Catovair

Rencontre houleuse opérateurs touristiques/XLD

La rencontre entre les opérateurs économiques de Rodrigues et Xavier-Luc Duval, ministre du Tourisme, en visite dans l'île, a été houleuse, la question de l'arrêt des vols de Catovair envenimant les débats.

Xavier-Luc Duval, ministre du Tourisme, a rencontré les opérateurs touristiques de l'île à l'hôtel Escale Vacances le samedi 26 mai dernier. Il était a la tête d'une importante délégation composée, entre autres, de Manoj Ujoodah, directeur général d'Air Mauritius ; de Robert Desvaux, président de la Mauritius Tourism Promition Authority, et de Vianna Murday, responsable de Rodrigues au niveau de la MTPA. La rencontre, qui s'est déroulée en présence du Chef-commissaire, Johnson Roussety, avait pour but de faire le bilan des arrivées touristiques des derniers mois et de voir le programme de promotion pour les mois à venir.

Augmentation de 15 % des arrivées

Chiffres à l'appui, les autorités rodriguaises ont démontré qu'une hausse de 15% dans les arrivées touristiques avait été enregistrée durant les quatre premiers mois de l'année, par rapport à la même période l'année dernière. Le ministre Duval a annoncé que la MTPA accordera, pour la prochaine année financière, une somme de Rs 6 M pour la promotion de Rodrigues - soit une augmentation de 50%. Rodrigues sera à l'honneur lors du prochain Salon du tourisme de Dauville. Le transit des passagers à Plaisance pour Rodrigues se fera plus facilement, a assuré le ministre.

Les choses se sont envenimées à l'heure des questions, quand les opérateurs touristiques ont exprimé leur inquiétude quant à l'arrêt des vols de Cotovair sur Rodrigues. Selon plusieurs opérateurs, «la situation de monopole d'Air Mauritius n'est pas bon pour le développement de l'industrie touristique de Rodrigues, car, avec l'absence de Catovair, il y aura moins de flexibilité pour les voyageurs». Le MD d'Air Mauritius, Manoj Ujooda, a assuré que sa compagnie mettra des vols supplémentaires sur Rodrigues si le besoin se fait sentir. Il a souhaité que la piste de Plaine-Corail soit rallongée afin que Rodrigues puisse accueillir de plus gros

porteurs. Ce qui aura une incidence positive sur le prix du billet. Cependant, à des questions quant au rétablissement de vols directs Réunion/Rodrigues, le N° 1 de la compagnie aérienne nationale n'a pu que botter en touche, incapable de donner des réponses précises quant à un calendrier.

Catovert vole la vedette

L'arrêt des opérations de Catovair sur Rodrigues a ensuite monopolisé une grande partie de la réunion. La ministre du Tourisme a expliqué que la demande de la compagnie aérienne Catovair d'assurer un vol Réunion/Maurice ne dépendait pas que des autorités mauriciennes, mais des autorités françaises, qui posaient un certain nombre de conditions. Choses loin d'être acquises, selon XLD, qui a affirmé n'avoir pas ménagé ses efforts pour que Catovair puisse poursuivre ses opérations jusqu'ici.

Visiblement irrité, le ministre Xavier-Luc Duval a menacé, à plusieurs reprises, de quitter la salle, estimant que ses interlocuteurs/invités d'une réunion se focalisaient trop sur Catovair et ne savaient pas apprécier à leur juste valeur les efforts, depuis des années, d'Air Mauritius pour assurer une desserte régulière sur Rodrigues, même si cette destination lui est déficitaire.

C'est le Chef-commissaire Johnson Roussety qui s'est démené pour retenir le ministre Duval, qui voulait s'en aller. Le Chef-commissaire a tenté de ramener le calme dans la salle. Johnson Roussety a ainsi demandé à l'assistance de «ne pas couper une main tendue vers Rodrigues». La tension est montée de plusieurs crans suite à une question d'un opérateur désirant être informé si l'opération anti-Catovair «n'était pas une affaire politique». Question qui a envenimé les débats.

Mal à l'aise, Johnson Roussety a fait comprendre aux opérateurs que la question de Catovair avait été au centre de chacune des rencontres qu'il avait eues jusqu'ici avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam. Johnson Roussety a également présenté les excuses publiques de l'Assemblée régionale à Xavier-Luc Duval quant à l'atmosphère qui a régné au cours de cette réunion.

retour