésus fut inaugurée le dimanche 16 juin 1907. Pendant plus d'un demi-siècle d'existence sous la direction des Frères des écoles chrétiennes, l'institution a offert au pays une pléiade de citoyens les plus distingués : Gaëtan Duval, Guy Forget, Rampersad Neerunjun, Raymond Chasle, Jean Fanchette, pour ne citer qu'eux.

L'école qui, à ses débuts s'appelait Ecole des Frères, fut rebaptisée école Saint-Enfant-Jésus le 30 juin 1963, au départ des frères Alexis Renneville et Gérard Malken et fut remise au ministère de l'Education nationale.

Après cinquante années d'efficace utilisation, les divers bâtiments qui abritaient l'établissement, rongés et vétustes, rendaient l'âme. Il a fallu faire de la place à un complexe moderne, plus grand, approprié au millier d'enfants qui la fréquentaient.

L'école Saint-Enfant-Jésus tournait, vers les années 60, une nouvelle page de son histoire. L'école des garçons s'ouvrait à la mixité en accueillant ses premières élèves filles.

En 1970, avec un personnel de 31 enseignants, l'école pourvoyait à l'éducation de
1 058 garçons et de 98 filles. Cinq ans après, sur 1 110 élèves, l'école avait déjà 413 filles inscrites. En 2007 l'établissement, accueille 361 garçons et 346 filles.

retour