Messe à Songes


Réconcilier
pour mieux construire

Le vendredi 18 mai, le décor était bien planté dans le village de Songes pour célébrer la messe villageoise, avec l'orchestre Le Tropical et la chorale du village. Le thème était Ensemble, participons dans la réconciliation pour mieux construire la paix. Dans son mot d'accueil, le président du village, Davila Ravanne, a déclaré que le thème choisi cadrait bien avec les réalités de vie, car les dernières élections régionales avaient laissé des traces.

«Nous sommes ici pour prier et demander la force de Dieu pour participer pleinement au développement de notre village, de notre Eglise et de notre pays.» Il a invité les habitants à se joindre au Comité du village pour apporter leurs idées pour la cons-truction d'un Songes meilleur.

Mary Ravanne a parlé des efforts consentis de part et d'autre suite aux sessions de Carême. La localité, souligne-t-elle, «regorge de gens de qua-lité et de grands talents. Jésus s'intéresse à nos vies là où nous sommes». Les sessions de Carême et la Lettre pastorale de 2007 ont fortement inter-pellé les fidèles. «Akoz dan kampagn elektoral finn ena rivalite, divizion, lahenn, la soufrans dan vilaz, dan fami.» Des groupes comme celui de prière, le Conseil pastoral du village (CPV), les scouts, les mouvements d'action catholique et les clubs sportifs et culturels existent.

Dans son homélie, le père Eddy Coosnapen a mis l'accent sur le sens de célébrer la messe au cœur des réalités de vie du village et de la ré-conciliation. L'éducation est un héritage laissé par nos grands parents, a-t-il affirmé. A notre tour de vivre en paix, dans l'harmonie pour le progrès du village. La Parole de Dieu nous enseigne des valeurs humaines et spirituelles. La vraie joie se trouve dans la réconciliation. «Nou rasemble pou selebre boner nou lavi.» Le Royaume de Dieu, nous le construisons ici-bas par nos bonnes actions, a-t-il rappelé. «Eski prosenn kampagn elektoral nou pou fer mem betiz?»

Outre la prière pour les proches des cinq Rodriguais qui ont perdu la vie en mer ce mois-ci, l'assemblée a réitéré sa demande pour la construction d'une chapelle dans leur endroit. A l'offertoire, outre le pain, le vin, les produits du terroir et autres outils de travail ont été présentés de même que divers groupements actifs au sein du village.

Le responsable du CPV, Christopher Perrine, a annoncé qu'un Group Zom est en voie de formation. Le chanteur Jean-Carl Azie a dédicacé sa chanson Ayo mo maman à toutes les mamans du village et à celles du monde entier. Pour rappel, l'Équipe d'animation pastorale de St-Gabriel avait dispensé des sessions de formation à une trentaine de jeunes l'année dernière à Songes.

Jean-Gérard Gaspard


Line

Photographie


Laval Plaiche : «Je fais la promotion de Rodrigues»

Laval Plaiche, originaire de Brûlé, est connu des Rodriguais. Il a plusieurs cordes à son arc : réalisateur, photographe et formateur en mécanique et photographie. En 2002, avec son court-métrage Lamer, lekol, lavi, il a obtenu le premier prix de meilleur réalisateur au 4e Festival du court-métrage à Maurice. Il dispense aussi des cours en photographie au siège de l'Alliance française, à Pointe-Canon. En 2007, il a créé l'Association artiste photographe pour la promotion de l'image de Rodrigues.

Il a tissé des liens avec ses homologues photographes de la région océan Indien. C'est ainsi qu'il participe à la 2e édition de PHOTOANA, à Madagascar, du 6 mai au 9 juin 2007. Laval Plaiche a fait parvenir aux organisateurs plusieurs types de photos vantant la vie contemporaine de Rodrigues. Les six commissaires du Festival ont retenu quarante de ses photos, les ont agrandies et exposées. Le thème qu'il a choisi ? Rodrigues.

«Je constate que notre île est méconnue de beaucoup de gens de la région et sur la scène internationale. Mes œuvres permettent de rendre Rodrigues visible sur plusieurs fronts ; culturel, social, économique et ecclésiastique...» En marge de cette manifestation ont été organisées des sessions de formation données par des responsables de l'Ecole nationale supérieure de la photographie de France. «C'est un honneur de participer à cette manifestation internationale avec des amis de France, de La Réunion, d'Afrique du Sud, de Madagascar... C'est excellent pour parfaire ses connaissances.»«J'ai constaté que mes œuvres ont été appréciées par de nombreux visiteurs. Il faut, ajoute-t-il, saisir toutes les occasions pour faire la promotion de l'île dans ses divers aspects de vie. La commission des Arts et de la Culture gagnerait à soutenir les talents locaux en leur accordant davantage de moyens. Car l'image est un moyen de communication par excellence pour vanter l'authenticité de Rodrigues.»

Pour rendre hommage à Jérôme de Souza, photographe mauricien disparu trop tôt, ses œuvres ont été exposées en présence de ses parents

Jean-Gérard Gaspard


retour