p.11foto1

Collège Lorette de Rose-Hill


Lancement d'un Integrity Club
pour combattre la corruption

Conscientiser les élèves sur les méfaits de la corruption : tel est l'un des objectifs que s'est fixé l'Integrity Club du collège Lorette de Rose-Hill, premier du genre dans une institution secondaire confessionnelle. Ce club, lancé le 31 mai dernier, est appelé à faire des émules, cela avec le soutien da Commission indépendante contre la corruption (ICAC), qui lancera trois autres clubs dans des collèges d'Etat en juin.

Elizabeth Domah, présidente du club, est catégorique : il faut en finir avec la corruption, nuisible au développement de notre société. Et, pour cela, il faut commencer par l'éducation des jeunes, appelés à être les leaders de demain, pour avoir une société intègre. Elle compte, avec la vingtaine de membres de son club, mener différentes campagnes de sensibilisation et traduire des paroles en actes - gage de succès, selon elle. Des rencontres avec des élèves d'autres collèges sont aussi prévues, cela avec la collaboration de l'ICAC.

Le club espère, à travers des sketchs et des causeries, conscientiser sur les effets néfastes de la corruption, engendrée par la jalousie et la soif du pouvoir. Pour bien faire passer leur message, les membres du club ont choisi comme logo un cœur au milieu duquel il y a une étoile qui, pour elles, illustrent l'amour et le respect des autres et le symbole de lumière et de réussite à partager. Le club a aussi choisi le sigle du collège (LCRH) pour en faire ça devise : Love, Compassion, Respect, Honesty.

Conscientisation

Dans un message adressé aux élèves, Ginette Fernand, rectrice du collège, a souhaité que chacune fasse sienne la valeur qu'est l'intégrité, «cet ingrédient tellement essentiel au développement harmonieux de notre société». Elle a également souligné que le lancement du Integrity Club cadre bien avec le thème choisi cette année («Seigneur, à toi le gouvernail du LCRH. Fais de nous des ouvriers intègres»), une des traditions du collège pour aider à l'épanouissement de chacun au sein de la grande famille du LCRH.

Les thèmes choisis chaque année tournent autour des valeurs (joie, justice, liberté et intégrité) prônées par Mary Ward, fondatrice de l'institut des Lorettes. Elle a aussi donné sa définition d'une personne intègre : une personne vraie dans tous les sens du terme.

Roselyne Thomas, assistante rectrice, a, pour sa part, déclaré que ce club permettra de conscientiser toute la communauté scolaire : élèves, personnel enseignant et administratif, sur la valeur qu'est l'intégrité pour le bien-être de chacun, pour l'honneur de sa famille et la fierté du collège et de la société.

Plan d'action 2006/09

La création du Integrity Club au LCRH est le fruit d'un long partenariat du collège et de la Corruption Prevention & Education Division de l'ICAC, qui a animé divers sessions dans le collège rosehillien. S'adressant à l'assistance, le Chief Officer de l'ICAC, Lalldeo Boodhoo, a parlé d'une des missions de l'organisme : sensibiliser la population dans son ensemble contre les dangers de la corruption. La création du Intregrity Club du LCRH s'insère dans le cadre du plan d'action 2006/09 de l'ICAC, qui veut mobiliser les jeunes contre les fléaux de la société, y compris la corruption, et les aider à promouvoir les valeurs telles que l'honnêteté, l'intégrité, le respect et la responsabilité citoyenne.

Le lancement du club a été agrémenté par un sketch présenté par les filles du collège. Elles ont expliqué comment le manque d'honnêteté peut nuire à une relation amicale. Gavin et Amit, de l'université de Maurice, ont séduit l'assistance avec leur chanson Kombat pou linite, qui dénonce la corruption. Les membres du club ont aussi présenté une exposition.

Jean-Marie St-Cyr

retour