p.5foto1

Harish Bachwa, membre de la Fédération
de managers des collèges privés

«Nous demeurons très vigilants»

La menace de grève des collèges privés pour la rentrée scolaire 2007 n'aura pas lieu, la Fédération de managers des collèges privés et le ministère de l'Education ayant finalement trouvé un terrain d'entente. Mais la Fédération des managers des collèges privés demeure plus que jamais motivée et vigilante, nous déclare Harish Bachwa, son porte-parole.

La Fédération de managers des collèges privés a tenu son assemblée générale le lundi 8 janvier dernier. Quelles sont les décisions prises ?

Après plusieurs réunions avec le ministre de l'Éducation et ses collaborateurs, nous sommes tombés d'accord sur le dernier quantum qu'ils ont proposé. Cependant, nous maintenons les réserves que nous avions émises, car nous ne sommes pas totalement satisfaits.Il faut savoir que la question de quantum n'est pas notre unique préoccupation. D'autres problèmes nous interpellent : la disparité entre les élèves fréquentant les collèges d'Etat et ceux des collèges privés. Le rapport du MAB vient d'ailleurs confirmer que l'Etat dépense quelque Rs 33 000 par an par enfant fréquentant un collège d'Etat contre Rs 19 000 pour celui admis dans un collège privé. Cela fait bien longtemps que nous disons qu'il faut bridge the gap.Le ministre de l'Éducation nous a promis d'instituer un comité, dès ce mois, pour se pencher sur ces problèmes. Nous souhaitons également que la question des sub standard colleges et des collèges Medco soit abordée. Il y a également un gros problème d'absentéisme et de discipline qui risque d'empirer si rien n'est fait. Nous espérons que le ministre se

chargera de tout cela. Qu'il soit bien clair que si le ministre choisit de prendre tout son temps avant d'initier des actions, nous envisagerons d'autres solutions. Nous nous attendons à ce que quelque chose de satisfaisant nous soit proposé d'ici la fin de ce trimestre. Nous demeurons très vigilants.

Dans une déclaration à la radio, Dharam Gokhool, ministre de l'Éducation, a affirmé que la «Fédération n'avait pas compris les chiffres avancés»...

Nous avons eu recours à des experts-comptables. Je mets au défi le ministre de réfuter les conclusions de nos experts-comptables, qui confirment ce que le MAB a écrit noir sur blanc. Nous avons fait les choses de manière professionnelle. Si le ministre choisit de faire de telles déclarations, c'est qu'il veut induire la population en erreur.

Y aura-t-il des collèges contraints
de fermer leurs portes cette année ?

Nous avons parmi les membres de la Fédération des collèges qui risquent de ne pas avoir le nombre minimum d'élèves exigé par la PSSA. Nous leur avons demandé de nous faire avoir des chiffres concrets, mais nous attendons toujours. Je ne puis confirmer s'il y a aujourd'hui des établissements qui sont dans des difficultés immédiates. Mais une chose est certaine : cela va arriver ! Il y a des responsables de collèges qui sont disposés à fermer leurs portes, mais il faut qu'ils aient des compensations correctes. La formule actuelle laisse à désirer.

retour