p.5foto1

Jubilé d'or


Sœur Sourire est comblée de joie

«Durant ces cinquante ans de vie religieuse, le Seigneur a fait preuve, dans ma vie, d'une fidélité inconditionnelle et j'essaie d'y répondre au mieux chaque jour», affirme Sr Huguette. Celle qui est entrée en religion à l'âge de 20 ans est, 50 ans après, aussi comblée et plus convaincue que jamais de l'amour et de la fidélité du Seigneur. Il a été pour elle sa force et son accompagnateur durant tout ce chemin parcouru.

Comment douter que cette femme est heureuse? Calme, radieuse, un sourire illumine constamment son visage. Visage qui ne semble pas avoir été marqué par le temps, alors même que cela fait un demi-siècle que Sr Huguette a choisi de donner sa vie au Seigneur et à l'humanité dans la plus grande fidélité.

Cinquante ans, qu'elle, en premier, ne semble pas avoir vu passer, en dépit des hauts et des bas. La vie religieuse, nous confie-t-elle aujourd'hui, est loin d'être comme un long fleuve tranquille. Il y a des moments de joie et des moments de difficulté.

Goût pour la fête

Mais qu'à cela ne tienne, rien n'a pu, durant toutes ces années, être plus fort que le Seigneur pour dévier Sr Huguette de cette route qu'elle avait choisie. «J'ai appris à Le connaître, à découvrir son amour pour moi en toutes circonstances.» Aujourd'hui, écrit-elle dans un mot préparé à l'intention de son jubilé d'or, «mon cœur déborde de joie et de reconnaissance envers le Seigneur, d'abord pour Sa fidélité dans ma vie. Si je suis arrivée jusque-là aujourd'hui, c'est parce qu'Il m'a toujours accompagnée sur la route. Il y a eu, certes, des lumières ; il y a eu des ombres ; mais à chaque tournant de ma vie, le Seigneur m'a toujours manifesté Sa présence active d'une manière ou d'une autre.» Faire confiance au Seigneur et se laisser guider par lui: la devise de Sr Huguette pendant tant d'années. «Je me suis laissé conduire par Lui parce que Lui sait ce qui est meilleur pour nous.»

Jeune, Huguette Henri ne songeait pas à se faire religieuse, nous raconte-t-elle pudiquement. Elève du collège Lorette de Quatre-Bornes, elle était comme tous les autres jeunes de son âge et, bien que membre de la Légion de Marie et allant à la messe quotidiennement, elle avait un grand goût pour la fête. «Quinze jours avant que je me décide à cheminer pour un engagement en religion, j'avais été à une fête où j'avais dansé durant presque toute la soirée.» Les garçons n'étaient pas en reste... «J'avais même un petit boy friend», nous confie-t-elle tout doucement, un petit sourire au coin des lèvres.

Répondre à l'appel

Mais rien n'a été plus fort que l'appel de Dieu, si bien que, après une retraite de trois jours à laquelle elle avait longtemps hésité à participer, la jeune Huguette finit par se décider à répondre à l'ap

pel du Seigneur dans la vie religieuse. «Le jour même de la retraite, j'hésitais encore. Je me préparais à aller au théâtre avec une tante venue de l'étranger quand, à la dernière minute j'ai finalement changé d'avis. Cette retraite a finalement été un moment déterminant dans mon choix.»

Tout quitter pour entrer au noviciat n'a jamais posé de problème à la jeune fille qu'elle était et cela, même si elle était bien active et dynamique et que cette nouvelle vie allait exiger une coupure d'avec ses plaisirs du passé. «J'avais choisi de tout quitter», nous explique-t-elle pour exprimer son comportement. «Un choix voulu et libre.» Chez les Sœurs Marie-Réparatrice, ce fut ces temps d'adoration qui l'attirèrent. Elle y trouve toujours l'occasion d'un grand moment d'intimité avec le Seigneur et un moment de ressourcement où elle puise sa force pour aller vers les autres et leur faire découvrir cet amour du Seigneur.

Être différente

Dans la vie religieuse, Sr Huguette (dont le nom de religieuse était Sr Marie-de-Notre-Dame-de-la-Garde) dit avoir eu beaucoup de joie: goûter à la vie communautaire ; vivre avec des gens partageant les mêmes visions, les mêmes objectifs ; profiter de la richesse humaine au sein d'une congrégation internationale... Ceci dit, être différente comporte aussi des inconvénients, des difficultés de communication... Alors, place à l'écoute, à la patience,... Après tout, précise-t-elle, «dès qu'on garde en tête que si je suis entrée dans la congrégation, c'est pour répondre à l'appel du Seigneur et me mettre à son service, cela permet de dépasser toutes les difficultés».

Au bout de 50 ans de vie religieuse, Sr Sourire (comme l'appellent certains pour ce sourire qui ne la quitte jamais) se dit comblée. Alors, aux jeunes qui entendent l'appel du Seigneur mais qui hésitent à y répondre, elle déclare : «N'ayez pas peur, foncez. Le Seigneur est avec vous, pour vous soutenir. Avec lui, vous pourrez toujours aller plus loin.»

Entourée

Sr Huguette a eu l'occasion de passer plusieurs années à Madagascar, en France et à Rodrigues. Des proches de Rodrigues, dont Mgr Alain Harel, ont d'ailleurs fait le déplacement pour partager la joie de la religieuse à l'occasion de la célébration de son jubilé d'or.

Sa famille a aussi été présente en grand nombre, ceci pour le plus grand bonheur de Sr Huguette. Cette famille avec qui elle a tenu à garder des liens forts et qu'elle continue à maintenir grâce, entre autres, au courrier électronique. Sr Huguette possède également un téléphone portable. La preuve que Sr Sourire est toujours on the move...

Martine Théodore

retour