p.5foto1 Line

Collège BPS


De nouvelles infrastructures
pour favoriser le développement humain

Quartier-Militaire


St-Léon RCA : rénovée pour le bonheur des élèves et du personnel

«Le but de l'éducation n'est pas de faire décrocher un diplôme, mais que chaque élève se développe humainement. On aura alors davantage de personnes responsables, généreuses et intelligentes.» Affirmation de Mgr Maurice E. Piat lors de la bénédiction et de l'inauguration de nouvelles infrastructures au collège BPS, Beau-Bassin. C'était mercredi de lasemaine dernière, en présence du vice-Premier ministre, Rashid Beebeejaun ; du ministre de la Jeunesse et des Sports, Sylvio Tang ; et de nombreux invités.

Pour l'évêque de Port-Louis, il est important de se rappeler la nature même de l'éducation et qu'on ne s'égare pas dans la course aux diplômes. «Ce n'est pas la compétition qui fait réussir, c'est le développement lent de la personne pour qu'elle devienne le reflet du créateur». Il a cité en exemple la création de la filière du prévocationel, qui a très bien marché à Rodrigues et qui a redonné goût de l'apprentissage à de nombreux jeunes.

Partageant l'avis de Mgr Piat, Rashid Beebeejaun a affirmé que l'homme doit être au cœur du développement et qu'il est important d'aider ceux qui en ont le plus besoin. Il a aussi déclaré que le collège BPS possède des décennies d'avance en ce qu'il s'agit de l'entraide.

Michaël Ah Tow, recteur du collège, a, pour sa part, remercié tous ceux qui ont contribué à la concrétisation du nouveau bâtiment, un projet qui remonte à 2003. Pour lui, «ensemble, tout est possible au BPS», ce qui rejoint la devise du collège : Vivre et construire ensemble.

Les élèves ont, à travers un sketch, retracé les grandes lignes du parcours de Marie Augustine, fondatrice de la congrégation Bon-et-Perpétuel-Secours il y a 157 ans, et ce qui a conduit à la construction du collège BPS il y a une cinquantaine d'années par des religieuses désireuses de continuer sa mission au service des plus démunis.

Divers intervenants ont aussi pris la parole au cours de cette cérémonie d'inauguration. Il s'agit de Samad Ghoorah, président de la PTA ; Monique Yardin, enseignante ; Rosemay Tanner, membre du personnel de soutien : Audrey Edmond, Head Girl ; et Sr Claudette, provinciale de la congrégation du BPS. Ils ont tous salué les efforts consentis pour la réalisation du projet de nouvelles infrastructures pour le collège dans l'esprit de celle à qui est dédié le nouveau bâtiment: former la personne humaine dans son intégralité afin de l'aider à s'épanouir pleinement dans la relation et le service de ses frères.

Le nouveau bâtiment comprend un gymnase et des salles de classe spécialisées pour l'informatique, un laboratoire pour la biologie, une salle pour les Home Economics et une bibliothèque.

Jean-Marie St Cyr


L'école St-Léon RCA, Quartier-Militaire, a vêtu sa robe neuve. Désormais, l'atmosphère y est plus joyeuse. Les murs moisis et le toit abîmé sont aujourd'hui choses du passé.

Pendant les vacances de décembre et de Pâques derniers, l'école St-Léon RCA a eu droit à quelques travaux. Murs repeints, toiture refaite, réparation des fenêtres et placement de carrelage dans les toilettes. De quoi donner un nouveau coup d'œil tout à fait agréable à cette école qui fêtera ses 104 ans cette année.Pour Nic ole Chavry, la maîtresse-d'école, cette rénovation vient apporter plus de cœur à l'ouvrage à toute l'école, plus particulièrement aux élèves. «Ils ont plus de goût à travailler, plus de plaisir à venir à l'école et la propreté des lieux les incite à se garder aussi propre.» La maternelle, située dans la cour de l'école, a aussi profité de la rénovation.Si les travaux ont pu se concrétiser, c'est grâce au soutien des pères René Guichoux et Henri Souchon. Ce dernier s'est chargé de recueillir les fonds nécessaires. Pour marquer l'achèvement des travaux, une cérémonie a eu lieu à l'école. Au programme : discours, chants présentés par les élèves, distribution de chocolat, hymne national et hymne du collège et réception.

Historique

Fondée en 1903, l'école St-Léon tient son nom de Jauffret, qui offrit un terrain en 1870 pour la construction d'une église. Ce n'est que 33 ans plus tard que l'école fut construite. Elle était gérée par des religieuses de la congrégation Filles-de-Marie. Détruite par le cyclone Carol, l'école fut reconstruite en 1960. L'école accueille cette année 118 enfants venant de Quartier-Millitaire, Villemin, Camp-Thorel et L'Espérance, entre autres.

retour