p.5foto1

Conférence de Louis-Jean Calvet


«Il revient aux parents de transmettre
leur langue à leurs enfants»

Lundi dernier, enseignants, sociolinguistes et observateurs de la société mauricienne ont suivi avec intérêt la conférence donnée par Louis-Jean Calvet, professeur de sociolinguistique à l'université de Provence (Aix-Marseille I) et auteur de plus d'une vingtaine de livres, des classiques traduits en plusieurs langues, dans la Salle de conférences du Bureau de l'éducation catholique (BEC). Le Pr Louis-Jean Calvet a présente ses derniers travaux de recherche autour du poids des langues.

Les derniers travaux du Pr Calvet consistent à faire un inventaire des langues au niveau international et à croiser les données pour voir quelles sont les langues les plus utilisées. Pour cela, les facteurs pris en compte sont :

a) le nombre de locuteurs de langues premières et secondes ;

b) les traductions source et cible ;

c) les langues dans lesquelles les œuvres ont été primées pour le prix Nobel de littérature ;

d) les productions cinématographiques ; et,

e) les langues utilisées sur Internet.

Le conférencier a rappelé que l'Inde est le plus grand producteur de films de la planète. Mais, à aujourd'hui, les recherches du Pr Louis-Jean Calvet ne lui ont pas encore permis de savoir dans quelles langues elles sont les plus produites. Pour Louis-Jean Calvet, l'intérêt de cette étude permet de mettre au point un observatoire du poids des langues ­ ce qui pourrait aider à la décision pour les politiques linguistiques. Ainsi, il a souligné que le BEC pourrait, par exemple, tenir compte de cet index des langues au niveau international pour le choix de l'enseignement des langues étrangères.

A une question de l'assistance sur le danger qui pèse sur les «petites»langues des pays insulaires dans le contexte de la mondialisation, Louis-Jean Calvet considère que la mondialisation, avec l'Internet, pourrait bien au contraire donner une plus grande visibilité à ces langues. Il a donné pour exemple les langues latinos et des sites où le créole est utilisé. Il souligne, à ce propos, que les langues évo-luent et le cas du créole, lui-même, est la plus récente langue dans le monde.

A propos de la disparition des langues, il a déclaré qu'il incombe avant tout aux parents de transmettre leur langue à leurs enfants. Il a parle de son expérience personnelle, en donnant l'exemple de son père, qui avait pour langue maternelle l'occitan, mais qui ne lui parlait qu'en français, parce que l'occitan était considérée comme un patois et inférieur au français. Or, aujourd'hui, l'occitan est reconnu par la France comme une des langues régionales à préserver. A une autre question de savoir si une langue ne sert qu'à communiquer, il a répondu qu'il lui était curieux de savoir dans quelle langue rêvent les Mauriciens.

retour