La Pentecôte : don de l'Esprit-Saint et naissance de l'Eglise

p.11foto1

La Pentecôte, une des dates les plus importantes du calendrier chrétien, célèbre la descente de langues de feu sur les apôtres. C'est la fête du Saint-Esprit. Et de la naissance de l'Eglise. Réflexions.

Notre foi en Jésus-Christ est directement issue de la religion juive. Il y a une ressemblance fondamentale avec la religion juive, mais Jésus y apporte des changements décisifs avec sa venue, sa résurrection et le don de l'Esprit à ses disciples.

Le plus important de ces changements découle de la compréhension chrétienne de Jésus : sa venue vient, pour le chrétien, accomplir l'espérance juive de l'envoi d'un représentant par Dieu pour accomplir son règne. Jésus est le Messie qu'attendaient les juifs. Et pour nous chrétiens, la venue du Christ signifie que le plan de Dieu annoncé dans l'Ancien Testament est déjà en œuvre. Le règne de Dieu s'établit de façon nouvelle.

Tout au long de sa vie publique, Jésus fait référence à l'Ancien Testament, expliquant les enseignements des prophètes et la pratique de la Loi. Et le rejet de la Loi juive comme moyen de salut conduisit à un glissement dans la compréhension de l'Ancien Testament. Les premières communautés chrétiennes y voyaient surtout un livre prophétique annonçant la venue de Jésus que l'on étudiait pour dégager ce qu'il enseignait à son sujet.

Tour de Babel

D'où l'importance de faire de constants allers-retours Ancien et Nouveau Testament. Dans les Actes des Apôtres, le Christ Ressuscité annonce aux apôtres que «c'est dans l'Esprit-Saint [qu'ils vont être] baptisés d'ici quelques jours» (Ac 1, 5). «Vous allez recevoir une puissance, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre.» (Ac 1, 8)

La venue de l'Esprit-Saint, le jour de Pentecôte, vient accomplir un «manque» signifié dans l'Ancien Testament. La Genèse nous parle de la destruction de la tour de Babel. Avec pour conséquence que «le SEIGNEUR brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le SEIGNEUR dispersa les hommes sur toute la surface de la terre» (Gn 11, 9). Ainsi se trouvait expliquée, pour les juifs, le pourquoi de toutes les cultures et langues différentes de l'humanité.

La venue du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte vient combler ce «manque» depuis la tour de Babel. Désormais, «ils furent tous remplis de l'Esprit-Saint et se mirent à parler d'autres langues, comme l'esprit leur donnait de s'exprimer» (Ac 2, 4). Désormais, grâce à la venue de l'Esprit-Saint, le message du Christ se conjugue à toutes les nations, à tous les hommes et femmes, car «chacun les [entend] parler sa propre langue» (Ac 2, 6).

Naissance de l'Eglise

Pour les chrétiens, l'Eglise est née le jour de Pentecôte. Un des fondements de la foi juive était que Dieu communiquait sa puissance et sa lumière à certains individus choisis, notamment les prophètes, grâce à l'a

gir de l'Esprit de Dieu. La Pentecôte permet aux apôtres de se rendre compte du don de l'Esprit qui a été donné à chacun d'eux personnellement. Ce don, universel, permet à chaque chrétien de se définir comme celui qui a reçu le don de l'Esprit.

La Pentecôte est une expérience qui permet aux apôtres de vivre une seconde naissance ­ une naissance spirituelle ­ qui leur confère la vie de Jésus. Et, à la suite des apôtres, nous chrétiens sommes également appelés à cette seconde naissance. Ainsi, l'Esprit-Saint souffle dans la communauté chrétienne en appelant certains de ses membres à assumer des responsabilités au service de toute l'Eglise.

L'Esprit est également à l'œuvre dans la vie de chaque chrétien en encourageant, à l'exemple de Jésus de Nazareth, à une vie d'amour et de libération du péché. L'annonce de la venue du Royaume se fait ainsi à travers les actions et l'engagement du chrétien avec d'autres dans le monde.

L'Esprit est ainsi le «mandataire» personnel de Dieu dans la vie des chrétiens et de celle de la communauté chrétienne. D'où l'importance qu'accordent certains mouvements et certaines Eglises à l'Esprit-Saint. Ainsi, les mouvements de type charismatique ainsi que les Eglises pentecôtistes accentuent leurs enseignements sur le l'expérience du «baptême dans l'Esprit-Saint», qui se manifeste dans le fait de parler en langues et dans d'autres dons spirituels, dont celui de guérison. La glossolalie (le fait de s'exprimer dans des langues inconnues) arrive, pour ces courants, dans un état de grande emprise spirituelle ou d'émotion intense ­ que ne peut permettre qu'une relation «spéciale» avec Dieu à travers le Saint-Esprit. Dans l'Eglise chrétienne, le parler en langues est l'expression d'adoration et véhicule des messages prophétiques.

Souffle de l'Esprit

Pourquoi cette différence dans le «rôle» du Saint-Esprit chez certains chrétiens ? L'Eglise ne nous enseigne-t-elle pas la nature divine de l'Esprit, au même titre qu'au Père et au Fils ? La conception chrétienne de Dieu n'est-elle pas fondamentalement «trinitaire» ­ une même nature divine qui est le fait de trois personnes ?

L'Esprit-Saint joue un grand rôle chez les pentecôtistes et certains groupes charismatiques, pour qui l'expérience du «baptême dans l'Esprit-Saint» ou «effusion de l'Esprit» est charnière. Elle consiste en une rencontre forte avec la personne du Christ grâce à l'Esprit-Saint. Cette rencontre donne, selon ceux qui en ont fait l'expérience, un besoin de prier, une forte joie et une plus grande charité ainsi qu'une recherche d'approfondissement de ses connaissances bibliques. Les groupes charismatiques catholiques affirment qu'ils ne font que retourner aux temps des premiers chrétiens, où l'Esprit-Saint avait une place importante, comme le montrent les Actes des Apôtres ou l'épître de saint Paul aux Corinthiens.

Le Saint-Esprit occupe également une place importante au sein des mouvements d'action catholique spécialisée, car il est le souffle derrière les actions et l'engagement dans les structures du monde ­ annonces de la construction du Royaume.

Le souffle de l'Esprit-Saint est à la base même de l'expansion du christianisme, qui, sinon, serait demeurée une simple secte juive. Grâce à l'Esprit-Saint, le christianisme est devenue une foi universelle ouverte à tout homme qui accepte de croire en Jésus de Nazareth Ressuscité.

retour aller